Carburants et consommation

Récemment encore, l'offre de carburants sur le marché se limitait à l'essence et au diesel.


Les nouveaux carburants disponibles aujourd'hui soulèvent des questions en termes d'économie, d'écologie, de disponibilité et de marché – qui portent aussi bien sur les carburants que sur les véhicules qui peuvent les consommer.

Consommation d'usine en comparaison avec la consommation réelle

Les constructeurs automobiles s’efforcent de développer des moteurs économiques pour satisfaire aux valeurs cibles de CO2 imposées par l’Union européenne. Il s’ensuit que la consommation de carburant mesurée en laboratoire baisse en permanence.

En revanche, la « consommation pratique » déterminée par le TCS par ses propres séries de mesures était en 2014 en moyenne supérieure de 1,5 l/100 km aux données d’usine. Il suffirait, relève le TCS, de modifier légèrement la méthode de mesure pour obtenir également en laboratoire des résultats plus proches de la réalité.

Consommation de flotte : bilan positif pour les voitures neuves

La consommation moyenne par marque automobile de toutes les voitures neuves vendues, la « consommation de flotte », est déterminée par Auto Suisse, Association des importateurs suisses d'automobiles. Ce recensement indique que la consommation moyenne a reculé de près de 3 litres, tombant d'environ 9.0 l à 6.2 l/100 km entre 1989 et 2012. Cette baisse est due en particulier aux progrès techniques des systèmes de propulsion et à une composition judicieuse de la gamme des modèles neufs commercialisés. Aucune des 24 marques automobiles les plus vendues de Suisse n'affichait une consommation supérieure à 7 l/100 km. Neuf marques se situaient même en dessous de la limite des 6 litres. Depuis le rapport d'analyse 2013, la consommation de flotte n’est plus relevée par marque automobile. C’est pourquoi, la suite de nombres n’est actuellement pas possible.

Essence ou diesel ?

La part des diesels nouvellement mis en circulation a augmenté ces dernières années, passant de 5% (1997) à 37% (2012). Les moteurs diesel modernes ont un rendement supérieur aux moteurs à essence. Ils ont des performances routières (accélération, élasticité et vitesse de pointe) qui n'ont rien à envier à celles des modèles à essence. Contrairement au véhicule à essence, ces performances sont, grâce au couple très élevé, déjà effectives dès 1600 tours/min. Cette caractéristique correspond notamment au style de conduite économe Eco-Drive.

La consommation (en litres) des voitures diesel est inférieure de 20 à 30% à celles des voitures à essence, suivant les modèles de référence. Leurs émissions de CO2 sont inférieures de 10 à 15% à celles des moteurs à essence, car le diesel a une densité plus haute et contient davantage de carbone par litre.

Le carburant E10 est distribué en Allemagne

Depuis le 1er janvier 2011, un nouveau type de carburant dénommé E10 est distribué en Allemagne aux stations-service. En France, ce carburant est appelé SP95-E10 et est disponible depuis avril 2009. Cette essence peut contenir jusqu'à 10% d'éthanol.

Certains véhicules ne suppportent pas 10% d'éthanol, il en résulte des dommages aux conduites d'essence et joints; dans le pire des cas, une corrosion par l'éthanol n'est pas à exclure. Une liste de véhicules et motos compatible avec E10 est disponible ci-contre voir « Carburant E10 en Allemagne » (PDF à télécharger).

Les recommandations du TCS

  • À l'étranger, en cas de doute, faire le plein avec de la « Super plus sans plomb 98 ».
  • En Suisse, pratiquement toutes les voitures à essence peuvent rouler au sans plomb 95.

Carburants alternatifs

Le TCS recommande aux automobilistes intéressés par l'achat d'une voiture à propulsion alternative de s'informer d'abord en détail sur les offres disponibles en Suisse. Les principaux critères de choix sont le prix, les éventuelles facilités fiscales encourageant ce type de véhicule ainsi que l'approvisionnement en énergie alternative sur le territoire suisse. Les voitures hybrides, qui passent automatiquement du moteur à essence au moteur électrique, sont les modèles les plus répandus et les plus appréciés en Suisse.

CO2-neutral Auto fahren

Pour une exploitation de véhicules électriques aussi exempte que possible de CO2, il faut utiliser de l’électricité solaire ou éolienne. Bien que l’énergie hydraulique constitue 56% de la production suisse, elle est d’ores et déjà entièrement absorbée par les consommateurs existants.

Les propriétaires immobiliers peuvent équiper leur maison de leur propre installation solaire. C’est pour cette raison que le TCS s’interroge sur le nombre de kilomètres qu’une voiture électrique moderne de type Citroën C-Zéro peut parcourir avec du courant provenant d’une installation solaire « normale ».

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.