Rouler trop vite

Une vitesse inadaptée est liée aux différents facteurs de la route et ne signifie pas forcément vitesse excessive.


Scooter, moto, voiture, les moyens de locomotion à disposition des conducteurs peuvent atteindre une vitesse élevée sur la route. Et qui dit vitesse élevée dit aussi distance de freinage plus longue et gravité des accidents plus importante.

En 2017, 693 personnes ont été grièvement blessées (+37 personnes par rapport à l’année précédente) et 67 personnes sont décédées sur nos routes (+9 personnes par rapport à l’année passée) en raison d’une vitesse inadéquate. Savoir adapter sa vitesse aux conditions de la route reste plus que jamais indispensable (source OFS, état 24.05.18). Dans 70% des accidents graves et mortels, la perte de maîtrise du véhicule, due à une vitesse inadaptée, en est la cause principale (source : bpa - Bureau de prévention des accidents).

Qu’est-ce qu’une vitesse inadaptée ?

Attention, vitesse inadaptée ne signifie pas forcément vitesse excessive. Alors qu’une vitesse excessive implique un dépassement important de la limitation de vitesse, rouler à une vitesse inadaptée signifie que l’on ne tient pas compte de l’état de la route, des conditions météo, de la circulation et de la visibilité. Par exemple, rouler à une vitesse de 120 km/h sur l’autoroute alors que la chaussée est glissante constitue une vitesse inadaptée, même si la vitesse autorisée de 120km/h n’est pas dépassée.

Apprendre à évaluer les conditions de circulation

Les nouveaux conducteurs causent en moyenne plus d’accidents que les conducteurs confirmés. De par leur manque d’expérience, ils ne peuvent parfois pas évaluer correctement la vitesse. Leur cerveau n’étant pas habitué à la conduite, une surcharge d’informations dans certaines situations routières peut conduire à un mauvais comportement. De même, ils ne sont parfois involontairement pas conscients du risque encouru.

Les entrées de virage, les carrefours ou l’intérieur des localités sont les endroits où on enregistre le plus d’accidents liés aux nouveaux conducteurs.

Rouler à une vitesse adaptée, c’est tenir compte de plusieurs éléments : 

  • l’état de la route
  • les conditions météorologiques
  • le trafic routier
  • la visibilité

Par exemple, même à 50 km/h, prendre un virage serré en localité un soir d’hiver alors qu’il n’y a pas de visibilité et que la chaussée est glissante n’est pas recommandé.

A noter que divers facteurs peuvent, entre autres, aggraver la perception de vitesse : la fatigue, l’alcool, l’inattention, les drogues et certains médicaments.

Bon à savoir

Heures de pointe : entre 7h00 et 9h00 le matin et entre 17h00 et 19h00 le soir : c’est surtout pendant ces heures-là que se produisent les accidents causant le plus de blessés graves ou de décès.

Week-end : le nombre de blessés graves et de décès augmente encore, surtout dans les nuits de vendredi et samedi.

Hors agglomération : c’est là que surviennent les accidents les plus graves où la vitesse est en cause.

La nuit : par rapport à la journée, deux fois plus d’accidents liés à la vitesse ont lieu la nuit.

Vitesse et blessures : plus la vitesse est élevée, plus les blessures engendrées lors d’accidents sont graves.

Piétons, cyclistes et motards : ils sont particulièrement vulnérables lors de collisions avec des véhicules.

TCS Sécurité routière
Téléphone +41 58 827 23 90
Fax +41 58 827 51 24
Partager

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.