Systèmes d'assistance à la conduite

Un comparatif du TCS portant sur trois berlines de pointe démontre que l’ère des voitures autonomes est encore loin.


Evoquer la voiture du futur, c’est invariablement parler de la conduite autonome. Si la législation est encore dans les limbes, certains modèles haut de gamme se chargent déjà de faciliter la vie du conducteur.

Les aides à la conduite affichent de réels progrès

Les systèmes d'assistance à la conduite des 3 modèles testés présentent des aspects positifs et négatifs. Sur les 3 modèles le régulateur de vitesse et de distance et la reconnaissance des panneaux de signalisation ont généralement convaincu. Cependant, les dispositifs électroniques comme l’assistant actif au maintien de trajectoire et le système autonome de freinage d'urgence ne sont pas toujours fiables.

Aspect négatif commun aux 3 voitures : les avertissements censés mettre le conducteur en garde dans certaines situations sont parfois mal perceptibles.

Mercedes-Benz classe E

Mercedes-Benz classe E

Régulateur vitesse/distance : ★★★★✩
Maintien de trajectoire : ★★✩✩✩
Détecteur de fatigue : ★★★✩✩
Reconnaissance panneaux : ★★★✩✩
Avertisseur de distance : ★★✩✩✩
Freinage autonome à 50 km/h : ★★★★✩ 

Tesla Model S

Tesla Model S

Régulateur vitesse/distance : ★★★★✩
Maintien de trajectoire : ★★★★✩
Détecteur de fatigue : ★★★✩✩
Reconnaissance panneaux : ★★★★✩
Avertisseur de distance : ★✩✩✩✩
Freinage autonome à 50 km/h : ★★★✩✩

Volvo S90

Volvo S90

Régulateur vitesse/distance : ★★★★✩
Maintien de trajectoire : ★★✩✩✩
Détecteur de fatigue : ★★✩✩✩
Reconnaissance panneaux : ★★★★✩
Avertisseur de distance : ★★★✩✩
Freinage autonome à 50 km/h : ★★★✩✩

Petits accidents, gros dégâts

Etablis dans la catégorie automobile moyenne, les systèmes d’assistance à la conduite commencent également à sa propager parmi les compactes. Ces dispositifs accroissent certes la sécurité active, mais ils peuvent aussi générer des coûts élevés lors d’accidents légers. Le TCS propose quelques mesures permettant de réduire les dommages subis par ces composants onéreux.

  • Les senseurs doivent être installés de manière à ne pas être endommagés à la moindre touchette pour ne pas devoir les remplacer ou les réparer.
  • Si un élément onéreux doit, pour des raisons techniques, être monté à un endroit exposé, il faut éviter qu'il soit endommagé lors d'un accident léger. Par exemple, des points de rupture installés dans les fixations offrent une certaine protection.
  • Les ateliers de réparation doivent disposer des données et équipements techniques nécessaires pour contrôler rapidement la fonction des capteurs. On évite ainsi le remplacement préventif de composants onéreux.

On relèvera également que le coût de la réparation des systèmes d'assistance à la conduite peut être réduit par une baisse du prix des pièces de rechange. Les grandes différences de prix des capteurs radar entravent la propagation et, finalement, l'utilité de ces systèmes. La généralisation des systèmes ACC dans la catégorie des voitures compactes entraînera sans doute une baisse des prix à long terme, donc aussi une diminution des coûts des dommages.

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.