Conduire en tractant une caravane, cela s’apprend

Les pièges de la conduite avec caravane – un témoignage divertissant


Les campeurs écrivent aux campeurs!

Autor: Willi Wehrli - genannt Baldi, TCS Camping Mitglied und langjähriger Zirkus-Mitarbeiter
Badli avec son chien Sweety

Auteur: Willi Baldi, membre de TCS Camping et employé de cirque pendant de nombreuses années, est aujourd’hui retraité. 

Il voyage avec son véhicule personnel et sa caravane, et il fait du camping longue durée dans un mobile home en Forêt-Noire.

Les pièges de la conduite avec une caravane: un témoignage divertissant signé Baldi

Il y a deux façons d’apprendre à rouler avec une caravane ou une remorque:

  1. En suivant un stage de conduite avec caravane, par exemple auprès du TCS – c’est ce que je vous conseille.
  2. En accrochant sa caravane au crochet d’attelage de sa voiture, en prenant la route et en voyant comment ça se passe. Je vous le déconseille formellement…

En effet, j’ai opté pour la deuxième solution, il y a de cela 40 ans. Mais comme depuis, rien n’a changé ou presque dans le domaine de la technique de tractage, des caravanes et des véhicules tracteurs, et rigoureusement rien dans les lois de la physique, les enseignements que l’on peut tirer du premier trajet que j’ai effectué à l’époque avec une caravane sont toujours valables.

L’achat de ma première caravane

J’avais acheté à un particulier une vieille et honorable Tabbert à récupérer sur place. Cette caravane «comme neuve ou presque» avait été utilisée pour du camping longue durée; elle n’était donc pas immatriculée. «Il faudrait naturellement refaire les freins et contrôler l’éclairage», m’avait-on prévenu.

Le garage automobile vers lequel je m’étais tourné pour effectuer ces travaux est donc venu chercher la caravane avec une remorque dans l’Oberland bernois. Si la plateforme du TCS Camping-Insider avait existé à l’époque, j’aurais certainement lu et pris en compte les conseils du guide du camping. 

Acheter à un particulier

Quels sont les pièges à éviter? Une check-list pratique.

En savoir plus

Pour faire court, jusqu’à ce que ma nouvelle résidence mobile arrive devant chez moi, j’avais investi une somme équivalente au prix d’achat pour rendre cette caravane apte à la circulation.

Mon tout premier voyage en caravane

Enfin, le jour a fini par arriver! Tous les obstacles étaient levés sur la route de ma liberté en caravane. Une route qui m’a mené de l’Unterland zurichois à la Haute-Engadine, plus précisément à Saint-Moritz. C’est ici que le Cirque Nock avait monté son chapiteau et qu’il m’attendait comme nouveau collaborateur. Sachant que, premièrement, il y a un lac à Saint-Moritz et que nous avions prévu de nous rendre au lac Majeur après Saint-Moritz, deuxièmement qu’il peut neiger en été à Saint-Moritz, j’ai mis dans ma petite caravane mes affaires de bain et mon bateau gonflable (déjà gonflé), mais aussi mes affaires d’hiver et tout ce dont on peut avoir besoin quand on a prévu d’habiter les trois prochains mois dans une caravane.

Et pour que, en cas de freinage d’urgence, tout ne se retrouve pas propulsé vers l’avant, j’ai placé les éléments les plus lourds sur la banquette avant de la caravane. À l’arrière, là où se trouve le cabinet de toilette, j’avais placé le réservoir d’eau de 30 l, dûment rempli, pour compenser la charge exercée sur le crochet d’attelage, appelée «charge d’appui». J’avais beau avoir remarqué que la surface d’appui des pneus s’était «élargie» sous l’effet du poids, j’y voyais un «avantage pour l’adhérence», un constat idiot comme j’allais bientôt l’apprendre à mes dépens. 

La caravane était désespérément surchargée

Le résultat: ma caravane était totalement surchargée et chargée en dépit du bon sens. Les pneus avaient beaucoup trop peu d’air, écrasés par le poids. 

Tout allait pour le mieux… jusqu’à ce que l’aire du Pays glaronnais se profile à l’horizon. Tout à coup, le trafic s’est ralenti sur la file de droite, tandis que les voitures défilaient à ma gauche. «On ne me la fait pas», me suis-je dit. Par un déboîtement osé, je me suis faufilé furtivement sur la file du milieu, interprétant le concert de klaxons de derrière comme une invitation à «adapter ma vitesse au flot de circulation», bien décidé à leur montrer ce que c’était que de conduire avec une caravane! Après tout, le véhicule tracteur que je pilotais était une Renault R30 V6 Injection. Mais quand l’aiguille du compteur a grimpé à 100 km/h, j’ai commencé à sentir les premiers flottements au volant et, une fraction de seconde plus tard, ma caravane se mettait à danser d’une file sur l’autre au son des klaxons en arrière-plan.

Charge d’appui de la caravane.

Conseils et informations utiles pour bien charger la caravane.

En savoir plus

Mauvaise réaction

Spontanément, j’ai eu la bonne intuition de lever le pied de l’accélérateur, malheureusement j’ai eu la mauvaise idée de contre-braquer. Avec pour effet de voir ma caravane se retrouver avec une roue en l’air, à deux doigts de basculer sur le côté. Et quiconque a déjà vu une caravane renversée sur l’autoroute, les vacanciers hébétés face à leurs rêves de vacances au camping réduits en épave, sait à quel point c’est un tableau attristant.

C’est alors que j’ai tenté quelque chose que je déconseille à tous! «N’essaie jamais de “tendre” l’attelage en donnant un coup d’accélération. Les forces physiques à l’œuvre seront toujours beaucoup plus fortes que tes talents de conducteur!»

Cette mauvaise manœuvre a violemment déstabilisé mon véhicule et j’ai traversé la voie à toute vitesse en direction de la glissière de sécurité. Et pour finir, face à l’urgence, j’ai fait ce que j’aurais dû faire dès le début, quand j’ai perçu les premiers mouvements de roulis: j’ai appuyé sur la pédale de frein.

Et voyez-vous ça: juste avant d’entrer en contact avec la glissière, j’ai réussi à immobiliser mon véhicule. Sans que la caravane se retrouve en position de «portefeuille» avec la voiture, comme je le redoutais. Le dispositif de freinage à inertie de la caravane, fraîchement révisé et donc parfaitement opérationnel, avait empêché la caravane de chasser au moment du freinage à fond.

Comment éviter les mouvements de roulis et de tangage?

Que faire quand la caravane commence à osciller?

En savoir plus

Vitesse maximale avec la caravane

Après avoir fini de ranger et reçu les conseils d’un pratiquant expérimenté de la caravane, je me suis mis à transférer le matériel. La voiture remplie à l’extrême («avec une caravane à l’arrière, je n’ai pas besoin de voir par la lunette arrière») et la caravane allégée, convaincu du fait que, la prochaine fois, je m’informerais de la bonne pression des pneus avant de prendre la route, j’ai repris mon chemin tranquillement, respectant la vitesse légale autorisée sur autoroute, soit 80 km/h.

À propos des 80 km/h: à cette vitesse, l’attelage voiture-caravane se présente comme un véritable obstacle pour les poids lourds, surtout à l’étranger. Autrement dit, pas question de faire le doigt d’honneur quand un camion te dépasse et que le vent latéral te déporte quasiment sur la bande d’arrêt d’urgence, pendant qu’il se rabat directement sous ton nez. N’oublie jamais que la vitesse à laquelle roule notre chauffeur routier est de son seul ressort. Toi, tu es en vacances et lui doit travailler. Quant à la distance de sécurité par rapport à ton véhicule, le camion ne tardera pas à la rétablir en roulant à 100 km/h.

À propos des 100 km/h: savais-tu que même les conducteurs suisses de caravane pouvaient obtenir le macaron de vitesse «100» valable pour l’Allemagne?

Pour obtenir ce macaron de vitesse «100», la caravane ou la remorque doit faire l’objet d’une inspection préalable conformément à la législation allemande dans un centre technique du TCS.  

Étant donné qu’il faut retirer ce macaron quand on revient en Suisse, je me suis acheté un petit support dans lequel on peut glisser un panonceau en aluminium avec le macaron «100» collé dessus une fois qu’on est arrivé sur le sol allemand. 

Au verso, j’ai collé une photo de mon chien. En Suisse, elle aura au moins pour avantage de faire sourire les routiers qui, sur autoroute, doivent se traîner à 80 km/h.

Retour à mon voyage initiatique en caravane

Après avoir amené mon radiateur à ébullition lors de l’ascension du col du Julier parce que j’avais gravi la montagne en première (pour préserver la boîte automatique), le vent rafraîchissant ne pouvant faire son effet, ce sont les roues de la caravane qui ont laissé s’échapper des volutes de fumée pendant la descente. J’avais roulé en position «D» plutôt que dans un rapport plus bas, avec pour conséquence de freiner beaucoup trop souvent et beaucoup trop fort. Du coup, les plaquettes de frein étaient presque en état de fusion avec les tambours. Dans mon ignorance, j’étais allé jusqu’à chercher le jerrycan d’eau dans la caravane pour exposer les freins en fusion à un choc thermique rafraîchissant. Ainsi me faudra-t-il supporter, jusqu’à la fin de la saison de cirque, le bruit de l’acier trempé des plaquettes de frein, crissant et sifflant à la moindre pression sur la pédale de frein.

En résumé, voici ce qu’il faut retenir en montagne: 

  • Avec une caravane, rouler en 2e ou en 3e rapport, à une allure de 40-50 km/h.
  • Moteurs essence à 2500 4000 tr/min, moteurs diesel à 2000-3000 tr/min.
  • Et un conseil à retenir en forme de devise: on descend la montagne à la même vitesse qu’on l’a montée.

Démarrer en côte avec une caravane

Encore un conseil: quand il faut s’arrêter en côte avec sa caravane, il est presque impossible de repartir. Il existe une astuce:

il faut laisser la voiture reculer un chouïa, volant braqué, pour que la ligne voiture-caravane forme un coude au niveau de l’attelage. On pourra ainsi bénéficier de cet effet de levier pour prendre son élan avant d’avoir à tirer tout le poids de la caravane.

Marqué par toutes les aventures et les enseignements de mon premier trajet en caravane, j’ai fini par rejoindre ma destination, sans GPS à l’époque: le Cirque Nock, sur la rive du lac de Saint-Moritz, où il a neigé – un 1er août. Authentique! Mais pour commencer, sous un soleil encore resplendissant, le fils du directeur, un jeune de 16 ans, m’a montré comment on rangeait une caravane avec son véhicule tracteur au millimètre ou, disons, au centimètre près. 

L’art des manœuvres avec caravane

Pour le dire d’emblée: la marche arrière n’est autorisée qu’à titre exceptionnel en Suisse, par exemple quand il est impossible de continuer à progresser (dans une voie sans issue) ou de tourner. Mais quand on maîtrise l’art des manœuvres avec une caravane, on est capable de faire demi-tour là où d’autres, résignés, décrochent leur caravane pour tourner à la main. Le mieux est encore d’expérimenter par toi-même ce qui se passe avec la caravane attelée quand tu tournes le volant et que tu avances ou recules. Attention, lors des manœuvres, à ce que l’angle entre le véhicule tracteur et la caravane ne soit pas trop fermé! Sinon, tu auras, dans le pire des cas, un timon enfoncé et, dans le meilleur des cas, une bosse dans le pare-chocs et des feux arrière en miettes. Quand la situation devient critique, il faut rouvrir l’angle.

Voici comment ouvrir l’angle: reculer un tout petit peu avec le volant tourné à fond. Puis tourner le volant dans la direction opposée jusqu’à la butée et avancer un tout petit peu. Répéter cette manœuvre jusqu’à ce que l’angle entre le véhicule tracteur et la caravane soit suffisamment ouvert et qu’il soit possible de poursuivre les manœuvres sans heurts.

Un conseil: ne jamais reculer avec une caravane sans l’aide d’une personne à l’extérieur. Celle-ci pourra se poster derrière la caravane de manière à voir ton visage dans le rétroviseur extérieur du véhicule tracteur pour que tu puisses la voir toi aussi. Elle pourra t’avertir s’il arrive un obstacle que tu ne peux pas voir dans les rétroviseurs.

Elle doit toutefois éviter de faire de grands gestes avec les bras pour te montrer dans quelle direction tu dois tourner. Elle doit également s’abstenir de crier nerveusement «c’est bon, c’est encore bon, c’est toujours BOOON» quand le dernier «BOOON» coïncide avec le moment de l’impact! 

Positionner la caravane avec le véhicule tracteur

Dans un camping, tu auras rarement l’occasion de démontrer toute l’étendue de tes talents en matière de manœuvres. À peine sorti de la voiture et avant même que tu te sois dégourdi les jambes, il y a fort à parier qu’une demi-douzaine de volontaires auront déjà décroché ta caravane et l’auront rangée sur ta parcelle, exactement comme tu ne voulais pas qu’elle le soit (à cause de l’auvent ou que sais-je encore).

Mais si tu réussis à garder la main, n’hésite pas à bluffer tes voisins de camping avec cette astuce:

1. Mesure avec tes pieds où la roue gauche de ta caravane devra se trouver à la fin.

2. À une largeur de pied à l’arrière de cet emplacement, dispose une cale.

3. Démontre comment tu maîtrises l’art des manœuvres en marche arrière et place la roue gauche de la caravane exactement sur la cale.

Conseil: pour positionner la caravane, il ne faut pas regarder où se trouve la partie arrière, son orientation ou la direction vers laquelle elle tourne. La seule chose qui importe, c’est là où se trouvent les roues de la caravane et leur orientation. Dès lors que les roues sont au bon endroit, la caravane sera en bonne position. Il suffit alors de la décrocher et de l’aligner.

Manœuvrer avec un déplace-caravane

Quand les déplace-caravanes (movers) sont arrivés sur le marché, je me suis gentiment moqué. Puis, au fil du temps, mes caravanes sont devenues de plus en plus grandes et mes forces se sont amenuisées. Alors quand j’ai acheté ma dernière caravane en date, une TEC Travel King 550, que la grêle a endommagée entre-temps, mais que je ne voudrais céder pour rien au monde, j’ai fait monter un déplace-caravane. Et je dois dire aujourd’hui que je trouve ça génial.

C’est l’idéal: les manœuvres se font comme avec un véhicule tracteur! Il faut positionner les roues exactement là où la caravane doit se trouver et quelques manipulations sur la télécommande suffisent pour que notre maison roulante soit bien en place. En plus, j’ai trouvé un truc pour faire fonctionner mon déplace-caravane quand la batterie est faible: je branche simplement le courant à l’aide d’une rallonge et le chargeur alimente le mover en lieu et place de la batterie.

Terrain en pente: faut-il manœuvrer avec le déplace-caravane ou à la main?

Sur mon «camping de printemps» à Marseillan-Plage, sur la dune, 1re rangée, on est tellement à l’étroit que je dois décrocher la caravane et la hisser sur la dune en marche arrière avec le mover – ou parfois à la main quand le courant fait défaut (seuls les petits camping-cars et autres bus VW se risquent d’habitude sur les dunes). Aussi puissant soit-il, mon mover n’arrive pas à franchir cette montée «sans élan»! J’ai donc dû trouver une astuce: je glisse une cale sous une roue et je fais pivoter la caravane avec le mover (ou à la main) de telle sorte que l’autre roue monte de l’équivalent de la largeur d’un pied. Ensuite, je place la deuxième cale sous la roue en hauteur et je fais pivoter la caravane de l’autre côté – et ainsi de suite jusqu’à ce que la caravane se soit hissée sur la dune, lentement mais sûrement, grâce à cet effet de levier. D’ailleurs, cette astuce fonctionne également pour hisser la caravane sur des cales à étages.

Nous en arrivons ainsi au thème du nivellement de la caravane. Il paraît que certains campeurs commencent à orienter leur antenne parabolique avant de niveler leur caravane. 

Mais revenons à nos moutons...

Le nivellement de la caravane

Si tu as une douche à bord et que tu l’utilises, tu sais qu’il n’est pas très plaisant, après la douche, de devoir prendre un bain de pieds sans le vouloir. Voilà pourquoi je n’utilise jamais un niveau à bulle pour niveler ma caravane ni le truc de la porte: je vérifie uniquement que l’eau s’écoule bien dans la douche.

Et même si la caravane est très légèrement penchée, je ne suis encore jamais tombé du lit en 40 ans de camping, dont 33 passés au cirque et 7 en tant que retraité.

Pour finir

Un dernier mot concernant le remplissage du réservoir de carburant avec la caravane attelée. Quand on me demande aujourd’hui si, après toutes ces années, je suis devenu un «vieux routier» de la conduite avec caravane, je repense à cette anecdote, quand j’ai fait le plein avec la caravane attelée, et je réponds que «non», le rouge au front.

Tu peux t’en rendre compte par toi-même:

Faire le plein de carburant avec la caravane attelée

Je conseille à tous ceux qui conduisent une caravane, même aux plus expérimentés, de ne s’arrêter qu’à une station-service où ils seront sûrs de pouvoir repartir après! L’automne dernier, après avoir fait le plein dans une station où le virage était très serré après les pompes, j’ai arraché deux tuyaux avec l’arrière de la caravane et quasiment renversé une pompe. Certes, l’assurance responsabilité civile de mon véhicule tracteur a réglé le sinistre entre-temps. 

Mais j’aurai à tout jamais la tête couverte de honte!

Votre Baldi

Willi Baldi, TCS Camping Mitglied und langjähriger Zirkus-Mitarbeiter.

Le véhicule de pompiers de la marque Opel Blitz transformé par Baldi en camping-car et véhicule tracteur. À l’arrière, la Wilk-Stern à double essieu.

Avez-vous trouvé cet article utile?
Oui
Non
100%
des utilisateurs ont trouvé cet article utile
3 évaluations
 

En savoir plus

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.