Voyage en fourgon – le choix du minimalisme

Conseils et astuces pour voyager léger dans un espace réduit


Auteurs: les Vanabundos – Gabriella Hummel, journaliste, et Sandro Alvarez, conseiller marketing, voyagent depuis juillet 2016 avec leur bus VW de l’Amérique du Nord à l’Amérique du Sud.

Tu veux partir en voyage en fourgon aménagé? Rouler face au soleil couchant? Vivre des aventures? Nous avons une bonne et une mauvaise nouvelle pour toi. Commençons par la mauvaise: tu vas forcément manquer de place pour emporter tout ce que tu veux. La bonne? Tu auras davantage de place qu’un randonneur dans son sac à dos.

Voici quelques conseils et astuces sur le thème du minimalisme à bord d’un fourgon aménagé. Car avec un minimum de préparation et le bon état d’esprit, le défi n’est pas si difficile à relever.

Commençons par définir ce qu’est le minimalisme. De quoi s’agit-il? La réponse t’appartient en partie. Certains se contentent d’une fourchette, d’une cuillère, d’un couteau, d’une casserole et d’une assiette pour équiper leur coin cuisine. Parfait, mais la plupart d’entre nous auront sans doute besoin d’une ou deux choses en plus.

Nous pourrions définir le minimalisme ainsi: nous n’emportons dans le fourgon que des choses dont nous avons vraiment, vraiment besoin – ou alors des choses que nous aimons beaucoup et qui nous font très plaisir. Dans notre cas, cela veut dire que nous emportons toujours de la vaisselle pour quatre personnes, car nous aimons inviter des gens. Quand on part deux semaines, c’est peut-être superflu, mais pour un voyage de 1000 jours, c’était important pour nous.

En ai-je vraiment besoin? Vraiment?

En ai-je vraiment besoin? Vraiment?
Heureusement, il y a suffisamment de place pour les loisirs dans un fourgon: livres, guitare et travail manuel, dans notre cas.

Avant de partir en voyage, il est utile d’aligner par terre tout ce qui est censé rentrer dans le fourgon et de considérer les choses avec un peu de recul. 

Je vous conseille de prendre chaque objet dans les mains et de vous poser la question: en ai-je vraiment besoin? Vraiment? Si tel n’est pas le cas, on passe à la question suivante: est-ce que cet objet va me faire plaisir tout au long du voyage? Non? Alors, il reste à la maison.

Quel est le type de voyage que j’entreprends?

Pour un voyage de courte durée, on n’a sans doute pas besoin d’autant de choses que ce qu’on croit. Ce qui compte, c’est d’avoir suffisamment de linge de rechange pour remplacer ce qu’on ne veut pas laver. De façon générale, il est toujours judicieux de mettre dans sa valise des vêtements que l’on peut combiner.

Si vous partez pour un plus long voyage, dites-vous qu’il n’est pas nécessaire d’être paré à toutes les éventualités. Par exemple, nous avions emporté des ponchos pour la pluie: eh bien, nous ne les avons utilisés qu’une seule fois en trois ans! Nous aurions pu aisément nous en passer. Et si on remarque en route qu’on a quand même besoin d’une chose, eh bien on l’achète. Ce qu’il faut savoir, c’est que quand on a besoin de quelque chose dans un endroit précis (p. ex. un filet à moustique dans une région à moustiques, une protection contre la pluie dans la forêt tropicale, des bâtons dans une région de randonnée), il y a toutes les chances pour que cet objet soit vendu dans la région.

Comment gagner le maximum de place?

Wie spare ich maximal Platz
Deux casseroles (une petite et une grande) et une poêle moyenne suffisent largement.

Les choses très encombrantes n’ont pas leur place dans un fourgon. Je sais, c’est vraiment agréable d’avoir une belle couverture en laine pour pique-niquer, mais cela prend un mètre carré! Une couverture en coton fera l’affaire et on pourra même l’utiliser sur la plage.

Idéalement, les affaires de grandes dimensions rempliront plusieurs fonctions: le grand sac pour le linge sale et les courses de la semaine, le seau pour faire la vaisselle, laver le linge et chercher de l’eau. Dans le coin cuisine, il faut s’organiser pour entasser la vaisselle de camping comme des poupées russes afin de gagner de la place.

Il n’est pas indispensable de remplir le moindre espace: rien de plus pénible que de ne plus savoir où est quoi ou d’avoir le contenu du placard qui vous tombe sur la tête chaque fois que vous ouvrez une porte. Ne vaut-il pas mieux laisser un petit peu de place pour rapporter quelques souvenirs?

Le bon état d’esprit

Après tout, si vous voyagez en fourgon aménagé (et non en camping-car de luxe ou à l’hôtel), c’est pour mener une vie plus simple pendant quelque temps. Une vie qui vous rapproche de la nature ou qui vous laisse plus de temps pour vous. Dans un cas comme dans l’autre, ce ne sont pas les objets qui vous permettront d’y arriver. Les choses prennent de la place non seulement dans le véhicule, mais aussi dans nos têtes. Par conséquent, si vous les laissez à la maison, elles cesseront d’occuper votre esprit et vous pourrez vous concentrer sur vous-même.

Si le prochain voyage n’est pas votre premier en fourgon aménagé, vous savez sans doute déjà qu’on n’a pas besoin de tant de choses pour vivre, aussi surprenant que ce soit.

Avez-vous trouvé cet article utile?
Oui
Non
100%
des utilisateurs ont trouvé cet article utile
7 évaluations
 
Partager
durckenE-MailFacebookTwitter

En savoir plus

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.