Carte de membre
TCS Mastercard
Facture


6 conseils pour un bon comportement de conduite en hiver

Rouler sur de la neige et du verglas constitue un défi pour tous, même pour les conducteurs expérimentés. Voici 6 conseils qui vous permettront d’arriver à destination en toute sécurité.

Conseil 1 : se préparer, c’est déjà la moitié de fait

Même si vous faites preuve d’un comportement de conduite très talentueux, créez tout d’abord les conditions adéquates pour une expérience de conduite optimale et pour la sécurité sur les routes. Faites monter des pneus d’hiver ou, selon la topographie, des pneus tout temps avec un profil d’au moins 4 mm. La règle suivante a fait ses preuves : gardez vos pneus d’hiver d’octobre à Pâques. À ce propos : les chaînes à neige sur des pneus d’été ne remplacent pas des pneus d’hiver – une telle combinaison est déconseillée. Vous pouvez découvrir la comparaison dans une vidéo ici. 

Ce que vous devriez de plus toujours avoir dans votre voiture : un grattoir, un balai à neige et des gants. Libérez votre voiture complètement de la neige et du givre avant de prendre la route. N’oubliez pas le toit et les phares afin que la neige ne cache pas la vue. Au minimum, le pare-brise avant et les vitres latérales doivent être complètement exempts de neige, et dans l’idéal la lunette arrière également. Un « judas » ne suffit pas et peut vous coûter un retrait de permis. Vous aurez ainsi la vue libre et ne mettrez pas en danger les véhicules qui roulent derrière vous en faisant s’envoler de la neige ou des morceaux de glace. L’installation d’essuie-glaces doit elle aussi toujours être remplie de suffisamment d’eau de nettoyage appropriée pour l’hiver.

Conseil 2 : adapter la vitesse, augmenter la distance et faire de temps en temps un essai de freinage

Pour un comportement de conduite sûr sur les routes hivernales, il est essentiel de faire confiance à votre raison. Sur une chaussée enneigée, un pneu d’hiver de qualité a lui aussi besoin d’une plus longue distance de freinage que sur une route sèche. C’est pourquoi, maintenez toujours la distance de sécurité par rapport au véhicule qui vous précède. Deux secondes en été et trois à quatre sur les routes enneigées augmentent énormément votre sécurité.

Une prudence particulière est de mise en cas de fluctuations de températures autour de 0° C, car la surface de la route se modifie alors en permanence. Faites régulièrement un petit essai de freinage sur une portion de route libre et en l’absence de tout danger. Vous pourrez ainsi mieux évaluer la situation et la distance de freinage sur la chaussée glissante.

Conseil 3 : rouler et accélérer doucement sans mouvements brusques

Si vous accélérez doucement et à faible régime en cas de température négative, vos pneus auront une meilleure adhérence. Évitez les mouvements brusques avec le volant et freinez avant les virages plus fort que sur une chaussée sèche. Cela permettra une conduite plus stable. Si votre voiture devait tout de même déraper, appuyez immédiatement et vigoureusement sur la pédale de frein et regardez dans la direction où vous souhaitez aller. La plupart des véhicules sont équipés d’un système ESP qui vous assiste.
De manière générale, retenez : freiner n’est jamais une mauvaise chose étant donné que cela permet de réduire la vitesse et l’énergie.

Nos conseils et astuces pour conduire en hiver

sdsa

Dégivrer les vitres des voitures - par quels moyens? Notre test. 
Voilà comment dégivrer les vitres

dsad

Chaînes à neige sur pneus d'été, fausse bonne idée et fortement déconseillé.
En savoir plus

dasd

Le TCS recommande : monter les pneus d’hiver d’octobre à Pâques. Mais qu'en est-il des réglementations dans nos pays voisins ? Pneus d’hiver à l‘étranger

Winterreifen

Choisissez des pneus d'hiver ayant reçu au moins la mention "conseillé" au test.
Les meilleurs pneus d'hiver 2021

Conseil 4 : calculer plus de temps

Prévoyez plus de temps lorsque vous conduisez sur des routes hivernales. Planifiez votre itinéraire prudemment. Notez que les autoroutes et principaux axes de circulation sont déblayés plus tôt et plus amplement que les routes secondaires. De plus, évitez avant le départ déjà les trajets incluant des montées et descentes raides.

Informez-vous avant le départ également de la situation routière et recherchez les éventuels itinéraires alternatifs. Si vous optez pour les transports publics, prévoyez également plus de temps étant donné que les bus et les trains sont eux aussi exposés aux intempéries et qu’il y a souvent des retards en cas de chute de neige.

Conseil 5 : monter les chaînes en cas de neige, ne plus rouler en cas de verglas

Veillez à ce que les chaînes à neige adaptées à vos pneus se trouvent dans votre véhicule. Si vous devez monter les chaînes, consultez les instructions de votre véhicule. De plus, choisissez un endroit à l’écart de la route afin de ne pas vous mettre en danger. Une couverture, des gants et une lampe de poche faciliteront largement le montage. Et ce également lorsque l’on a déjà monté les chaînes au préalable au sec pour s’exercer. Lisez à ce sujet également l’article « Comment monter les chaînes à neige ? » 

Si la chaussée est recouverte de verglas, par exemple après des pluies verglaçantes, il est préférable d’immobiliser le véhicule et d’attendre le service de voirie.

Conseil 6 : en cas de doute, il vaut mieux s’arrêter

Il n’y a pas de recette miracle en cas de verglas, de neige et de routes mouillées en hiver. Rouler en anticipant et avec prudence est essentiel. La devise : maintenir une plus grande distance par rapport au véhicule précédent, conduire calmement et faire des mouvements doux. Si vous êtes surpris par des pluies verglaçantes, vous devriez faire une pause et attendre le service de sablage en cas de doute.

Newsletter
Réseaux sociaux
FacebookInstagramTwitterLinkedInYouTube
Magazine Touring
Magazine Touring
Applications
Nouveaux produits & jubilés
50 Jahre Rechtsshutz
60 Jahre ETI Schutzbrief
Mitgliedschaft Familien
 
Merci de patienter un instant
Votre commande est en cours de traitement.