30.07.2018

Key West, quand le soleil incendie la mer



30 juillet 2018

La petite ville à la pointe sud de la Floride est certes envahie de touristes, mais sa beauté et son atmosphère si particulière en font, à juste titre, une destination privilégiée. Ambiance tropicale à l’américaine.

Moeurs légères

Key West - Sloppy Joe's Bar

Le centre historique est magnifique, l’atmosphère détendue. La ville sise à l’extrémité sud de l’archipel des Keys, en Floride, attire les foules. La plupart des visiteurs viennent pour s’amuser et goûter à la vie nocturne. Celle-ci est plutôt animée dans cet ancien repaire de pirates, dont les habitants ont fait fortune au 19e siècle en pillant les épaves. Ici, on a toujours joui de plus de liberté qu’ailleurs. Entre 1920 et 1933, durant la Prohibition, bière et whisky coulaient à flots.

De nos jours, près de 200 bars s’y disputent les faveurs des clients. Les touristes se pressent au Sloppy Joe’s, bar préféré du fantasque Ernest Hemingway. Dès l’après-midi, les ruelles autour de Duval Street sont noires de monde. «Le quartier a connu son lot de bagarres», admet Bruce, de Key Lime Bike Tours, qui aime montrer sa ville d’adoption. En effet, dans Caroline Street, on en venait régulièrement aux mains dans les années 1940 et 1950. Le plus souvent, il s’agissait de matelots qui avaient trop forcé sur la bouteille.

Le coin des artistes

Key West était non seulement le rendez-vous des marins et des libres penseurs, mais également des artistes. Quand Ernest Hemingway n’était pas au Sloppy Joe’s entouré de sa cour, il écrivait ou il pêchait. De 1928 à 1939, il se rendait souvent à Key West où il possédait une maison. Celle-ci abrite aujourd’hui un musée. Il paraît que les descendants de ses chats y vivent encore.

Pendant plus de 40 ans, et jusqu’à sa mort en 1983, Tennessee Williams conjurait ici ses démons dans l’atmosphère tropicale: il aurait parachevé «Un tramway nommé Désir» à l’hôtel La Concha. Au 513 Truman Ave, on peut visiter une exposition consacrée à sa vie.

Quant à Jimmy Buffett, icône de la musique folk, il déambule encore régulièrement ici. Mais Key West se distingue également par son architecture particulière. Les vieilles maisons en bois de style Conch, aux vérandas soigneusement travaillées, sont de pures splendeurs. Blanches ou de couleur pastel, elles sont généralement flanquées d’un jardin tropical luxuriant. «Le goût marqué pour les couleurs provient des immigrés des Bahamas», indique Bruce. Les Cubains – l’île est à environ 145 km seulement – auraient introduit la sculpture sur bois. 

Fort dans la mer

Dry Tortugas National Park
© Rob O'Neal Florida Keys News Bureau

Key West, entouré du golfe du Mexique et de l’Atlantique, est le point de départ d’excursions en bateau. Il faut un peu de patience pour visiter les Dry Tortugas, sept îlots formant un parc national à 70 miles de Key West. Au terme de deux heures et demie à bord du ferry Yankee Freedom, nous voyons surgir une gigantesque forteresse. Erigé au 19e siècle par l’armée américaine soucieuse de protéger sa côte, Fort Jefferson abritait jusqu’à 1500 personnes et 450 canons. «Finalement, ces canons n’ont jamais servi», explique Greg, un des membres d’équipage, qui raconte la vie difficile des soldats et des prisonniers – la puanteur qui montait des douves, les denrées avariées et la fièvre jaune à l’issue mortelle.

De retour à Key West, il est l’heure de sacrifier au rituel du soleil couchant: chaque soir, une foule enthousiaste se rassemble à Mallory Dock pour voir le ciel s’embraser. Au bar installé sur le toit du Margaritaville Resort, on est aux premières loges pour savourer ce spectacle naturel d’une beauté frisant le kitsch.

Myriades d’îles

Key West est la star incontestable des 200 îles qui forment les Keys. Mais sur le chemin de retour vers Miami, émaillé de 42 ponts, il y a également beaucoup de choses voir. Au Dolphin Research Center à Grassy Key, on assiste aux jeux des dauphins et lions de mer qui s’y trouvent en convalescence. Le petit History of Diving Museum, à Islamorada, raconte la plongée au fil du temps. Quant aux couchers de soleil, ils sont partout spectaculaires. On peut par exemple les admirer au Marker 88, restaurant de poisson, ou encore au Hungry Tarpon, qui sert des spécialités des Caraïbes.

A une heure de Miami, arrêt à Key Largo pour embarquer sur l’African Queen, bateau légendaire du film réunissant Humphrey Bogart et Katharine Hepburn. Une excursion à bord de cette embarcation construite en 1912 pour les ingénieurs du British East Africa Railway clôt en beauté un périple dans les Keys.

Carte Key West Floridezoom

BON À SAVOIR

Hébergement : Margaritaville Key West Resort & Marina : situation centrale, jolies chambres, bar sur le toit avec vue 

Boire et manger : Latitudes: restaurant gastronomique sur l’île privée de Sunset Key, un must 

First Flight : bonne cuisine, jolie cour intérieure 

Prestations : Fury Water Adventures: observation de dauphins et plongée libre 

Dry Tortugas : le ferry Yankee Freedom vers Fort Jefferson 

Reste de l’archipel : Lighthouse Grill au Faro Blanco Resort, Marathon, bon et copieux 

Amara Cay Resort, Islamorada : hôtel de plage chic – à recommander 

Sundowners, Key Largo : fruits de mer et drinks mémorables 

Partager

Plus d'articles de la rédaction du magazine Touring

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.