Signes de la main aux passages piétons

Le TCS déconseille le signe de la main aux passages piétons car il n’améliore pas la sécurité routière.


Le TCS reçoit de temps en temps des lettres de membres proposant de revenir au signe obligatoire de la main aux passages pour piétons. Les mêmes suggestions sont quelquefois mentionnées dans les lettres de lecteurs des journaux.

Prise de position du TCS

Une telle réintroduction n'apporterait certainement aucune amélioration de la sécurité routière. Toutefois, les prescriptions n'interdisent pas le signe de la main. Les piétons ne doivent, en aucun cas, se lancer sur le passage de manière inattendue. L'intention de traverser doit être visible pour les conducteurs.

Arguments

  • Le signe de la main n'est pas interdit. Il est vrai que, dans certains cas, il peut être une aide.Cependant, une réintroduction du signe de la main n'améliorera pas la situation – au contraire: pour les enfants elle pourrait avoir des effets néfastes. Les petits sont surmenés et le danger existe qu'ils se concentrent sur le bras tendu et négligent les dangers du trafic. Les mêmes problèmes pourraient se poser pour les personnes âgées dont le champ visuel est restreint.
  • La solution la plus simple est celle que les instructeurs de la police enseignent depuis longtemps dans les écoles et que le TCS prône : s'arrêter, regarder et écouter, traverser en marchant. Les enfants apprennent à attendre que la voiture soit complètement arrêtée avant de traverser.
  • L'arrêt devant le passage pour piétons est un indice clair de l'intention de traverser. Ainsi, les adultes contribuent à leur propre sécurité et peuvent montrer le bon exemple aux enfants. Si l'on revenait à l'ancienne règle, l'incertitude dans la population pourrait augmenter. Après quelques problèmes au début, la situation s'est aujourd'hui calmée. La volonté des conducteurs de s'arrêter devant le passage s'est améliorée.
  • Les prescriptions actuelles ne donnent pas le droit aux piétons d'emprunter le passage pour piétons de manière inattendue ou de forcer la priorité. L'information au public doit continuer.

Que dit la loi ?

Les prescritptions actuelles ne donnent pas de priorité absolue aux piétons. Ils ne peuvent pas s'engager sur un passage piétons de manière inattendue.  Die heutigen Vorschriften geben den Fussgängern übrigens keinen Freipass; sie dürfen den Streifen nicht überraschend betreten und den Vortritt nicht erzwingen. De plus amples précisions à ce sujet sont encore nécessaires.

Prescriptions pour les piétons

LCR art. 49 al. 2

Les piétons traverseront la chaussée avec prudence et par le plus court chemin en empruntant, où cela est possible, un passage pour piétons. Ils bénéficient de la priorité sur de tels passages, mais ne doivent pas s'y lancer à l'improviste.

OCR art. 47

  1. Les piétons s'engageront avec circonspection sur la chaussée, notamment s'ils se trouvent près d'une voiture à l'arrêt, et traverseront la route sans s'attarder. Ils utiliseront les passages pour piétons ainsi que les passages aménagés au-dessus ou au-dessous de la chaussée qui se trouvent à une distance de moins de 50 m.
  2. Sur les passages pour piétons où le trafic n'est pas réglé, les piétons ont la priorité, sauf à l'égard des tramways et des chemins de fer routiers. Ils ne peuvent toutefois user du droit de priorité lorsque le véhicule est déjà si près du passage qu'il ne lui serait plus possible de s'arrêter à temps.
  3. Sur les passages pour piétons où le trafic n'est pas réglé et qu'un refuge coupe en deux tronçons, chacun deux est considéré comme un passage indépendant.
  4.  Lorsque la circulation est dense, les piétons traverseront la chaussée sur la partie droite du passage et si possible en groupes.

Prescriptions pour les conducteurs

LCR art.33 al. 2

Avant les passages pour piétons, le conducteur circulera avec une prudence particulière et, au besoin, s'arrêtera pour laisser la priorité aux piétons qui se trouvent déjà sur le passage ou s'y engagent.

OCR art.6 al. 1

Avant d'atteindre un passage pour piétons où le trafic n'est pas réglé, le conducteur accordera la priorité à tout piéton ou utilisateur d'un engin assimilé à un véhicule qui est déjà engagé sur le passage ou qui attend devant celui-ci avec l'intention visible de l'emprunter. Il réduira à temps sa vitesse et s'arrêtera, au besoin, afin de pouvoir satisfaire à cette obligation.

Partager
Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.