Motocyclisme

La pratique de la moto offre des sensations fortes, mais exige un grand savoir-faire et un équipement complet.


Seule une bonne formation permet d'adopter un comportement correct dans le trafic et d'anticiper les dangers, voire de réagir de manière adéquate au moment où les dangers se réalisent.

Devenir motard, cela ne s’improvise pas

Il y a la question du choix de la moto, de son utilisation et de son financement. La formation au pilotage d'une moto est essentielle et sensiblement plus exigeante que pour la conduite d'une voiture. Elle sera très étendue afin d'acquérir une conduite sûre. Avez-vous déjà obtenu votre permis, mais n'avez-vous plus pratiqué la moto depuis un certain temps ? Dans ce cas, nous vous recommandons avec insistance de prendre quelques leçons de conduite. Les motocyclistes qui reprennent le guidon après une pause prolongée font partie des groupes aux taux d'accidents les plus élevés !

Avant de prendre la route

  • Sachez maîtriser votre moto en toute sécurité avant de vous engager dans la circulation.
  • Soyez bien visible et attentif à être vu par les autres usagers de la route. Assurez-vous que l'ensemble de l'éclairage, y compris les clignotants, fonctionne et servez-vous-en.
  • Roulez toujours phares allumés (obligatoire).
  • Pensez à prendre toujours des ampoules de rechange avec vous – ceci pour votre propre sécurité.
  • Le port du casque est obligatoire pour vous tout comme pour le passager.

Sur la route

  • Respectez les règles de circulation : la route n’est pas un circuit !
  • Anticipez les dangers et les mouvements des autres véhicules; ayez une conduite défensive.
  • Balayez constamment du regard votre champ de vision, du point le plus proche au plus éloigné. Analysez en permanence l'état de la chaussée de ce "regard mouvant". Observez aussi ce qui se passe dans vos rétroviseurs et sur vos côtés. La prudence et l'anticipation des dangers sont fondamentales dans la conduite d'une moto ou d'un scooter.
  • Annoncez toutes vos manœuvres suffisamment tôt à l’aide des clignotants.
  • Contrôlez et adaptez votre vitesse, notamment au démarrage, en cas de mauvaises conditions météorologiques et dans les virages.
  • Vous pouvez circuler sur les bandes cyclables uniquement si celles-ci sont marquées par des lignes en pointillé et si vous ne gênez pas les cyclistes.
  • Vous n'avez le droit de dépasser que par la gauche.

Comportements à éviter

  • N’effectuez pas de manœuvres brusques qui peuvent surprendre les autres usagers et vous mettre en danger.
  • Ne roulez pas trop près du véhicule qui vous précède.
  • Ne roulez pas trop près du trottoir ou du bord de la chaussée, mais circulez bien au milieu de votre voie, sauf en cas de déplacements en groupe avec d’autres motards. Dans cette situation, décalez-vous un peu de côté de façon à éviter le véhicule qui vous précède en cas de freinage brusque. Veillez à observer 2 secondes de distance avec le véhicule précédent.
  • Ne roulez pas sur les voies réservées à d’autres usagers, comme les trottoirs, les pistes cyclables ou la voie du bus (exception : voie du bus à Baden, AG), etc.
  • Ne slalomez pas entre les voitures (interdit).
  • Ne remontez pas par la droite une file de véhicules à l'arrêt (interdit); ne dépassez une file par la gauche que s'il y a suffisamment de place. Dans ces cas, ne franchissez jamais une ligne ou une surface de sécurité.
  • Ne coupez pas les virages (risque d’accident mortel).

Quel équipement choisir ?

Si nécessaire, économisez un peu plus longtemps pour pouvoir acheter un équipement de sécurité complet en même temps que votre moto. Pour en savoir plus sur les choix à faire, lisez ce qui suit.

Principe de base : achetez toujours le meilleur équipement possible. Si vous le soignez attentivement, il tiendra des années.

Le casque dit « intégral » offre la meilleure protection

Casque intégral

Le port du casque est obligatoire, également pour le passager. Le « casque intégral » offre la meilleure protection, car il protège tout le visage et notamment la mâchoire.

A l’essayage, mettez le casque sans fermer la jugulaire et secouez un peu la tête : le casque ne doit pas bouger. Une fois la jugulaire fermée, l’espace entre le menton et la jugulaire ne doit pas excéder un doigt. Les fermetures les plus sûres sont celles en double « D », car elles sont toujours serrées de manière à ce que la jugulaire plaque bien sous le menton. Il existe aussi des casques modulables, très pratiques pour les porteurs de lunettes, mais qui ne doivent jamais être portés ouverts en route (danger mortel). Par temps chaud, un casque jet peut être utilisé occasionnellement.

Les casques modulables et jet peuvent cependant être plus bruyants que les casques intégraux (aérodynamisme). A noter que le casque jet n'offre pas, beaucoup s'en faut, la même sécurité passive qu'un casque intégral.

Un casque doit impérativement répondre à la norme ECE 22-05

Un casque non homologué ou homologué différemment n’assure pas une sécurité optimale et ces modèles sont d'ailleurs interdits. En France, par exemple, les autocollants réfléchissants sont prescrits sur les casques. D’autres caractéristiques comme le poids, l'amortissement du bruit, l'aérodynamisme, l’aération ou la tendance à s'embuer, etc. jouent un rôle important. Il est par conséquent fortement conseillé de consulter les tests de casques avant l’achat.

Faites absolument une course d'essai avec votre moto pour tester tous les casques qui vous conviennent afin de détecter le modèle optimal. Il est impératif que vous fassiez un trajet aussi bien sur une route de campagne que sur une autoroute. Veillez en particulier à une bonne isolation phonique et une ventilation efficace. Plus votre visibilité est bonne et plus vous êtes protégé contre le bruit de votre moto, plus votre casque sera sûr. Le modèle retenu devra si possible être équipé d'une visière pare-soleil intégrée que l'on peut facilement rabattre ou relever de l'extérieur avec la main.

Le neck-brace (protection cervicale) en complément d’un casque intégral réduit les risques de fractures au niveau de la nuque et des cervicales en cas d'accident.

Optez pour des vêtements qui offrent la meilleure protection

Optez pour des vêtements qui offrent la meilleure protection

Optez pour des vêtements en cuir ou en textile qui offrent la meilleure protection ainsi que le meilleur confort en fonction de la saison et de votre manière de conduire. Le vêtement doit être d'un port confortable et assurer une température agréable. Sachez à ce propos que le vêtement, qu'il soit en une ou en deux pièces, réunissant toutes les qualités n'existe pas.

Vous choisirez le cuir ou le textile, un vêtement en une ou en deux pièces en fonction de vos préférences personnelles. Le cuir reste la matière la plus résistante contre les frottements en cas de chute. Toutefois, des vêtements en cuir s’avèrent souvent très chauds en été. Si votre choix se porte sur du cuir, nous vous conseillons pour l’été des vêtements de couleur claire et perforés, donc qui laissent passer l’air, et une autre combinaison en cuir pour le reste de l'année. Il existe aujourd'hui des vêtements en cuir en une ou en deux pièces résistants à la pluie. Les vêtements textiles, quant à eux, s’adaptent plus facilement à la saison, mais offrent moins de résistance au frottement. Ils protègent en général contre la pluie et permettent l’ajout d’une polaire zippée à l’intérieur lorsqu'il fait frais.

Un blouson avec airbag et protection du dos

Nous vous recommandons au minimum un blouson de motard (avec protection intégrée pour le dos et renforcements homologués au niveau des coudes et des épaules) ou un blouson de motard et une protection du dos séparée. La meilleure protection, conseillée vivement par le TCS, est un blouson ou un vêtement une-pièce avec airbag intégré et protection supplémentaire du dos. Cette solution protège le mieux le haut du corps. On trouve aujourd'hui dans le commerce des blousons et vêtements une-pièce à airbag qui fonctionnent même sans capteurs supplémentaires sur la moto. Leur avantage est que l'airbag réagit toujours et indépendamment de la moto que l'on pilote.

  • Le port d’un gilet de sécurité avec bandes réfléchissantes par-dessus le blouson est conseillé.
  • Un pantalon spécial de moto avec des protections pour les genoux, les hanches et les tibias est également fortement recommandé.
  • De manière générale, choisissez des habits réfléchissants ou de couleur claire (y compris le casque) afin d’être mieux perçus.

Des gants de motos sont un must !

Des gants spéciaux font également partie de l'équipement

Des gants spéciaux pour motos ou scooters (version hiver ou été) avec protection pour le poing, les doigts et la tranche de la main font également partie de l'équipement. Les blessures aux mains ou aux pieds ne guérissent hélas le plus souvent pas à 100% et il faut parfois compter avec des séquelles, voire des handicaps.

À noter que des gants (certifiés CE) sont obligatoires en France pour les conducteurs de deux-roues motorisés et leurs passagers.

Bottes armées de coques

Des bottes avec coque intégrée

Outre les mains, les pieds sont particulièrement exposés au risque de blessures lors de collisions latérales ou de chutes. C’est pourquoi le TCS recommande de se munir de bottes avec coque intégrée (comme pour les chaussures de ski) qui offrent la meilleure protection pour les pieds.

Des membranes étanches gardent vos pieds au sec dans toutes les conditions et vous permettent donc de vous concentrer entièrement sur la conduite et le trafic.

Questions - réponses

Qu’est-ce qui différencie les motos des scooters ?

Du point de vue légal, les motos, tout comme les scooters, appartiennent aux mêmes catégories de motocycles :

  • Catégorie A1 : dès 18 ans, cylindrée jusqu’à 125 cm3 et puissance maximale de 11 kW ou dès 16 ans, cylindrée jusqu’à 50 cm3 et puissance maximale de 11 kW.
  • Catégorie A avec restriction : puissance maximale de 35 kW et rapport puissance/poids maximal de 0.16 kW/kg.
  • Catégorie A : puissance supérieure à 35 kW et rapport puissance/poids supérieur à 0.16 kW/kg.

Même si les catégories de permis de conduire sont les mêmes pour les motos et les scooters, il y a toutefois certaines différences importantes entre les deux en matière de maniement, de conduite, d'utilisation, etc. Alors que les scooters disposent en général d’une boîte automatique, les motos ont, pour la plupart d’entre elles, un 'embrayage et un frein actionnés manuellement ou avec le pied. Leur conduite exige donc un certain entraînement.

Quels sont les caractéristiques techniques d’une moto ?

Du côté gauche de la moto le pilote actionne la transmission et l'embrayage, du côté droit les freins. Plus exactement, cela se présente ainsi :

  • Le levier gauche au guidon actionne l’embrayage.
  • La pédale gauche actionne le changement de vitesses.
  • Le levier droit au guidon actionne le frein avant (sur certaines motos, ce levier actionne le frein avant et le frein arrière).
  • La pédale droite actionne le frein arrière (dans la majorité des cas; sur certains modèles, le frein avant est actionné en même temps).

A quel âge peut-on passer le permis de conduire et que faire pour l'obtenir ?

Les règlements pour les catégories A1, A limité et A sont multiples et relativement complexes. C’est pourquoi nous vous conseillons de vous informer sur le site Internet de l’Association des services automobiles (lepermisdeconduire.ch) sur les démarches à entreprendre, les conditions à remplir et les formations à suivre pour obtenir le permis de conduire souhaité.

De quelle manière conduit-on une moto ?

  • La conduite d’une moto exige que tout le corps y participe : les bras, les mains, le buste, mais aussi les jambes et les hanches partie prenante du contrôle et de la maîtrise du véhicule, notamment dans les virages ou lors de vents latéraux. Une bonne technique visuelle est également essentielle.
  • La conduite d’une moto exige donc fondamentalement plus de concentration et de condition physique que la conduite d’une voiture par exemple.
  • La moto est souvent plus confortable que le scooter grâce au débattement plus long de ses suspensions. Elle est plus maniable dans le trafic et se parque plus facilement qu'une voiture.

Quels sont les avantages et inconvénients par rapport à la voiture ?

Tableau montrant les avantages et les inconvénients de la moto :  

Avantages de la moto Désavantages de la moto

Maniabilité

Maniement des commandes relativement compliqué

Recherche de place de parc relativement aisée

Sécurité passive extrêmement limitée, pas de carrosserie protectrice

Espace de rangement acceptable sur les motos dotées de coffres

Mauvaise protection contre les intempéries pour les modèles avec carénage partiel ou faisant défaut

Frais d'acquisition et d'exploitation relativement bas

Coûts d’entretien élevés selon les modèles


Risque élevé de blessures (en cas de chute ou de collision)


Risque élevé de chute (glissement, dérapage, virages, autres usagers de la route)


Moins visible

Avantages de la moto

Maniabilité

Désavantages de la moto

Maniement des commandes relativement compliqué

Avantages de la moto

Recherche de place de parc relativement aisée

Désavantages de la moto

Sécurité passive extrêmement limitée, pas de carrosserie protectrice

Avantages de la moto

Espace de rangement acceptable sur les motos dotées de coffres

Désavantages de la moto

Mauvaise protection contre les intempéries pour les modèles avec carénage partiel ou faisant défaut

Avantages de la moto

Frais d'acquisition et d'exploitation relativement bas

Désavantages de la moto

Coûts d’entretien élevés selon les modèles

Avantages de la moto


Désavantages de la moto

Risque élevé de blessures (en cas de chute ou de collision)

Avantages de la moto


Désavantages de la moto

Risque élevé de chute (glissement, dérapage, virages, autres usagers de la route)

Avantages de la moto


Désavantages de la moto

Moins visible

Le risque d'être blessé dans la circulation est-il élevé pour les motocyclistes ?

Selon l’Office fédéral des routes (OFROU), près de 2'500 motocyclistes et scootéristes confondus ont été légèrement blessés en 2013 et environ 1'200 ont subi des blessures graves. 55 motocyclistes ont été tués, soit 16.2% des personnes décédées sur les routes suisses.

Les conducteurs de deux-roues motorisés sont très vulnérables dans la circulation. Environ 80% des collisions impliquant des motocyclistes et scootéristes et causés par d'autres usagers de la route sont dues au fait que ces derniers ne les avaient pas vus.

Se former pour une conduite sûre

La formation est déterminante pour adopter le bon comportement et anticiper les dangers. Le TCS dispense différents cours de formation et de perfectionnement pour conducteurs de motos et scooters.

TCS Sécurité routière
Téléphone +41 58 827 23 90
Fax +41 58 827 51 24
Partager

Offres du TCS

Réseaux sociaux
Newsletter
Applications
Magazine Touring