Accessibilité des données automobiles

Les voitures modernes sont de vrais ordinateurs ambulants. Mais qu’advient-il des informations récoltées dans la voiture ?

La voiture devient une machine à récolter de l’information

Aujourd'hui, de nombreuses voitures présentent des systèmes utilisant une multitude de données personnelles. Les systèmes informatiques modernes qui équipent les voitures saisissent en effet de nombreuses données sans que le conducteur ne s'en rende compte. D'un côté, le progrès de l'électronique automobile apporte une contribution précieuse à la sécurité routière, de l'autre il soulève des questions concernant la protection des données.

Questions concernant l'utilisation des données

Conséquence de la mise en réseau toujours plus dense des voitures, les dispositifs de commande accumulent des données qui en disent long sur l'automobile – mais aussi sur son conducteur. D'où ces questions : combien et quelles données faut-il exploiter ? Qui a le droit d'utiliser ces données et d'en profiter ?

Sous la loupe

Pour se faire une idée précise des quantités et types d'informations récoltées dans les voitures modernes, le TCS, en collaboration avec la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile), a examiné les dispositifs de commande des modèles suivants, choisis à titre d'exemples: BMW 320d, BMW i3, Mercedes-Benz Classe B et Renault Zoe.

Les experts ont été surpris par les flots de données alors que l'analyse n'a révélé qu'une petite partie des informations effectivement récoltées et enregistrées. De nombreuses données sont de nature technique et servent à améliorer la sécurité et la pose de diagnostics. Le dispositif de commande stocke par exemple les erreurs de fonctionnement des divers composants du véhicule. Comme on pouvait le soupçonner, les quatre voitures récoltent cependant aussi de nombreuses dites « données d'utilisateur », donc des informations sensibles qui permettent de dresser des profils du mode de conduite, des déplacements et du mode d'utilisation du conducteur. Pourquoi, par exemple, la BMW 320d enregistre-t-elle le régime maximal du moteur avec le kilométrage correspondant ? Ou encore la durée des trajets avec les différents modes de fonctionnement de la boîte automatique ? Et pourquoi la BMW i3 note-t-elle les 100 dernières positions de stationnement du véhicule ? Les résultats de ces examens ne peuvent cependant pas être comparés entre eux, car l'étendue de l'analyse n'était pas la même pour les quatre voitures.

Présentation transparente de toutes les informations récoltées dans la voiture