Villes d'Italie difficiles d'accès

Afin de réduire la pollution et le trafic, des mesures restrictives ont été mises en place dans la plupart des grandes villes d’Italie.


Zones à trafic limité «zone a traffico limitato»

Les « zone a traffico limitato » abrégées « ZTL » sont présentes dans de nombreuses villes italiennes, notamment à Bologne, Florence, Gênes, Milan, Naples, Pise, Rome et Vérone. 

Ces zones à trafic limité sont généralement indiquées par un panneau d’interdiction précisant la nature de la restriction – limitation partielle ou totale – ainsi que les exceptions. L’application de cette mesure varie fortement d’une région à l’autre. De telles zones ne sont pas forcément marquées dans les systèmes de navigation.

Tout touriste-automobiliste désirant séjourner dans un hôtel situé à l'intérieur d'une ZTL sera tenu de se renseigner au préalable, auprès de l'établissement, sur les démarches à suivre pour obtenir un permis spécial temporaire. La validité d'un tel permis, les modalités d’accès à la zone et les horaires peuvent varier en fonction de la ville. Dans la plupart des cas, tout au long du séjour, le véhicule devra être garé dans une aire de stationnement commerciale ou privée de l’hôtel ou, à défaut, au-dehors de la ZTL.

Milan : deux zones environnementales

Area C 
À Milan, il est nécessaire de se munir d’un pass Area C pour accéder au centre historique « Cerchia dei Bastioni » appelé Zone C (Area C) les lundis, mardis, mercredis et vendredis de 7h30 à 19h30 ainsi que les jeudis de 7h30 à 18h.
L’achat de ce ticket doit se faire avant l’entrée dans la zone concernée et le ticket doit être activé. La taxe s’élève à EUR 5.-/jour. Vous trouverez des informations détaillées sur: Area C à Milan

Area B
Une nouvelle zone (Area B) de Milan, qui entoure la Zone C, a été délimitée et sera interdite aux voitures diesel les plus polluantes à partir du 21 janvier 2019. Plus précisément, l'accès sera interdit aux véhicules diesel Euro 0 essence et Euro 1, 2, 3 et progressivement à tous les véhicules diesel jusqu'en 2030.
L'interdiction d'accès pour les catégories de véhicules polluants sera du lundi au vendredi, de 7h30 à 19h30, hors jours fériés, comme pour la zone C. L'accès à la zone B est gratuit. Vous trouverez des informations détaillées sur: Area B à Milan

Bologne : ticket environnement entre 7 et 20h

À Bologne, il est nécessaire d’acheter un ticket pour accéder à la zone de trafic limité entre 07h00 et 20h00 : ticket pour l'accès à la ZTL de Bologne (en italien)

Tyrol du sud : interdiction de circuler dans les centres ville

Dans le Tyrol du sud, les centre-villes des localités de Bressanone et de Bolzano sont interdits à la circulation du lundi au vendredi de 07h00 à 10h00 et de 16h00 à 19h00 (sauf jours fériés) pour la plupart des véhicules. 

Si votre lieu de séjour se trouve dans la zone concernée, vous êtes tenus de présenter votre confirmation de réservation pour vous y rendre.

Route côtière d’Amalfi : interdiction pour les camping-cars

Une restriction de circulation est également en vigueur sur la route côtière d’Amalfi SS 163 menant de Positano à Vietri (40 km) au sud de Naples pour les camping-cars et les voitures tirant des caravanes. Ces véhicules n’ont pas le droit de circuler sur cette route tous les jours de la semaine de 6h30 à 24h00.

Les voitures ne sont pas concernées par cette réglementation.

Contraventions et recours

Le montant correspondant à une amende pour accès non autorisé à une « ZTL » est important. Celui-ci varie entre € 80,00 minimum et € 335,00 maximum. En payant l'amende dans les 5 jours à compter de la notification, un rabais de 30% sera appliqué. En plus de l'amende, il faudra compter les frais de constatation, de recouvrement et de notification, soit € 14,20. Donc, au total, l'amende s'élèvera à un montant minimum de € 94.20. Dès réception de l'amende, le contrevenant dispose d'un délai de 60 jours, soit pour s'acquitter de l'amende, soit pour la contester. Une fois ce délai de 60 jours expiré, l'amende passe de € 80 à € 167,50 (soit la moitié du montant maximum) et est soumise à une augmentation supplémentaire de 10% tous les six mois, à laquelle se rajoutera l'agio, qui peut atteindre 20%, ainsi que les intérêts de retard.

La contestation d'une amende, pour faire valoir sa position et éviter de s'acquitter du montant dû, peut être une procédure risquée et coûteuse. Les raisons qui peuvent permettre une contestation ne sont pas nombreuses et sont les suivantes : le lieux et la date de l'infraction ne sont pas précisés dans la notification ; l'amende est notifiée plus de 360 jours après la contravention ; il est possible de démontrer que son véhicule n'était pas dans une « ZTL » au moment de l'infraction. Lorsque la contestation n'est pas retenue, il faudra alors s'acquitter, en plus des frais de procédure, du paiement du double du montant de l'amende.  

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.