Carte de membre
TCS Mastercard
Facture

Vous êtes sur les pages de :
Choisir une section
Genève
Appenzell AR
Argovie
Bâle
Berne
Bienne-Seeland
Fribourg
Genève
Glaris
Grisons
Jura - Jura bernois
Jura neuchâtelois
Neuchâtel
Schaffhouse
Schwytz
Soleure
St-Gall - Appenzell IR
Tessin
Thurgovie
Uri
Valais
Vaud
Waldstätten
Zoug
Zurich
Camping Club
Canoë Club
 

Le TCS Genève demande le retrait des aménagements provisoires sur les axes structurants

Les observations menées sur les aménagements provisoires destinées aux cyclistes révèlent d’importantes perturbations sur les axes structurants. La section genevoise du TCS demande leur retrait immédiat sur l’axe George-Favon/rue des Terreaux-du-Temple, le quai Wilson et quai du Mont-Blanc, ainsi que sur la rue de la Croix-Rouge.

04 juin 2020

Nous accueillons favorablement le principe de la mise en place d’aménagements provisoires et réversibles destinés à encourager la mobilité douce. L’objectif annoncé par les autorités était en effet de répondre à une urgence sanitaire et d’éviter le report des transports publics vers le transport individuel motorisé. Fort de ses 140'000 membres, le TCS Genève a pris la décision d’agir pour l’intérêt général, prenant le soin d’accompagner ces mesures en y apportant son expérience dans le domaine de la mobilité. Dès l’apparition des premiers aménagements le 13 mai dernier, des observations concrètes ont été menées sur le terrain avec pour objectif de vérifier la plus-value en matière de sécurité routière en regard des nuisances engendrées, surtout si elles sont en dehors de heures de pointe. Si le déséquilibre devait être trop important, l’aménagement doit être revu de toute urgence, voire supprimé.

Des axes structurants fortement congestionnés
Un premier bilan après trois semaines montre que les aménagements cyclables sur des axes structurants provoquent d’importantes nuisances. Le TCS Genève demande que la deuxième voie de circulation soit rétablie sur l’axe George-Favon/rue des Terreaux-du-Temple, le quai Wilson et quai du Mont-Blanc, ainsi que sur la rue de la Croix-Rouge. Les dernières mesures effectuées montrent que la circulation s’y est fortement dégradée, à mesure que le déconfinement progressif s’opère, tandis que le nombre de cyclistes demeure très stable sur les quais, n’augmente que sensiblement sur Georges-Favon et demeure quasi inexistant sur la rampe de la rue de la Croix-Rouge.

Des itinéraires bis sécurisés

La suppression de ces aménagements provisoires peut être aisément compensé par la réalisation d’itinéraires ou solutions bis sécurisés. Sur les quais, il est ainsi possible d’exploiter les places de stationnement actuellement barrées inutilement. Pour l’axe Plainpalais-Gare, un tracé par le quartier des banques peut répondre au besoin en passant par une zone déjà équipée en bandes cyclables en y réalisant des aménagements provisoires améliorant la visibilité et la sécurité des cyclistes sur le secteur Bel-Air. Quant à la rue de la Croix-Rouge, un itinéraire cyclable existe déjà via la promenade des Bastions.

Des améliorations constantes
Nous demeurerons attentif ces prochaines semaines, afin de pouvoir faire remonter toutes les observations pouvant permettre d’améliorer les infrastructures temporaires, voire demander leur suppression si elles s’avèrent contre-productives. Nous demandons en outre la garantie que celles-ci seront ne feront pas l’objet de tentative de pérennisation sans discernement et n’hésitera pas à user des moyens juridiques habituels pour s’y opposer.

Direction de la section genevoise
Quai Gustave-Ador 2
1207 Genève
Partager
durckenE-MailFacebookTwitter
Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Applications
Nouveaux produits & jubilés
 
Merci de patienter un instant
Votre commande est en cours de traitement.