Carte de membre
TCS Mastercard
Facture

Vous êtes sur les pages de :
Choisir une section
Genève
Appenzell AR
Argovie
Bâle
Berne
Bienne-Seeland
Fribourg
Genève
Glaris
Grisons
Jura - Jura bernois
Neuchâtel
Schaffhouse
Schwytz
Soleure
St-Gall - Appenzell IR
Tessin
Thurgovie
Uri
Valais
Vaud
Waldstätten
Zoug
Zurich
Camping Club
Canoë Club
 

Feuille de route LMCE 2021-2023 du Canton de Genève : position de la section genevoise du TCS

 4 février 2021

Le département des infrastructures (DI) a présenté jeudi 4 février 2021 une feuille de route qui vise à concrétiser la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée (LMCE) à plus de 83% d'ici 2023. La section genevoise du TCS salue la présentation de cette feuille de route dévoilée en toute transparence et transmet son analyse, sa position sur différents points.

Le TCS milite de longue date pour favoriser une politique de mobilité en faveur des habitants et des activités économiques et culturelles qui font vivre Genève. C'est pourquoi nous saluons le travail du Département des infrastructures qui fait preuve de transparence en dévoilant ses intentions en matière de mobilité pour les trois prochaines années.

Voici notre constat et position à l'égard des points énoncés :

  • Cette feuille de route apporte une définition claire des axes structurants et marque l’intention d’endiguer le trafic pendulaire aux abords de l’agglomération, afin d’inciter à une utilisation maximale du Léman Express.
  • Elle comporte cependant peu d’éléments anticipant les besoins d’infrastructures pour développer l’électromobilité ou la mobilité de partage.
  • Le déploiement rapide de la moyenne ceinture permettant de détourner le trafic de transit est une priorité et une condition sine qua non pour éviter d’importantes nuisances à court et à moyen terme dans l’hypercentre.
  • Nous souhaitons être entendus dans les futures procédures de consultation concernant l’extension des zones urbaines ou de la politique tarifaire du stationnement en zone bleue et blanche.
Feuille de route LMCE
 

La mobilité sous toutes ses formes : une condition de base

La mobilité sous ses différentes formes est une condition préalable à l’attractivité et à la compétitivité de notre canton. La prédominance des systèmes de transport publique dans les centres urbains ne doit pas exclure les autres formes de mobilité dans l’espace urbain. Il est donc important d’accorder la même priorité au déploiement de la ceinture urbaine pour le trafic individuel motorisé qu’aux aménagements pour la mobilité douce. Cela nécessite, en parallèle aux infrastructures routières et ferroviaires projetée, une gestion intelligente du trafic, des possibilités de stationnement maintenues, ainsi que des transports publics attrayants et conviviaux pour les usagers. En bref : il faut des offres séduisantes à la place d’une détérioration arbitraire de l’attractivité du trafic individuel. Il faut également tenir compte des nouveaux modes d’utilisation et des systèmes de propulsion alternatifs existants et futurs.

Politique de stationnement

La politique engagée dans les parkings en ouvrage pour libérer des places de stationnement au profit des visiteurs et des riverains va dans le bon sens. Les places supprimées en surface doivent être compensées dans le respect du cadre légal en vigueur et en anticipant les besoins futurs, comme l’installation de bornes recharges publiques, par exemple.

Ceinture urbaine

Le déploiement rapide de la moyenne ceinture permettant de détourner le trafic de transit est une priorité et une condition sine qua non pour éviter d’importantes nuisances en hypercentre.

30 km/h généralisé

Le développement du 30 km/h dans l’hypercentre doit se faire dans le respect des normes fédérales, qui excluent l’introduction d’un 30 km/h généralisé en localité. Celui-ci ne résout pas le problème du bruit et ne fait que créer de nouveaux problèmes. Il peut en effet contribuer à reporter le trafic dans les quartiers avec, pour conséquence, une réduction de la qualité de vie et de la sécurité routière.
Argument sur le bruit : Une étude de l’OFROU montre que l’introduction de la limitation de 30 km/h peut conduire à une réduction du bruit uniquement si les mesures de trafic prises n’entrainent pas une rupture dans le style de conduite ou une conduite en vitesse inférieure. Ce qui est justement souvent le cas. L’efficacité des limitations à 30 km/h diminue rapidement à mesure que le nombre de grands véhicules, y compris ceux des transports publics, augmente. Pour cette raison, la pose de revêtements phono absorbants et la promotion de pneus silencieux sont des mesures plus efficaces pour résoudre le problème du bruit sur les axes principaux. Le comportement ayant une influence importante sur les émissions sonores, il est aussi nécessaire d'agir par le biais de campagnes de prévention et de sensibilisation.

Itinéraires bis TCS et aménagements provisoires Covid

  • Nos propositions d’abandonner les aménagements provisoires cyclables sur les axes structurants de la rue de la Croix-Rouge et de l’axe Plainpalais-Cornavin n'ont malheureusement pas été retenues.
  • Concernant George-Favon/Coulouvrenière, le canton souhaite agir sur la régulation des feux. Cette mesure ne sera pas suffisante pour éviter les nuisances lorsque le trafic retrouvera son niveau habituel. 
  • L'ouverture au transport professionnel de la Rue de la Croix-Rouge (avec l’extension de la mesure sur le périmètre de la Corraterie et de Bel-Air) est un premier pas à saluer, mais cela ne règlera pas totalement le report de trafic dans le quartier résidentiel adjacent et la Rue de Candolle. Dans les deux cas, des observations et comptages seront menés régulièrement pour vérifier l’efficacité de ces ajustements et nous allons maintenir nos actions juridiques en parallèle.

Extension de la Zone II

Nous souhaitons être associés à la procédure de consultation prévue auprès des communes.

Campagne de sensibilisation et de contrôle de stationnement des deux roues motorisées

  • L'ensemble des usagers de la route doivent connaître un traitement d’égalité en matière de politique de répression. 
  • Une tolérance devrait être appliquée pour les deux roues stationnant sur des trottoirs suffisamment larges pour ne pas perturber la circulation des piétons.
Newsletter
Réseaux sociaux
FacebookInstagramTwitterLinkedInYouTube
Magazine Touring
Magazine Touring
Applications
Nouveaux produits & jubilés
50 Jahre Rechtsshutz
60 Jahre ETI Schutzbrief
Mitgliedschaft Familien
 
Merci de patienter un instant
Votre commande est en cours de traitement.