01.12.2017

Quel danger les cendres volcaniques représentent-elles pour la santé?

Des touristes suisses en séjour à Bali s'inquiètent, mais leur santé n'est actuellement pas exposée à un danger notable.


Des touristes suisses en séjour à Bali s'inquiètent, mais leur santé n'est actuellement pas exposée à un danger notable.

01 décembre 2017

D'une altitude de 3142 mètres, le Mount Agung à Denpasar (Bali, Indonésie) projette actuellement des cendres à des kilomètres à la ronde, provocant depuis plusieurs jours un chaos sur cette île très prisée des touristes. Le weekend dernier déjà, la couleur du nuage ascendant a passé du blanc au gris foncé, ce qui signifie que le nuage de fumée est devenu un nuage de cendres. Au lieu de vapeur d'eau, le volcan crache désormais des particules de poussière qui peuvent être grandes comme des grains de sable, d'où quelques entraves au trafic aérien. On ne sait pas combien de temps ce monstre incandescent continuera de bouillonner et de fumer.

Les cendres volcaniques sont composées de particules solides de verre et de pierre d'une taille de quelques fractions de millimètre qui proviennent de la diffusion fine du magma. Lors de l'éruption du volcan, ces particules sont fondues, pour ensuite à nouveau se figer lorsqu'elles se refroidissent dans l'air. Les éruptions produisent en outre des nuages de gaz qui contiennent notamment du dioxyde de carbone et du soufre. Ce mélange de gaz et de poussière se condense pour former un nuage de fumée noire.

Que se passe-t-il lorsque des particules de cendre parviennent dans les voies respiratoires?

Selon le professeur Karl-Christian Bergmann, médecin pneumologue, les nuages de cendres contiennent en règle générale des petites particules de poussières cristallines sans effet chimique. Si ces particules sont grandes, elles sont arrêtées par le nez, puis expectorées lorsqu'on se mouche. Si elles sont suffisamment petites pour parvenir dans les bronches, elles sont filtrées par les fins poils des bronches, ledit épithélium cilié, repoussées vers le haut, puis crachées ou avalées. Selon le professeur Bergmann, cette pénétration peut provoquer des irritations, voire déclencher par exemple des crises d'asthme supplémentaires chez des personnes dont l'activité pulmonaire est atteinte.

Pour que la santé des personnes vivant sur place à Bali soit réellement en péril, il faudrait que les particules fines des cendres volcaniques tombent dans les couches atmosphériques basses et y atteignent des concentrations élevées. Il est alors conseillé de se tenir à l'intérieur des habitations ou de porter un masque respiratoire si on se déplace en plein air.

Voici les symptômes qui peuvent être déclenchés par la poussière de cendres:

  • les yeux rougissent et larmoient plus souvent que d'habitude
  • le nez pique et les particules déclenchent une envie d'éternuer
  • autre symptôme: une toux irritante sèche
  • une personne exposée à une forte pluie de cendre risque de manquer d'air
  • des irritations de la peau peuvent se manifester
Les touristes qui séjournent actuellement à Bali et qui manifestent de forts symptômes devraient consulter un pneumologue, un allergologue ou un pédiatre sur place ou au plus tard après leur retour chez eux. Les personnes souffrant de problèmes respiratoires (par ex., d'asthme) disposent en règle générale des médicaments nécessaires comme un aérosol antiasthmatique.

Observer les avertissements

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) recommande aux voyageurs qui envisagent de se rendre à Bali de s'informer au préalable auprès de leur agence de voyages sur la faisabilité du voyage, de même que se renseigner auprès des compagnies aériennes. Les touristes sont bien conseillés de suivre les avertissements et instructions des autorités locales, par exemple les zones interdites et les ordres d'évacuation, et de rester en contact avec leur organisateur de voyage.

Partager

Offres du TCS

Réseaux sociaux
Newsletter
Applications
Magazine Touring