En vacances avec des enfants

« Sommes-nous bientôt arrivés ? » « Combien de temps reste-t-il ? » C’est un fait, voyager avec des enfants n’est pas chose aisée - quel que soit le moyen de transport.


Les sièges étroits ou en rangées entravent toute liberté de mouvement et les têtes blondes s’ennuient rapidement. Mais en s’y préparant, on peut éviter la crise de nerfs collective. Quelques jeux et le temps passe déjà beaucoup plus vite. On emmènera si nécessaire une tablette: les applications et autres vidéos ne sont pas très pédagogiques mais, pour une fois, on ferme les yeux. Après tout, c’est les vacances!

A ne pas oublier: vérifier les réglements du pays d'arrivée avant le départ en vacances.

Les enfants ont besoin de plus de pauses

Les trajets en voiture de longue durée peuvent être très éprouvants pour les enfants. C’est pourquoi la planification est essentielle. En plus d'un bon siège enfant, il est important de prévoir des rideaux ou des protections contre le soleil sur les vitres. En cas de nécessité, un linge coincé dans la vitre peut également faire office de parasol. La température intérieure de la voiture croît ainsi moins rapidement. En revanche, il est imprudent de rouler avec les fenêtres ouvertes lors de chaudes journées. Les courants d’air ainsi créés peuvent provoquer des refroidissements. C’est également le cas si l’on recourt à une climatisation excessive. Pour les journées où le mercure grimpe, il est toujours bon de prévoir des vêtements légers, confortables et en coton.

Dans le cas de voyages plus longs, il est nécessaire de prévoir des pauses supplémentaires pour respecter le besoin de bouger des enfants. Il est recommandé de faire des pauses d'au moins 15 minutes après deux heures de conduite. La pause doit être mise à profit pour bouger activement avec les enfants.

Conseils santé

Il est indispensable de faire boire tout le monde suffisamment, car l’air de la voiture est sec et chaud. L’eau minérale avec peu de bulles, des boissons aux jus de fruits ou du thé non sucré se prêtent particulièrement bien à la situation. Ces boissons étanchent bien la soif. Les boissons glacées irritent les parois de l’estomac sans bénéfice additionnel, c’est pourquoi il faudrait y renoncer. Des provisions en suffisance ont aussi leur importance : par exemple des fruits rafraîchissants et des sandwiches sans ingrédients sensibles à la chaleur sont les mieux adaptés aux voyages en voiture.

A partir de deux ans les enfants sont souvent sujets à la « cinétose » – le mal des transports. Celle-ci se manifeste en général d’abord par des bâillements, de la fatigue, une salivation excessive, des maux de tête et des sueurs froides pour aboutir à des vertiges, des nausées et des vomissements.

Pour éviter d’en arriver là, on peut prévenir les symptômes en ne prenant qu’une légère collation avant le voyage. Pendant le trajet, il est sage d’attribuer la place la plus calme au voyageur le plus sensible - cette place se trouve en général au centre de la voiture. Pendant que la voiture est en mouvement, il faudrait renoncer à la lecture ou à des jeux. Le regard doit se porter à l’extérieur du véhicule. Des pauses suffisantes peuvent aussi diminuer le risque de mal des transports, tout comme la prise de médicaments, de gingembre ou de préparations au gingembre que l’on peut obtenir en pharmacie.

Si toutes les mesures ci-dessus se révèlent insuffisantes ou s’il est déjà trop tard, alors il est conseillé de faire une pause plus longue. Pendant celle-ci, vous pouvez appliquer une compresse d’eau fraîche sur le front, la nuque et les poignets de l’enfant. La respiration par la bouche (au lieu du nez) peut aussi procurer un certain soulagement.

En voiture

Pour les longs trajets en voiture, il est conseillé de partir de nuit ou tôt le matin, et de faire suffisamment de haltes durant le voyage. Dans l’idéal, profitez de ces pauses pour vous divertir. Vous trouverez à tout moment sur votre route une attraction, un lac propice à la baignade ou une aire de jeux qui ravira vos enfants. Si vos enfants ne sont pas encore propres, emmenez leur pot avec vous. D’une part, la pause pipi pourra s’effectuer un peu partout et, d’autre part, vous lui éviterez les toilettes d’aires d’autoroute à l’hygiène souvent douteuse.

Pensez également à emporter des lingettes humides, des sacs en plastique, des couches propres, des vêtements de rechange, quelques collations et des boissons. Les jeux tels que «Je fais ma valise» ou «Je vois quelque chose que vous ne voyez pas» demeurent des incontournables. Et puisqu’il y a beaucoup à découvrir lors d’un voyage en voiture, vous pouvez également inventer vos propres jeux, comme le premier qui aperçoit un pont ou une voiture jaune... Si nécessaire, un adulte pourra venir s’asseoir à l’arrière pour divertir les enfants.

Pendant le trajet en voiture, les enfants doivent être bien attachés. Avant de partir, vérifiez la sécurité du siège enfant et, si vous voyagez à l'étranger, respectez les réglementations locales.

En train

Si vous effectuez un long voyage en train, il est conseillé de réserver les places, surtout en haute saison. Dans le meilleur des cas, vous pourrez même choisir entre un compartiment avec table – l’idéal pour les jeux – ou avec plus de place pour les jambes. Cette seconde option vous permettra d’étaler une couverture pour bébé afin que le nourrisson puisse s’ébattre un peu. En périodes de vacances, les trains peuvent être bondés, il est recommandé d’utiliser une poussette repliable et de ne pas trop la charger. Il est également important d’emporter suffisamment de nourriture.

Si une table est à disposition, profitez-en pour jouer à des jeux de société tels que Uno ou Hâte-toi lentement. De nombreux jeux proposent des variantes pour le voyage. Les jeux de mots sont également amusants. Une première lettre est choisie et les mots doivent être trouvés dans plusieurs catégories (p.ex. ville, pays, rivière). Le premier qui les découvre tous marque le point. Et pourquoi ne pas étendre ces catégories à des célébrités ou à de la nourriture ?

En avion

Si votre enfant vole pour la première fois, le baptême de l’air peut être préparé. En jouant par exemple à l’avion chez soi, en simulant l’enregistrement, le contrôle de sécurité – que le doudou devra également passer –, puis le vol lui-même. Sur les trajets long-courriers, il peut être utile d’emporter un siège-bébé et les menus enfants doivent être commandés au préalable. Les changements de pression d’air durant le décollage et l’atterrissage peuvent causer des maux d’oreille. Certains bébés réagissent en pleurant ou en criant, ce qui favorise la compensation de pression. Mâcher, manger ou boire peut également aider, de même que téter une sucette.

Les sièges d’avion sont souvent étroits, il est donc nécessaire d’emporter avec vous des couches et des vêtements de rechange, de quoi manger et avoir de petits jouets à portée de main. Pourquoi ne pas en offrir un précisément lors du vol, les enfants seront ainsi occupés un peu plus longtemps. Un livre à colorier avec des feutres, une nouvelle bande dessinée ou des autocollants à coller dans un cahier feront parfaitement l’affaire. Les jeux de mots fonctionnent également très bien (lire ci-dessus «en train»). Les enfants plus âgés sauront, eux, rapidement se tourner vers les programmes de divertissement à bord.

TCS Kids Help

Avec le bracelet TCS Kids Help, l'enfant porte son nom et son numéro d'urgence au poignet et peut être retrouvé rapidement en cas d'urgence. Les titulaires du Sociétariat famille du TCS en reçoivent un gratuitement.

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.