Crash-test avec un minibus

En collaboration avec CarPostal Suisse SA et l’émission « A Bon Entendeur », le TCS a réalisé un crash-test à 35 km/h avec un minibus pourvu d’une banquette longitudinale et de sièges traditionnels.


Les passagers assis face à la route sont bien protégés alors que ceux assis latéralement risquent leur vie. Par conséquent, le TCS demande l’interdiction des banquettes longitudinales pour le transport d’enfants. Le test montre aussi l’importance de s’attacher dans les minibus.

Pour ce test, différentes configurations de transport d’enfants ont été simulées : deux mannequins sur une banquette longitudinale et deux sur des sièges face à la route.

Les résultats sont sans appel : alors que l’enfant transporté dans un siège adapté à sa morphologie ne subit que de très légères blessures au cou et à la tête, celui positionné dans un siège aux dimensions réduites, également attaché par une ceinture 3 points, est aussi bien protégé. Dans ce test les valeurs des deux dummies restent clairement en dessous des limites biomécaniques.

Le résultat est beaucoup plus grave pour les enfants transportés latéralement. « Le premier mannequin, volontairement non assuré malgré la présence d’une ceinture deux points, vole littéralement dans le minibus. Il subit de graves blessures au cou, au thorax, au bassin et à la tête. Son pronostic vital est fortement engagé » affirme Anton Keller, ingénieur du département conseil en mobilité du TCS. Le mannequin assuré par une ceinture ventrale est lui aussi grièvement blessé puisque l’enrouleur du dispositif de retenue s’est cassé sous le poids du mannequin au moment du choc et la ceinture s’est détendue. Le mannequin a ainsi heurté le sol avec sa tête et son bassin a également subi une décélération aux conséquences très graves.

Un coup d'œil sur la statistique des accidents

Selon le bpa, le nombre d’enfants (0 à 14 ans) victimes d’un accident à bord d’un minibus est plutôt faible : 22 blessés et 2 morts durant les 20 dernières années. Ces chiffres sont toutefois à relativiser puisque 5'181 enfants (0-14 ans) ont été blessés à bord d’une voiture de tourisme ces 10 dernières années (2002-2011).

Même si la sécurité routière s’est fortement améliorée durant cette période, l’année 2011 compte tout de même 394 enfants blessés et 1 mort à bord d’une voiture de tourisme. Si l’on considère tous les accidents de la route (piétons, cyclistes,…), ces chiffrent montent à 1'555 blessés et 10 morts pour l’année 2011.

Législation en vigueur

Le transport d’enfants sur des banquettes longitudinales est encore admis en Suisse bien que de tels véhicules ne peuvent plus être nouvellement immatriculés depuis le 1er janvier 2008. Par ailleurs, tous les véhicules existants doivent être munis de ceintures ventrales à 2 points d’ancrage depuis le 01.01.2010. Le test du TCS montre que ces mesures ne sont pas suffisantes et qu’il est nécessaire d’accomplir un pas ultérieur en interdisant le transport d’enfants sur les banquettes longitudinales. Vous trouverez un résumé de toute la législation en vigueur concernant les bus scolaires en téléchargeant le PDF disponible dans la colonne de droite sous « À télécharger ».

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.