Rentable, la mobilité collaborative

Nous avons calculé quelle est la manière la plus économique et la plus rapide pour se rendre du point A au point B.


Mobilité collaborative : cette expression un brin barbare désigne le fait d’organiser à plusieurs ses déplacements ou de se partager un véhicule. Elle exploite à fond les moyens de communication modernes, sites internet et applications pour smartphones. En quelques manipulations d’écran tactile, il est possible de se mettre d’accord sur un trajet à parcourir ensemble, à des prix très intéressants. Nous avons comparé les offres des principaux prestataires de ce type de services sur le trajet menant de Berne à Cevio dans le val Maggia, soit 297 km via Bellinzone et Locarno.

Pour l’heureux possesseur d’une voiture, pas d’hésitation: il s’installe au volant et met le cap sur le Tessin, sans penser aux nombreuses alternatives : train et carpostal, train et Mobility ou covoiturage. Divers facteurs entrent pourtant en ligne de compte dans le choix du mode de déplacement, comme les coûts effectifs, le temps de trajet ou l’agrément de voyage.

Mobilité collaborative

En bref, les personnes abhorrant les bouchons choisiront les transports publics ou la combinaison transports publics/autopartage, très concurrentielle par rapport aux coûts d’une voiture individuelle. Mais on sera également bien avisé de recourir à une communauté de transport ou de louer un véhicule.

Accroissement du réseau

La tendance risque bien de se renforcer avec l’apparition du Swisspass, qui regroupe sur une seule et même carte magnétique la plupart des abonnements CFF et d’autres prestataires, à l’instar des stations de ski ou de Mobility. Les clients de la coopérative lucernoise sont les grands gagnants de la mobilité « sans frontière » offerte par le Swisspass.

Quelques sous, et c’est parti!

L’entretien d’une voiture et son amortissement engendrent des coûts fixes importants. Heureusement, l’opportunité existe de mieux rentabiliser son véhicule en adhérant à une communauté de transport. Bien sûr, cela exige une certaine flexibilité, car on ne peut prévoir à quel moment précis votre correspondant prendra contact. Mais le grand atout de cette forme de mobilité est son prix modique.

Guère étonnant par conséquent de voir les acteurs institutionnels investir à leur tour ce créneau prometteur, à l’instar de Carpostal qui a lancé Publiride. Pour l’instant limitée à quatre lieux en Suisse, cette offre ambitionne d’intensifier au plan régional la combinaison entre communautés de transport et transports publics.

Dernier maillon de la chaîne, le partage de voitures de particulier à particulier. Cette offre a connu un essor considérable dans notre pays ces dernières années.

Nouveautés du monde de la mobilité partagée

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.