Conduite de nuit

Comment conduire de nuit? Comment s'y préparer? A quoi faut-il être attentif au volant, de nuit? Voici nos conseils.


De nombreux automobilistes appréhendent de prendre le volant la nuit. En effet, l’obscurité diminue non seulement notre vision, mais empêche aussi les autres conducteurs de nous voir correctement. En plus, plusieurs facteurs tels que l’âge augmentent l’éblouissement et réduisent la capacité. Une concentration accrue est nécessaire, ce qui engendre de la fatigue, et donc un risque plus élevé d’accident. Toutefois, en prenant certaines précautions, conduire de nuit est à la portée de tous.

Avant le départ, il faut:

  • Phares : contrôler vos feux et les régler correctement, vous ménagerez vos yeux ainsi que ceux des autres usagers de la route.
  • Pare-brise et vitres : bien nettoyer votre pare-brise et les autres vitres pour ne pas avoir de gêne dans votre champ de vision.
  • Lunettes : faire de même avec vos lunettes si vous en portez. Optez pour des verres antireflets et qui polarisent la lumière, atténuant ainsi l’éblouissement.
  • Essuie-glaces : vérifier le bon fonctionnement de vos essuie-glaces et gicleurs, la pluie étant un facteur qui diminue encore la visibilité.
  • Position du siège : positionner votre siège le plus haut possible, cela réduit l’éblouissement provenant des véhicules en sens inverse.
  • Rétroviseur : mettre votre rétroviseur sur la position « nuit » pour ne pas être ébloui(e) par les feux des voitures derrière vous.

En route, il faut :

Réduire sa vitesse

Réduire sa vitesse

 Elle doit être inférieure à celle de jour car la visibilité est moindre et votre champ de vision restreint. Soyez prudent si vous circulez sur un trajet inconnu. Dans des situations à visibilité particulièrement réduite comme les virages, en haut d’une pente ou lors de pluie, réduisez encore votre vitesse.

Conduire de manière préventive

Conduire de manière préventive

Les feux de croisement n’éclairent qu’à 50 mètres. C’est la distance d’arrêt minimum quand on roule à 50 km/h. Et parfois il faut même pouvoir s’arrêter sur la moitié de cette distance. Anticiper les éventuels obstacles en roulant moins vite et regarder le plus loin possible.

Augmenter les distances de sécurité

Augmenter les distances de sécurité

 De nuit, les distances paraissent plus longues qu’elles ne le sont réellement. Laisser plus d’espace pour pouvoir freiner sereinement.

Eviter de dépasser

Reconnaître la fatigue

En particulier sur une route à double sens car, comme mentionné ci-dessus, les distances sont généralement surestimées. Votre appréciation est donc faussée.

Regarder sur le bas-côté en cas d’éblouissement

Utiliser les feux de route

Si vous êtes aveuglé(e) par les phares du véhicule venant en sens inverse, fermez vite un œil une fraction de seconde pour être moins ébloui(e), détourner le regard puis guidez-vous à l’aide des bandes sur le bas-côté de la route.

Savoir reconnaître les signes de fatigue

Reconnaître la fatigue

Paupières lourdes, picotements dans les yeux, dos raide etc., il est alors impératif de faire une pause d’au moins 15 minutes, appelée turbosieste. Une pause toutes les deux heures est recommandée.

Utiliser les feux de route dès que possible.

Reconnaître la fatigue

Si aucun véhicule n’arrive en sens inverse et si la situation le permet, enclenchez les feux de route pour avoir une meilleure visibilité. Revenez aux feux de croisement, également lorsqu’un bon éclairage public est présent.

Garder les yeux mobiles

Reconnaître la fatigue

Il n’est pas recommandé de rester concentré sur la portion de route éclairée ou sur la ligne blanche. Balayer régulièrement du regard la chaussée qui est devant vous. Regarder aussi sur les côtés et dans vos rétroviseurs latéraux, le risque d’être surpris au dernier moment est moindre.

Etre attentif aux animaux

Reconnaître la fatigue

De nuit, en zone rurale ou forestière, ralentir, car des animaux peuvent surgir sur la chaussée.

Eviter de se contenter de café, coca ou autres boissons énergisantes

Reconnaître la fatigue

Leur effet est à court terme et la fatigue revient de plus belle après. Privilégier la turbosieste.

Le TCS vous souhaite une bonne route, de jour comme de nuit !

TCS Sécurité routière
Téléphone +41 58 827 23 90
Fax +41 58 827 51 24
Partager
durckenE-MailFacebookTwitter

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.