Huiles moteurs

Que les actuels moteurs de voiture consomment un minimum d’huile est normal. Nos conseils pour choisir la bonne huile.


L’huile moteur doit respecter la qualité d’huile prescrite pour la voiture. Pour un non-initié, cela est souvent compliqué, car le choix est vaste, des huiles minérales aux huiles synthétiques et huiles à faible viscosité en passant par les huiles Longlife, sans oublier les diverses viscosités, classifications et spécifications particulières des constructeurs automobiles.

Vous obtiendrez des renseignements sur l’huile moteur adaptée à votre voiture auprès du concessionnaire, mais aussi dans le manuel du véhicule ou sur le site internet des fabricants d’huiles moteurs. Néanmoins, la question demeure : faut-il acheter la marque d’huile moteur (coûteuse) recommandée par le constructeur ou une huile meilleur marché, avec les mêmes spécifications, suffit-elle ?

Ni la marque ni le prix jouent un grand rôle

Il est en revanche primordial de s’en tenir à la viscosité conseillée – elle perd certes en importance – et à la spécification prescrite. La viscosité désigne le frottement intérieur d’un liquide en fonction de la température.

L’huile doit être fluide pour le démarrage à froid mais pas trop liquide aux températures élevées. La viscosité s’exprime par 2 chiffres (p. ex. SAE 0W-40). Plus le chiffre avant le «W» est petit, meilleure est le pouvoir lubrifiant à froid. Le second désigne la viscosité à 100 degrés.

Plus significative, la classification indique l’efficacité des huiles contrôlée par diverses méthodes et tests. On note les classifications API (American Petroleum Institute) et ACEA (Association des constructeurs européens d’automobiles). La désignation des huiles des voitures essence (A) et diesel (B) est combinée, par exemple ACEA A3/B3. Plus le chiffre est élevé, meilleure est la qualité.

Le prix d’achat est secondaire

Les constructeurs définissent la qualité de l’huile et les intervalles de vidange en fonction des pièces du moteur et de leur composition. Ces spécifications n’ont rien d’aléatoire et il convient de s’y tenir. Le prix d’achat est secondaire. Une huile de qualité résulte d’une élaboration et d’un mélange spécifiques. Les diesels avec filtre à particules requièrent par exemple un lubrifiant prévenant le dépôt de résidus dans le filtre.

Plus sophistiquées et plus chères que les huiles minérales, les huiles entièrement synthétiques ont une efficacité accrue à froid et entraînent moins d’usure grâce à une lubrification accélérée et une charge thermique plus élevée. Réduisant encore davantage les pertes par frottements, les huiles à haut pouvoir lubrifiant présentent un indice de viscosité élevé et de faibles pertes par évaporation. Les huiles Longlife pour voitures à longs intervalles d’entretien se rattachent à cette catégorie. Ces derniers peuvent sans autre atteindre 30'000 km.

Conseils du TCS

  • Vérifier régulièrement le niveau d’huile, en particulier pour les voitures à longs intervalles d’entretien.
  • Tant un excès qu’une insuffisance d’huile peut endommager le moteur. Lors du remplissage, s’assurer que le niveau d’huile respecte la graduation de la jauge.
  • N’utiliser que des qualités d’huile autorisées par le constructeur (se reporter au manuel de la voiture).
  • Il est possible de mélanger des huiles de diverses marques développées pour un concept de moteur spécifique. Cela vaut aussi pour les huiles minérales. On peut sans crainte se fournir dans un point de vente bon marché pour compléter le niveau avec une huile prescrite.
  • Sous certaines conditions, une huile à haut pouvoir lubrifiant peut engendrer un gain de consommation.
  • Il convient de respecter les intervalles de vidange, même si l’on rajoute une huile synthétique supérieure. Le filtre à huile n’est, par exemple, pas conçu pour des durées prolongées.
  • Les additifs d’huile sont superflus. La plupart des constructeurs automobiles les refusent strictement. Les additifs génériques ne sont pas adaptés à la composition des huiles moteur.
  • Il est possible de conserver au minimum 3 ans une huile moteur contenue dans son bidon original fermé. Une fois ce dernier ouvert, la durée de stockage ne devrait pas outrepasser une demi-année.

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.