Carte de membre
TCS Mastercard
Facture

Le coronavirus donne envie de passer ses vacances en Suisse

Le coronavirus influence fortement le baromètre TCS des voyages – et cela malgré le fait que le traditionnel sondage pour connaître les intentions des Suisses en matière de voyages ait été effectué entre le 3 février 2020 et le 9 mars 2020. À un moment où la pandémie commençait déjà à s’étendre à toute la planète mais où ses effets n’avaient pas encore de répercussions sur le quotidien et les possibilités de voyage. Le baromètre TCS des voyages donne ainsi un aperçu de l’état d’esprit des Suisses à la veille de la pandémie.

27 mai 2020

 À ce moment-là déjà, 37% des sondés citaient le coronavirus comme l’un des nouveaux facteurs qui allaient influencer leur comportement en matière de voyages. À l’inverse, seul 1% citaient des maladies comme le virus zika ou la malaria. La mesure de perception du danger s’est aussi fortement modifiée en ce qui concerne le terrorisme et la guerre. En 2017 encore, 40% des sondés parlaient de la guerre et du terrorisme comme facteurs nouveaux qui pouvaient influencer un choix de voyage. Depuis, les deux ont diminué progressivement pour ne représenter plus que 11%, soit un quart de 2017.

Diminution des envies de voyages et des budgets prévus à cet effet
Malgré une offre toujours plus riche de vols à bas prix et une population en croissance à l’ère de la mondialisation, le goût des gens pour les voyages a plutôt diminué au cours des quatre dernières années. Le nombre de personnes sondées qui déclarent avoir envie de voyager davantage qu’avant a ainsi reculé de 24% à 13% en 2020. Dans le même temps, la proportion de ceux qui ne voyagent jamais a plus que doublé entre 2017 et 2020. Parmi les sondés, 27% disent vouloir voyager moins, tandis qu’un tiers de la population estime qu’elle voyagera autant dans le futur qu’elle le fait aujourd’hui. Avec la crise du coronavirus, cette tendance à moins voyager s’est accrue et va évidemment fortement s’accentuer en 2020, au vu des restrictions de voyages radicales imposées par la pandémie. L’une des questions centrales du baromètre TCS des voyages 2021 sera donc de savoir quels auront été les effets la pandémie et si les mesures restrictives qu’elle a entraînées en matière de voyages auront eu une influence sur l’envie de voyager.

Pourquoi partir loin quand on a tout ce qu’il faut sous la main?
Pour beaucoup, les trois destinations nationales les plus attractives sont le Valais, le Tessin et les Grisons. Fondamentalement, le mot d’ordre pourrait être: «plus c’est proche, meilleur c’est!». À l’inverse, les destinations exotiques comme l’Asie ou le monde arabe perdent de leur attractivité. Comparé à 2019, beaucoup de destinations plus lointaines perdent aussi de leur intérêt aux yeux du public. C’est particulièrement vrai pour l’Australie ou la Nouvelle-Zélande. Tout le contraire du camping qui, pour la première fois depuis que le sondage existe, semble gagner en attractivité. Tel était l’aperçu, à la veille de la pandémie. On verra si ces destinations suisses et ces activités de loisirs seront toujours aussi bien classées après 2020 ou si les destinations lointaines retrouveront leur attrait une fois les restrictions de voyage levées.

Sécurité et assurance de voyage sont importantes
Pour la majorité des gens, la sécurité et l’approvisionnement sur le lieu de destination jouent un rôle important dans la décision au moment de planifier un voyage. Cela a toujours été le cas depuis le début des sondages, indépendamment de l’actualité ou des possibilités de voyage.
Le deuxième aspect très important, qui a été intégré au sondage pour la première fois cette année, est la question de l’assurance-voyage avec possibilité de rapatriement sanitaire. Plus de 80% des personnes interrogées ont indiqué que c’était un facteur très ou assez important au moment de planifier leur voyage.

Les sociétaires du TCS se sentent mieux informés
Une tendance nette se dessine: on cherche de moins en moins d’informations sur sa destination de voyage dans les médias conventionnels comme les journaux, la télévision ou la radio. Globalement, la proportion de la population qui ne s’informe jamais, ou seulement rarement, sur les sujets politiques ou de société, en Suisse et dans le monde, est en augmentation. Au lieu de cela, les gens passent de plus en plus de temps sur les médias en ligne, au gré de leurs propres filtres. Sur ce point, les sociétaires du TCS diffèrent de la majorité de la population. À la veille de la pandémie – et contrairement au reste des gens – leurs recherches d’informations concernant les voyages ont augmenté de manière significative.

Vous pouvez accéder ici à un aperçu du baromètre TCS des voyages 2020. L’étude complète est disponible, en version française, auprès du service de presse.

En période de crise du coronavirus, les informations sur les voyages sont encore plus importantes
Les assouplissements successifs en matière de confinement dans de nombreux pays permettent de nouveaux espoirs en matière de voyages à l’étranger. Il est fondamentalement possible de recommencer à voyager vers plusieurs pays. Pour pouvoir voyager de façon sûre et confortable malgré la pandémie de coronavirus, le TCS recommande de s’informer sur les conditions de voyage et les prescriptions de sécurité en vigueur dans le pays de destination désiré avant d’entreprendre un déplacement. Vous trouverez une compilation de ces informations sur le site du TCS

Laurent Pignot
Laurent Pignot
Téléphone +41 58 827 27 16
Téléphone +41 76 553 82 39
Partager
durckenE-MailFacebookTwitter
Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Applications
Nouveaux produits & jubilés
 
Merci de patienter un instant
Votre commande est en cours de traitement.