Les parents ont peur de la rentrée des classes

Depuis dix ans, les enfants grièvement blessés ou décédés suite à un accident de circulation sont en constante diminution. Les infrastructures sont de manière générale plus sûres. Pourtant, les parents redoutent le chemin de l’école. Le TCS a mené une enquête auprès de jeunes parents afin d’identifier leurs craintes et de les conseiller activement dans l’apprentissage du chemin de l’école avec leurs enfants.

12 août 2019

En 2017, 185 enfants ont été grièvement blessés dans la circulation routière, dont 59 sur le chemin de l’école. Malgré ces chiffres relativement faibles et une baisse des accidents graves d’environ 4% par an, beaucoup de parents accompagnent encore leurs enfants à l’école, souvent en voiture, au lieu de les laisser s’y rendre seuls. Pour comprendre les raisons de ce choix, le TCS a mené avec l’institut LINK une enquête sur la perception du danger par les parents sur le chemin de l’école.

Image
 

La peur des parents

L’enquête démontre que les parents craignent pour leurs enfants. En effet, parmi les raisons qui les poussent à accompagner leurs enfants à l’école, la peur d’accident est la première raison la plus évoquée, ex aequo avec la distance à parcourir. Globalement, les parents ont par ailleurs le sentiment que le risque d'accident augmente d’année en année.

Si l’on examine les raisons de cette peur, on remarque que les parents pointent du doigt avant tout la vitesse des véhicules aux abords des écoles et le nombre de voitures dans le trafic. En particulier, il s’agit de la vitesse autorisée aux abords des écoles – dans deux tiers des cas, le chemin de l'école passe par une route limitée à 50 km/h.

La voiture comme solution ?

Selon l’enquête, de plus en plus de parents accompagnent leurs enfants à l’école en voiture pour faire face à cette crainte, surtout en Suisse romande. Ils considèrent la voiture comme gage de sécurité mais également comme un gain de temps. Cela les pousse à favoriser ce moyen de transport pour accompagner leurs enfants à l’école. La distance souvent élevée séparant le domicile et l’école a également un impact sur le choix de la voiture. Enfin, les parents considèrent que leurs enfants n’ont pas les connaissances suffisantes en matière de sécurité routière.

La visibilité est gage de sécurité

Bonne visibilité rime avec sécurité. Porter des vêtements clairs ou des éléments réfléchissants améliore la visibilité et la sécurité des usagers. C’est pourquoi plus de 140'000 trikis sont distribués chaque année par le TCS et les instructeurs de police aux enfants qui débutent l’école, grâce au financement du Fonds de Sécurité Routière. En outre, le TCS a offert plus de 500'000 gilets de sécurité aux enfants qui commencent l’école primaire depuis 2013. La campagne Made Visible, menée par le TCS, promeut la visibilité de manière attrayante pour l’usage de tous les jours. La plateforme développée propose un assortiment de produits et de vêtements branchés faciles à combiner avec ses habits de tous les jours. Des écharpes aux articles lumineux, en passant par des stickers, des pendentifs ou encore des sac à dos stylisés, tout est prétexte à se rendre visible.

Méthodologie de l’étude

  • Institut : Link
  • Les personnes interrogées : 507 personnes domiciliées en Suisse ayant des enfants âgés de 4 à 13 ans
  • La date du sondage : 16 mai au 30 mai 2019
  • Les moyens mis en œuvre : online et téléphone
  • Méthode : quantitative et qualitative

Les conseils du TCS pour une rentrée sans crainte

Conseil

1

Avant d’emprunter un passage piéton, il faut s’arrêter avant la bordure du trottoir, regarder des deux côtés, et bien écouter le trafic.

2

Avant de traverser, s’assurer que les roues des véhicules soient complètement arrêtées.

3

Ne pas courir pour traverser la route, mais marcher normalement.

4

Choisir le chemin le plus sûr, pas le plus court.

5

Emprunter plusieurs fois le chemin de l’école durant les jours précédant la rentrée, afin de rendre l’enfant attentif aux éventuels dangers de ce parcours.

6

Le long des routes dépourvues de trottoir, marcher de préférence face au trafic.

7

Montrer l’exemple en tout temps car les enfants observent les adultes et les imitent.

8

Habiller son enfant avec des vêtements clairs pour qu’il soit bien visible.

1

Conseil

Avant d’emprunter un passage piéton, il faut s’arrêter avant la bordure du trottoir, regarder des deux côtés, et bien écouter le trafic.

2

Conseil

Avant de traverser, s’assurer que les roues des véhicules soient complètement arrêtées.

3

Conseil

Ne pas courir pour traverser la route, mais marcher normalement.

4

Conseil

Choisir le chemin le plus sûr, pas le plus court.

5

Conseil

Emprunter plusieurs fois le chemin de l’école durant les jours précédant la rentrée, afin de rendre l’enfant attentif aux éventuels dangers de ce parcours.

6

Conseil

Le long des routes dépourvues de trottoir, marcher de préférence face au trafic.

7

Conseil

Montrer l’exemple en tout temps car les enfants observent les adultes et les imitent.

8

Conseil

Habiller son enfant avec des vêtements clairs pour qu’il soit bien visible.

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.