Sauver une vie

Au moyen d’un défibrillateur, en appuyant sur un bouton et en combinaison avec des mesures de premiers secours, les personnes en situation de crise cardiaque peuvent être réanimées avec succès.


Marche à suivre si l’on rencontre une personne sans vie et que l’on souhaite utiliser un défibrillateur automatique externe (DAE)

  • Coller les électrodes sur la peau propre et sèche. Pendant l’application des électrodes, poursuivre le massage cardiaque autant que cela est possible.
  • Déclencher l’alarme auprès du 144.
  • Poursuivre le massage cardiaque immédiatement et en continu, jusqu’à l’arrivée du personnel sanitaire.
  • Se faire apporter un défibrillateur par une tierce personne.
  • Enclencher l’appareil et suivre les indications d’utilisation dans la langue adéquate, tout en veillant à ce que le massage cardiaque continue.
  • Placer l’une des électrodes directement sous la clavicule droite.
  • Placer l’autre électrode sur le côté de la cage thoracique, à gauche.
  • Avant le déclenchement du choc, prononcer le message d’alerte suivant : « Reculez ! Ne touchez pas le patient ! Attention, je déclenche le choc ! ».

Avant un arrêt du système cardio-vasculaire, se produisent presque toujours un infarctus cardiaque et un trouble du rythme cardiaque. En cas d’arrêt du système cardio-vasculaire, la personne touchée dépend de l’aide qui lui est apportée, et ce immédiatement. Si, dans les 3 à 5 premières minutes, il n’y a pas de mesures de réanimation qui sont entreprises, alors les organes vitaux viennent à manquer d’oxygène et les chances de survie déclinent rapidement et drastiquement.

Même si les autorités de secours sont alertées très rapidement, par exemple en composant le numéro 144, il faut attendre quelques minutes avant que les secours n’arrivent sur place. C’est pourquoi il est d’importance vitale pour les personnes touchées qu’un massage cardiaque ait déjà été entrepris et qu’un défibrillateur automatique externe (DAE pour faire court) ait été utilisé dans les meilleurs délais.

Utilisation d’un défibrillateur automatique externe (DAE)

Le DAE provoque un chaos dans le cœur (par exemple fibrillation ventriculaire) au moyen d’un choc électrique ciblé (défibrillation) et le remet ainsi dans un rythme régulier. Plus vite le cœur en proie à la fibrillation est « défibrillé », plus grandes sont les chances de réussite des mesures entreprises. Si les électrodes sont collées aux bons endroits, alors l’appareil analyse de lui-même le rythme cardiaque.

Si un électrochoc se justifie, alors l’assistant en charge de la réanimation est responsable que lors du déclenchement du DAE, personne ne soit en contact avec la patiente ou avec le patient. Attention, en particulier lors de défibrillations qui comprennent les éléments suivants : de l’eau, des sols ou des arrière-plans conducteurs, des matériaux inflammables ou explosifs à proximité. Il est important de toujours se protéger soi-même en premier lieu. Si une personne subit un arrêt cardio-vasculaire, elle ne peut pas être sauvée uniquement au moyen d’un DAE.

L’utilisation d’un défibrillateur ne peut être couronnée de succès que si, dès le départ, un massage cardiaque a été entrepris et que celui-ci a été poursuivi de manière régulière jusqu’au moment où les électrodes ont été branchées. Ensuite, le défibrillateur a indiqué que le choc électrique allait être déclenché et qu’il ne fallait donc plus être en contact avec le patient.

Si le patient ne recommence pas à respirer après l’application du choc électrique, alors il s’agit de reprendre le massage cardiaque immédiatement et de ne plus l’interrompre jusqu’à ce que le défibrillateur annonce être prêt pour le prochain choc électrique au moyen d’une alerte auditive. Les mesures de premiers secours visant à préserver la vie du patient doivent être continuées jusqu’à l’arrivée du service des urgences ou jusqu’à ce que la personne touchée recommence à respirer normalement.

Manipulation aisée

Il existe plusieurs types de DAE, mais leurs fonctions sont toujours similaires. Les appareils mesurent automatiquement si le rythme cardiaque peut être influencé par un choc électrique (défibrillation) ou non. Dans le cas de défibrillateurs semi-automatiques (qui peuvent dépendre d’un approvisionnement en électricité adaptée), le déclenchement du choc électrique peut devoir être commandé manuellement.

Durant les dernières années, ces appareils ont été largement améliorés. Ils disposent aujourd’hui, en général, de plusieurs langues, des pictogrammes ou même des modes d’emploi sous forme de vidéos.

Au moment de l’acquisition d’un défibrillateur, il est important de mettre en place une formation à son utilisation. Les associations de Samaritains proposent de tels cours de premiers secours pour la réanimation. L’Association suisse des Samaritains propose en outre toute une palette d’appareils DAE.

Pour les personnes qui souhaitent acquérir ou rafraîchir leurs connaissances sur l’utilisation d’un défibrillateur, elles trouveront une grande offre de cours à l’adresse suivante : samaritains.ch


Ces informations se veulent des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation par un professionnel.

Pour toute suggestion ou contribution, vous pouvez nous contacter par e-mail : mdtcsch

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.