Consommation d'alcool à risque

La consommation d'alcool pose différents problèmes : certains en boivent trop de manière chronique, d'autres ponctuellement de façon excessive.


Consommation d'alcool à risque

Conformément aux standards internationaux, on parle de « consommation d'alcool à risque » lorsque l'ont met notablement en péril sa propre santé ou celle d'autres personnes et que des préjudices correspondants sont possibles ou avérés. La consommation d'alcool par des personnes qui devraient en principe s'en abstenir – les enfants et les personnes malades – notamment est également considérée comme risquée.

Dépendance à l'alcool (alcoolodépendance)

Dans sa classification des maladies l'OMS définit l'alcoolodépendance au moyen de différents critères : un fort besoin de boire de l'alcool, une perte du contrôle de la consommation, une perte d'intérêt pour d‘autres choses ou un maintien de la consommation malgré les conséquences négatives de celle-ci (WHO 2007). En Suisse, environ 250 000 personnes – des hommes pour près des deux tiers – sont alcoolodépendantes ou courent un risque important de le devenir. (Kuendig 2010).

Consommation ponctuelle à risque

Selon les normes internationales, le terme « consommation ponctuelle à risque » désigne la consommation d'une grande quantité d'alcool – à partir de 4 verres pour les femmes et de 5 pour les hommes – en quelques heures et au moins une fois par mois. Environ 20 % de la population suisse a une consommation ponctuelle à risque, les hommes étant presque deux fois plus nombreux que les femmes à se trouver dans cette situation (26.5 % contre 14.9 %). 38.2 % des 20 et 24 ans s'adonnent à une telle consommation au moins une fois par mois (Monitorage des addictions 2017).

Consommation chronique à risque

Le terme de « consommation chronique à risque » désigne une consommation régulière qui, en raison de la fréquence et de la quantité, est qualifiée de consommation problématique. Selon les normes internationales en vigueur, la consommation d'alcool chronique à risque commence à 2 verres standard par jour en moyenne pour les femmes et à 4 verres standard pour les hommes. En Suisse, on estime que 4 % des femmes et des hommes de plus de 15 ans boivent régulièrement de façon excessive. La proportion des consommateurs chroniques à risque tend à augmenter avec l'âge.

Consommation inadaptée à la situation

Dans certaines situations, la plus grande prudence est de mise. Il faudrait, dans la mesure du possible, éviter de consommer de l'alcool pendant la grossesse et la période d'allaitement et veiller aux éventuelles interactions lors de la prise de médicaments. Pour des questions de sécurité notamment, il faut également restreindre la consommation d'alcool au travail, lors des activités sportives et à un âge avancé.

Dans la circulation routière et la navigation, la valeur limite tolérée est de 0,25 milligramme d'alcool par litre d'air expiré ou de 0,5 pour mille d’alcool dans le sang.

Source : Office fédéral de la santé publique OFSP.


Ces informations se veulent des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation par un professionnel.

Pour toute suggestion ou contribution, vous pouvez nous contacter par e-mail : mdtcsch

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.