Pause hivernale pour le camping-car et la caravane

Comment préparer son camping-car ou sa caravane à passer l’hiver


Les campeurs écrivent aux campeurs!

Auteur: Michael Sterk, membre du TCS Camping et campeur passionné. Propriétaire d’un camping-car et d’une caravane et chef d’exploitation dans le commerce du camping.

Le nombre de campeurs qui utilisent leur véhicule de camping tout au long de l’année ne cesse d’augmenter. Alors que certains passent l’hiver dans des contrées méridionales, d’autres se rendent avec leur caravane ou leur camping-car en Europe du Nord ou en Europe de l’Est. Ils partent en vacances de neige, visitent les marchés de Noël ou suivent une cure thermale dans une jolie station de bains.

Mais quand on sait qu’on ne va pas utiliser son véhicule pour une durée prolongée ou qu’on va l’hiverner, il est recommandé d’observer quelques règles. Il importe naturellement de savoir si le véhicule sera laissé à l’extérieur ou, au contraire, à l’abri dans une halle.

Préparatifs d’ordre général

  • Avant de procéder à l’hivernage, faire le plein de carburant avec du diesel d’hiver. Cela empêche la formation de condensation et donc de rouille à l’intérieur du réservoir.
  • Ajouter de l’antigel au réservoir de lave-glace et, si possible, vérifier les caractéristiques antigel du liquide de refroidissement ou le faire contrôler à la station-service.
  • Relever la pression des pneumatiques d’un demi-bar afin de compenser la perte d’air au fil du temps et de prévenir l’apparition d’aplatissement sur les pneus.
  • Vider ensuite tous les réservoirs d’eau et des toilettes et les nettoyer le cas échéant. Il est important de veiller à ce que le chauffe-eau soit complètement vidé et que tous les robinets soient ouverts pour que l’eau puisse s’écouler des conduits. On oublie souvent le flexible dans la cabine de douche: il convient de le poser au sol pour qu’il puisse se vider. Les pompes à eau intègrent souvent un petit préfiltre transparent: ne pas oublier de l’ouvrir, d’enlever l’eau et de nettoyer le filtre. Puis faire fonctionner brièvement la pompe à eau pour finir de pomper les dernières gouttes d’eau hors des conduites. Enfin, actionner le bouton de la chasse d’eau des WC pour que l’eau soit évacuée de l’électrovanne. Éteindre la pompe à eau.

Nettoyage de l’extérieur et du toit

Nettoyage de l’extérieur et du toit

Prochaine étape importante: le nettoyage minutieux de l’extérieur, suivi du nettoyage du toit. La plupart du temps, il est possible de monter dessus. Sur les véhicules de construction simple, il est préférable de se tenir au bord afin d’éviter que le toit ne s’affaisse en son milieu.

Penser à retirer d’éventuels cailloux sous les chaussures pour ne pas rayer le toit en marchant et attention à ne pas former de creux en s’agenouillant dessus. 

Pour répartir la pression, si nécessaire, il suffira de placer une plaque en mousse dure acheté au magasin de bricolage.

Nettoyer les fenêtres

Le nettoyage des fenêtres en verre acrylique réclame une grande attention. N’utiliser en aucun cas des produits nettoyants à base d’alcool, étant donné qu’ils agressent la vitre acrylique, formant très rapidement de petites fissures. Utiliser uniquement de l’eau claire ou des nettoyants spécifiques pour verre acrylique. Pour éliminer les petites rayures, il existe un polish spécial acrylique.

En amont, un traitement à la cire permettra à la peinture de conserver son brillant de nombreuses années. Pour les surfaces en matière synthétique ou en plastique renforcé de fibre de verre, il existe des produits spécifiques qui rafraîchissent les surfaces mates.

Nettoyage du soubassement

On n’oubliera pas d’inspecter le soubassement, surtout si ce dernier est en bois, comme sur la plupart des caravanes et des camping-cars d’entrée de gamme. Il convient donc de vérifier que la protection du soubassement, censée empêcher l’humidité de pénétrer dans le bois, est encore présente uniformément ou si elle s’écaille par endroits. 

Si tel est le cas, il faut agir rapidement, sans quoi le bois va bientôt commencer à moisir, entraînant des réparations coûteuses. Les endroits les plus touchés sont les zones de jonction entre les parois latérales et le soubassement. Contacter les revendeurs de caravanes/camping-cars pour obtenir les produits nécessaires ou bénéficier du traitement.

Joints en caoutchouc

Pour finir, il convient de nettoyer les joints en caoutchouc le long des portes, des fenêtres et des volets, avant de les traiter à l’aide d’un spray ou d’un crayon d’entretien pour joints. Attention aux produits à base de silicone: ils ne sont pas toujours agréés pour l’entretien.

Sur le lieu d’hivernage

Une fois le véhicule installé sur son lieu d’hivernage, engager la première vitesse et desserrer le frein à main. Si le terrain est en pente, utiliser éventuellement des cales pour bloquer les roues.

Tout obturer

Pour finir, il est judicieux de respecter quelques règles à l’intérieur. 

Il arrive régulièrement que des souris élisent domicile dans l’habitacle, occasionnant parfois des dégâts considérables sur les matelas, les garnissages et les tissus. Veillez à obturer toutes les ouvertures par lesquelles des souris pourraient s’engouffrer à l’intérieur du véhicule. Pensez également à retirer toutes les denrées alimentaires emmagasinées dans le véhicule, car celles-ci attirent les souris.

Attention à l’humidité

La présence d’humidité à l’intérieur du véhicule peut causer des problèmes importants durant l’hiver. C’est pourquoi il est conseillé, dans la mesure du possible, de retirer tous les garnissages/matelas hors du véhicule pour les entreposer dans une cave au sec. Si ce n’est pas possible, disposer les garnissages et les matelas dans le véhicule de telle manière qu’ils soient bien aérés de tous côtés et qu’ils ne soient pas directement en contact avec les parois extérieures.

Ouvrir tous les volets et les portes de manière à bien ventiler. On peut également placer une grande caisse plate sur le plancher et la remplir de litière pour chat afin d’abaisser le taux d’humidité dans l’air.

Contrôles durant la pause hivernale

Il est recommandé d’effectuer une visite de contrôle de son véhicule de camping une fois par mois. Il s’agit de s’assurer que tout est en ordre, qu’il n’y a nulle part de traces d’humidité, voire des infiltrations d’eau.

Eau fraîche – recommandations de l’auteur

S’il est un sujet qui divise depuis des années et nourrit des discussions animées, c’est bien celui de l’eau fraîche. Certains sont d’avis que le mieux est de vidanger l’eau intégralement et de laisser les robinets ouverts pour que les conduites puissent sécher. Les autres préfèrent remplir le circuit d’eau fraîche et y ajouter de l’antigel et des produits chimiques pour éviter à l’eau de geler ou de devenir impropre à la consommation.

Après plus de 30 ans d’expérience du camping, l’auteur a un avis bien tranché sur la question: il faut vider le circuit d’eau et veiller à ce que les conduites soient bien aérées. Il n’a jamais eu de problème en 30 ans et au printemps, cela permet de procéder au nettoyage du circuit d’eau fraîche avec des moyens relativement simples.

Recouvrir le véhicule d’une bâche faute de toit

Si les conditions ne permettent pas d’entreposer le véhicule sous un toit pendant l’hiver, il est recommandé de le recouvrir d’une bâche spéciale afin de protéger la carrosserie des intempéries hivernales. On parle d’une bâche spéciale dans la mesure où elle doit être respirante. Il est formellement déconseillé d’opter pour une bâche en polyéthylène bon marché achetée au magasin de bricolage. Celle-ci aura beau être abordable et parfaitement étanche, elle ne sera pas respirante. 

Dans ce cas, l’humidité de l’air présente sous la bâche et dans le véhicule ne pourra pas s’évaporer si s’écouler durant tout l’hiver, favorisant ainsi l’apparition de la rouille et de la corrosion. Pire encore, des moisissures pourraient se former à l’intérieur de la caravane, ce qu’il faut éviter absolument pour des raisons de santé.

Les housses de protection spéciales pour caravane en textile (non-tissé) sont tout à fait adéquates. Avec un coût à partir de 300 francs environ, elles remplissent parfaitement leur fonction et se montrent à la fois résistantes à l’eau et respirantes. La toile résiste extrêmement longtemps à la pénétration par la pluie ou la neige et si l’humidité finit par passer à travers, elle en ressortira dès que le temps sera sec.

Ces housses existent en plusieurs tailles et dans les formats les plus divers, y compris pour les camping-cars à capucine. Dans tous les cas, il est important d’arrimer correctement la housse pour qu’elle résiste à la tempête, en veillant à ce que les sangles de serrage ne rayent pas la carrosserie et à ce qu’aucune poche d’eau ne se forme, ce qui renforcerait l’humidité. Le mieux est de tendre la housse de protection à deux et d’utiliser une échelle double.

Consacrer du temps à l’hivernage: cela vaut le coup

En consacrant une demi-journée à l’hivernage de son véhicule de camping à l’automne, on évite les problèmes d’humidité ou de rouille au printemps. Et dès que le soleil revient, le camping-car ou la caravane est prêt à sortir d’hibernation et à reprendre la route sans le moindre problème.

Comment hiverner correctement – check-list Camping-Insider

Comment hiverner correctement – check-list Camping-Insider

Bien préparer l’hivernage de votre camping-car ou caravane

Vous trouverez ici ce qu’il faut faire:

  • À l’intérieur
  • Sur la voiture
  • Sur la caravane
  • Sur le camping-car
Cliquer ici pour télécharger gratuitement la check-list.

Avez-vous trouvé cet article utile?
Oui
Non
99%
des utilisateurs ont trouvé cet article utile
234 évaluations
 

Vous n’êtes pas encore membre de TCS Camping?

Optez sans tarder pour le sociétariat ici et profitez d’offres attrayantes!

en savoir plus
Partager
durckenE-MailFacebookTwitter

En savoir plus

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.