Comparatif de phares

Phares halogènes, au xénon, full LED ou à laser ? Passage en revue des avantages et des inconvénients de ces différents systèmes.


À l’achat d’une nouvelle voiture, le choix du dispositif d’éclairage mérite d’être mûrement réfléchi. Ce d’autant qu’il n’est pas facile de trancher entre les différentes technologies, chacune présentant des avantages et des inconvénients. Une comparaison directe montre que les phares au xénon fournissent la meilleure qualité lumineuse. Avec les phares halogènes, l’automobiliste a l’impression que le potentiel de lumière est limité en termes de couleur, de clarté et de portée. A l’opposé, les phares LED apparaissent nettement plus puissants. Pas étonnant, dans ces circonstances, que les phares au xénon soient si appréciés. Dans le haut de gamme, la tendance est au full LED ou aux systèmes laser combinés avec des LED.

Comparatif de dispositifs d’éclairage

Technologie Halogène Xenon LED/Matriciels Laser
Avantages

Bon rapport prix-prestations

Intégré à l’équipement de base

Remplacement rapide et bon marché

Différentes qualités de lampes halogènes

Lumière blanc-jaunâtre agréable

Faisceau clair proche de la lumière du jour

Design

Portée accrue des projecteurs

Eclairage optimal de la chaussée, aussi en virage et en obliquant

Design/signature visuelle

Proche de la lumière du jour

Longévité

Faisceau complexe et orientable avec précision dans les moindres recoins

Eclairage optimal n’éblouissant pas le trafic arrivant en sens inverse

Lumière très claire de portée extrêmement longue

Inconvénients

Portée et clarté moindres comparé aux phares xénon

Longévité inférieure aux phares LED et xénon

Prix plus élevé/souvent facturé en option

Coûts de réparations potentiels

Faisceau diffus si le phare est sale

Utilisation accrue de liquide lave-glace nettoyant le phare en usage fréquent

Système automatique anti-éblouissement obligatoire

Prix plus élevé/souvent facturé en option

En cas de défectuosité, remplacement de la quasi totalité du module

Dispositif de régulation automatique de la portée obligatoire

Technologie onéreuse, souvent restreinte aux voitures de luxe

Phares halogènes

Ce sont les phares classiques que l’on trouve actuellement sur les versions de base des voitures. Une lampe halogène est comparable à une ampoule. A l’intérieur se trouve un filament de wolfram devenant incandescent lorsque l’on enclenche l’éclairage. La puissance lumineuse et la longévité sont augmentées par la présence d’un gaz halogène, par exemple du brome ou de l’iode. Dans le cas des ampoules halogènes H4, les fonctions codes et grands phares sont assurées par un filament dédoublé. Les phares halogènes sont encore très appréciés en raison de leur bon rapport prix-performances-prestations. De nuit, la couleur blanc-jaunâtre est agréable à l’œil.

Bien que réputés moins puissants que les phares au xénon, ils peuvent s’en rapprocher si l’on choisit des ampoules de marque. Avec un réglage optimal, les phares halogènes fournissent une intensité lumineuse élevée au crépuscule comme de nuit, et satisferont ainsi pleinement la plupart des automobilistes. Les ampoules équipant les voitures de catégories inférieures sont souvent de qualité médiocre. Il est alors possible de les changer à peu de frais. Attention toutefois, sur certains modèles, le changement d’ampoule s’avère fastidieux, et donc coûteux.

Phares au xénon

Cette technologie procure davantage de clarté. Elle n’est toutefois pas fournie de série, hormis sur quelques finitions d’équipement supérieures. Il faut compter entre 1000 et 1500 euros pour acquérir cette option. Les phares au xénon diffusent une lumière blanche proche de celle du jour et assurent une portée allongée ainsi qu’un meilleur éclairage latéral. Grâce à la régulation automatique, le confort d’utilisation est aussi accru. De plus, la technologie bi-xénon a permis la commutation automatique de codes à grands phares.

Au chapitre désavantages, on note le coût des phares au xénon ainsi que les avaries potentielles des ampoules ou du système de régulation. Les automobilistes arrivant en sens inverse se plaignent aussi souvent d’être éblouis. Ce problème peut être dû à des projecteurs sales. Raison pour laquelle les phares sont obligatoirement dotés d’un dispositif de nettoyage, ce qui suppose aussi une consommation plus élevée de liquide lave-glace.

Phares à LED

L’éclairage à diodes électroluminescentes a conquis le haut de gamme, et même certains modèles compacts. Composé des diodes, le bloc d’éclairage est aisé à disposer et nécessite moins d’espace que les éclairages classiques. Une aubaine pour les designers. La technologie LED est gérée par l’électronique et, du fait de sa température de couleur élevée, diffuse une lumière encore plus proche de celle du jour que les phares au xénon. Les éclairages LED se distinguent par leur faible consommation d’énergie. Inconvénient notoire : lorsqu’une LED est défectueuse, il convient en principe de changer l’ensemble du module, voire du projecteur.

L’arrivée des LED à technologie matricielle permet de moduler automatiquement la longueur et la répartition du faisceau. Une caméra identifie les véhicules précédents ou arrivant en sens inverse. La désactivation ciblée de certains modules LED évite alors d’éblouir les autres usagers tout en continuant d’éclairer le reste de l’environnement routier.

Phares laser

Cette technologie est destinée aux automobilistes désirant des phares de longue portée. Ils peuvent être combinés avec un éclairage LED ou LED matriciel. Onéreux, les phares laser sont réservés au très haut de gamme.

En fin de compte, le choix d’un dispositif d’éclairage demeure une question de prix. Quoi qu’il en soit, les différentes technologies présentent toutes des qualités et des inconvénients. Sans compter que les divers systèmes font l’objet d’améliorations techniques permanentes.

Nos conseils

  • Définir avant l’achat du véhicule le type d’éclairage désiré. On peut retenir comme critère la durée de travail nécessaire pour changer une lampe défectueuse.
  • S’assurer que les projecteurs soient propres, plus particulièrement à la mauvaise saison.
  • Phares avec installation de nettoyage : emmener une réserve de liquide lave-glace.
  • Phares halogènes : avoir des ampoules de rechange à portée de main.
  • Attention aux dispositifs d’éclairage non autorisés. Des ampoules de rechange, souvent dénuées de mention ECE, xénon ou LED pour socle H4 ou H7 ne sont généralement pas autorisées.
  • Phares à portée réglable manuellement : ajuster en fonction du chargement (voir notice d’utilisation).

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.