15.08.2019

Offres de vélopartage: de l’application à la selle

Un peu partout en Suisse fleurissent des offres de vélo en libre-service. Pour mieux connaître les prestations fournies, Touring a testé les e-bikes de PubliBike et de Smide en ville de Berne. Constats.

15 août 2019

PubliBike versus Smide

PubliBike

  • En bref: l’entreprise est présente partout en Suisse, où elle dispose de 8 réseaux: Fribourg, La Côte, Lausanne-Morges, Lugano-Malcantone, Sion, Sierre, Berne et Zurich. La flotte de vélos est composée de 3500 vélos et vélos électriques (25 km/h) disposés dans 350 stations.
  • Le fonctionnement: il suffit de télécharger l’application ou de se rendre sur le site internet, de s’enregistrer et d’inscrire un moyen de paiement. La carte indique l’emplacement des différentes stations. Les deux-roues peuvent être déverrouillés via smartphone ou le Swisspass (moyennant un enregistrement préalable). Après utilisation, ils doivent être restitués dans une station.
  • Les tarifs: il est possible de louer des vélos sans ou avec abonnement. La location d’un vélo électrique sans abonnement coûte 4,50 fr. (tarif de base pour les 30 premières min. ) + 0,10 centime par minute supplémentaire. Un vélo standard coûte 3 fr. + 0,05 centimes.
  • Le trajet: au départ de la station Marzili au bord de l’Aar en direction du Zieglerspital. Un itinéraire d’environ 1,8 km tout en montée, où la force du moteur eût été appréciable… si tant est que l’e-bike emprunté eût été chargé à fond. Après avoir effectué les premiers mètres à plat, force est de constater que l’engin ne possède pas le boost nécessaire pour le trajet envisagé. Un nouvel appareil est déverrouillé dans une station intermédiaire et la somme de 4,50 fr. est donc doublement facturée*... Après vérification sur le site – ce que l’on ne fait pas lorsqu’on est en vadrouille –, il s’avère que l’utilisateur ne peut vérifier l’état de charge des batteries via l’application, il dispose en revanche de 2 minutes avant que des frais ne s’appliquent. Durant ce laps de temps, il est possible d’opter pour un nouvel e-bike dans la même station, sans coût additionnel. Publibike indique en outre que si les deux-roues électriques ne sont pas suffisamment chargés, ils sont automatiquement verrouillés par le système et ne peuvent être empruntés.
  • Le point fort: Publibike dispose d’une pléthore de vélos répartis dans toute la ville.
  • Le point faible: expérience faite, le déverrouillage du vélo ne fonctionne pas toujours via smartphone. Dans ce cas, il convient d’utiliser son Swisspass.
  • En savoir plus: Publibike.ch

 * Suite à une réclamation auprès du service client, la somme de 4,50 fr. a été remboursée. Le trajet n'a donc coûté que 4,50 fr. contre 9 fr. initialement.

Smide

  • En bref: Smide loue des vélos électriques rapides (limités à 35 km/h) en ville de Zurich, Berne et Zoug. L’entreprise dispose d’une flotte de 500 e-bikes répartis sur les trois villes.
  • Le fonctionnement: en s’inscrivant sur l’appli, une photo du permis de conduire (catégorie M ou permis de moto, voiture) est requise. La carte indique l’emplacement des e-bikes, leur niveau de charge et leur autonomie. Les engins peuvent être déverrouillés via le smartphone ou à l’aide d’un code pin. Ils doivent être restitués n’importe où dans le périmètre défini pour la ville. Celui-ci est indiqué sur la carte dans l’appli. Il est également possible de restituer les deux-roues dans l’une des zones bonus (nombre dynamique, env. 20) ou de l’une des stations de chargement (nombre dynamique, env. 10). Dans ce cas, l’utilisateur gagne des minutes gratuites.
  • Les tarifs: un crédit de 10 minutes a été octroyé gratuitement suite à l’inscription. La location coûte 25 centimes par minute. Il est possible d’acheter des packs de minutes, lesquels incluent des rabais de quantité. Aucune taxe de base n’est appliquée. Des formules d’abonnement existent pour les utilisateurs occasionnels et fréquents. Il est également possible de louer les vélos pour une période prolongée.
  • Le trajet: en se connectant à l’appli, on découvre où se situent les vélos à proximité. Lors du test, le plus proche est garé à côté du Secrétariat d'État à l'économie, à environ 300 mètres du point de départ de l'itinéraire. Le casque se trouve bien dans la corbeille, protégé des intempéries et le vélo de marque Stromer se déverrouille sans problème. Comme il s’agit d’un modèle blanc de 20", il n’est pas très maniable et demande un peu d’habitude. On évitera de rouler à fond lors du premier trajet. Le parcours d’env. 6 minutes, tout en montée, se déroule facilement et l’engin est ensuite garé à proximité de la gare dans une zone bonus. Un crédit de 5 minutes est donc offert. Un second trajet à l’intérieur du centre-ville a été effectué avec le vélo noir de 17". Celui-ci s’avère nettement plus maniable. En revanche, il a été difficile à repérer dans l’immense parking destiné aux deux-roues et il est aussi ardu de dénicher une place de stationnement à l’endroit souhaité. A noter, qu’en deux trajets, aucun déboursement n’a encore été nécessaire grâce au gain de 5 minutes gratuites et aux 10 minutes offertes suite à l'inscription!
  • Le point fort: le tarif à la minute sans taxe de base, et donc bon marché, permet une grande flexibilité.
  • Le point faible: aucune garantie de trouver un vélo proche de sa position. Grâce à la géolocalisation, on sait quelle distance nous sépare du prochain e-bike et surtout quel est son niveau de charge.
  • En savoir plus: Smide.ch

Verdict

Les vélos électriques en libre-service constituent une excellente solution pour effectuer des trajets courts à sens unique en ville, plus particulièrement quand l’itinéraire comprend une certaine déclivité. En revanche, en ce qui concerne les vélos standards, les férus de deux-roues opteront certainement pour leur propre monture, histoire d’économiser de précieux deniers.

Si aucune option ne convainc totalement – la location chez Publibike est onéreuse (frais de base) et aucun casque n’est mis à disposition; chez Smide, l’offre à Berne est encore trop clairsemée –, pourquoi ne pas utiliser les deux systèmes en parallèle? Ainsi, selon les besoins du moment, on peut opter pour un deux-roues Smide et, si aucun ne se situe à proximité, aller déverrouiller un e-bike estampillé Publibike dans une station voisine.

Dernier constat, si l’on réside juste en dehors de la ville, l’offre se raréfie du côté de chez Publibike, il faut donc marcher quelques minutes pour rejoindre une station. Chez Smide, on a de grande chance d’être situé hors de la zone de location… En bref, les deux prestataires peuvent encore fournir des efforts en matière de dernier kilomètre…

Texte: Aline Beaud
Photos: smide et CarPostal

Plus d'articles de la rédaction Touring

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.