Carte de membre
TCS Mastercard
Facture

14.09.2022

L’Italie, hors des sentiers battus

Lieu de transit par excellence, le val d’Aoste mériterait pourtant qu’on s’y attarde.
14 septembre 2022

Car cette région autonome a tout pour plaire: une nature magnifique, de nombreux sites historiques et des spécialités culinaires uniques. Prenons alors le temps de nous y arrêter.

Trois poneys broutent paisiblement dans un champ sans donner l’impression d’être dérangés par les promeneurs que nous sommes. Nous nous baladons entre Vetan et La Salle, l’une des 23 étapes du Cammino Balteo. Inauguré en 2020, cet itinéraire en boucle serpente, de basse à moyenne altitude, dans la quasi-totalité du val d’Aoste, la région la moins peuplée et la plus petite d’Italie. Pour être précis, son territoire n’occupe que 1% de la superficie du pays et est bordé par le Valais au nord, la France à l’ouest et le Piémont au sud et à l’est. Cette région aux racines francophones doit son nom au glacier ayant façonné son paysage il y a environ 12 000 ans.

Une nature splendide

Valle d'Aosta
Le château de Fénis, une véritable forteresse, est l’un des châteaux médiévaux les mieux conservés d’Italie.

Roberto Giunta, notre guide de randonnée, nous indique du doigt le sommet de la Grivola, qui flirte avec les 4000 mètres d’altitude, et celui du Gran Paradiso, qui lui les dépasse et constitue le plus haut sommet situé entièrement sur le territoire italien. Nous passons devant des cabanes en pierre, des arbres façonnés par le vent, d’imposantes pyramides de calcaire et des pâturages déserts. Les randonneurs ne sont pas légion. Roberto nous fait découvrir des buissons de genévrier, des papillons violets et des chardons argentés. La visite prend fin dans un village qui semble avoir été vidé de ses habitants. Mais la présence de pots de fleurs prouve que ce n’est pas le cas. «Il n’est pas facile de vivre ici, surtout l’hiver», nous explique Roberto. De nombreux agriculteurs vivent de la sculpture sur bois. Chaque année en janvier, Aoste accueille une foire où se rencontrent sculpteurs et commerçants.

Fromage et lard blanc

Le Lard d’Arnad, vieilli dans des cuves en bois,
au goût légèrement sucré.

Nous entrons dans un restaurant à la bonne franquette, où l’on nous sert de la polenta, généreusement gratinée avec du beurre et de la Fontina, un fromage omniprésent ici et qui ne peut être produit qu’avec du lait cru entier provenant de vaches du val d’Aoste. D’autres fromages locaux méritent d’être dégustés. La très épicée tomme de Gressoney, par exemple, un fromage semi-gras dont 1000 à 1500 meules seulement sont ­produites chaque année. Ou encore le salignön, une sorte de ricotta, et le réblèque, un fromage frais. Sans oublier les produits de charcuterie, tel le lard blanc d’Arnad, au goût légèrement sucré, qui est affiné durant trois mois dans des cuves en châtaignier ou en chêne.

Le jambon de Bosses, aux herbes de montagne,
est un must pour les gourmets.

Mais également la motzetta, séchée en plein air, ou le jambon de Bosses, un jambon cru aromatisé aux herbes de montagne du village de Saint-Rhémy-en-Bosses. Les spécialités valdôtaines ne manquent pas. Il est donc recommandé, voire obligatoire, de pratiquer la randonnée ou une autre une activité physique afin d’éliminer quelque peu les surplus dus à notre gourmandise.

Vous trouverez la plupart de ces délices dans les nombreuses épiceries de la via Sant’Anselmo, à Aoste. Le chef-lieu du val d’Aoste est une cité animée de 34 000 habitants et son passé romain est attesté par de nombreux sites archéologiques. Les Romains ont non seulement laissé des traces dans la région désormais autonome, mais également quelques têtes couronnées. A partir du 11e siècle, la vallée a appartenu à la Maison de Savoie, qui a régné sur l’Italie de 1861 à 1946. En 1869, Victor Emmanuel II achète le château de Sarre, datant de 1710 et situé sur une colline près de Lalex. Le monarque a fait transformer l’intérieur en un magnifique pavillon
de chasse qui impressionne toujours les visiteurs de nos jours. Son successeur Humbert Ier a décoré une pièce de cornes de bouquetins et de chamois témoignant de ses talents de tireur. Aujourd’hui, cette collection de trophées paraît plutôt macabre. Mais si vous aimez l’histoire, cet endroit est fait pour vous. Le val d’Aoste est l’une des régions d’Italie qui compte le plus de châteaux, car sur cette étape incontournable du chemin des Alpes, des droits de passage étaient perçus. La plupart des forteresses qui existent encore aujourd’hui ont été construites à partir du 11e siècle. Le château de Fénis est un incontournable. Erigé au 14e siècle comme résidence noble, il s’agit d’une imposante construction pentagonale comprenant des murs doubles et des tours. En le regardant, il est difficile de s’imaginer qu’au 19e siècle, ce bâtiment abandonné, dépouillé de ses meubles, était utilisé comme grange et étable.

Vengeance napoléonienne

Valle d'Aosta
Le Fort de Bard, construit par les ­Savoyards au 19e siècle, est l’un des symboles du val d’Aoste.

Au-dessus du joli village de Bard, à l’entrée sud-est du val d’Aoste, s’élève un autre monument emblématique: le Fort de Bard. Il a été reconstruit par les Savoie entre 1830 et 1838, après que Napoléon l’a fait détruire par vengeance en 1800. Il avait en effet fallu quinze longs jours à l’armée de Napoléon Bonaparte pour vaincre les soldats autrichiens retranchés dans ses murs fortifiés. Près de 100 000 ouvriers ont été mis à contribution pour reconstruire la forteresse, qui se composait de trois bâtiments principaux sur différents niveaux, avec un total de 283 pièces. En cas de siège, 400 personnes y trouvaient refuge pendant trois mois. Aujourd’hui, le fort abrite des musées et des expositions. Vous savez désormais qu’il serait dommage de traverser le val d’Aoste sans vous y arrêter.

Texte: Juliane Lutz
Photos Vallée d’Aoste Tourisme / Stefano Venturini, Enrico Romanzi

Un statut spécial

La Vallée d’Aoste est devenue une région autonome en vertu d’un statut spécial datant de 1948. Il a été promulgué par une loi constitutionnelle de la République italienne, en tenant compte des caractéristiques et spécificités ethniques et linguistiques particulières de la région. Ce statut spécial confère à la Vallée d’Aoste de nombreux pouvoirs dans différents domaines, comme les finances. Ainsi, la région peut conserver 80% de ses recettes fiscales. Mais la Vallée d’Aoste bénéficie également de beaucoup plus d’autonomie que les quinze régions italiennes dénuées de statut spécial, que ce soit dans les domaines scolaires, de l’infrastructure et de la santé. En outre, ce statut lui ­garantit le bilinguisme. Les langues ­officielles sont l’italien et le français. La Sardaigne, la Sicile, le Trentin-Haut-Adige et le Frioul-Vénétie Julienne sont d’autres régions au bénéfice d’un statut spécial.

Y loger:
Hotel Notre Maison, Vetan: isolé et
en altitude, rustique, bonne cuisine.
Hotel La Rocca, Châtillon: hôtel
3 étoiles avec piscine.

Manger/boire:
Osteria da Nando, Aoste: réputée pour sa polenta.
La cave des Amis, Châtillon: pizzas et bien d’autres choses.

Achats:
Maison Anselmet à Villeneuve: pour les amateurs de bons vins. Bertolin, Arnad: charcuterie fine, fromages et autres spécialités, visites guidées avec dégustation.

Randonnées guidées:
trekking-habitat.com
lovevda.it/fr

Partager
durckenE-MailFacebookTwitter

Plus d'articles de la rédaction Touring

Newsletter
Réseaux sociaux
FacebookInstagramTwitterLinkedInYouTube
Magazine Touring
Magazine Touring
Applications
Nouveaux produits & jubilés
50 ans Protection juridique
60 ans Livret ETI
Sociétariat famille
 
Merci de patienter un instant
Votre commande est en cours de traitement.