Carte de membre
TCS Mastercard
Facture

24.09.2020

Le Jura regorge de surprises

Tracés pittoresques, gorges escarpées, cols sinueux ainsi que sites historiques font de la région jurassienne une destination fort prisée des motards.
24 septembre 2020

Invitation à une virée d’une journée entre Balsthal, le Pichoux, Saint-Ursanne, Laufon et le Passwang.

Gorges du Pichoux
Les impressionnantes Gorges du Pichoux offrent beaucoup de plaisir de conduite

Au cours des millénaires, la Sorne s'est profondément enfoncée dans le calcaire du Jura jusqu’à en former les pittoresques Gorges du Pichoux, serpentées par une route étroite et sinueuse. C'est l'un des nombreux et magnifiques tronçons du Jura dont raffolent les motards. En traversant ces gorges, on est forcément déchiré entre le plaisir de la conduite et celui d’admirer ces incroyables formations rocheuses. La gorge, longue d'environ sept kilomètres, prend fin à Berlincourt. Nous décidons toutefois de rebrousser chemin et d’en parcourir encore la moitié, jusqu'à Undervelier. Non seulement pour le plaisir, mais également pour visiter la Grotte de Sainte-Colombe.

Plaisir de conduite sur des routes secondaires

Welschenrohr
Welschenrohr et ses rochers

Nous avons entamé ce périple d'une journée à travers le Jura à Balstahl (SO), au volant d’une Suzuki V-Strom 1050 XT. L'étonnante cluse y est caractéristique du Jura, et de ses nombreux passages naturels qui relient les longues vallées transversales. Balsthal est également un point de départ idéal car la ville est facilement accessible par l'autoroute A1. Nous partons ensuite en direction de Moutier, en traversant le parc naturel de Thal. Nous effectuons un premier arrêt à Welschenrohr pour admirer les impressionnantes formations rocheuses au-dessus du village, puis poursuivons notre route vers Grandval et Moutier. Nous prolongeons notre route jusqu’à Courrendlin afin d’apprécier les paysages fascinants des Gorges de Moutier. De retour dans la cité prévôtoise, nous virons à droite et empruntons la route secondaire qui mène aux Gorges du Pichoux, via Perrefitte et Souboz. Cette section est véritablement du pain bénit pour les motards. Ses courbes longues et nettes offrent un plaisir de conduite sans pareil. Elle traverse de longs champs, des forêts et de petits hameaux, et la circulation y est presque confidentielle.

Pause de midi à Saint-Ursanne

Saint-Ursanne
Saint-Ursanne, à mi-chemin, un endroit idéal pour faire une halte

Après être ressortis pour la seconde fois des Gorges du Pichoux, nous nous dirigeons vers Delémont et grimpons ensuite le Col des Rangiers. Cette route est également un régal pour nos deux-roues vrombissantes. Comme prévu, nous atteignons à midi la délicieuse petite ville historique de Saint-Ursanne, au bord du Doubs. Nous prenons place à l'Hôtel du Bœuf et commandons une carpe frite. Un plat exquis mais qui se fait de plus en plus rare. En guise de dessert, le soufflé glacé à la Fée verte est un must. Pour stimuler notre digestion, une promenade à travers la bourgade, jusqu'à la collégiale avec son beau cloître et le pont de Saint-Jean, sur le Doubs, valent largement le détour.

Le Passwang en dessert

Passwang
Le Passwang , point final de ce tour jurassien

De Saint-Ursanne, nous empruntons une route secondaire traversant Sceut et Delémont, puis longeons la Birse jusqu'à Laufon (BL). Un beau parcours avec de longues courbes, qui invitent à une conduite soignée. Et une halte à la vieille ville médiévale de Laufon, avec ses trois portes intactes, en vaut également la peine. Vous pouvez y admirer l'horloge astronomique de l'Obertor, le mur d'enceinte de la ville et l'hôtel de ville baroque. Et nous nous arrêtons dans l’un de ses sympathiques cafés afin de reprendre quelques forces pour la dernière étape. Celle-ci nous mène par le Passwang, qui constitue le véritable dessert de tout tour du Jura qui se respecte. Ses nombreux virages sont un délice et le tunnel au sommet du col est spectaculaire. Nous sommes de retour à Balsthal, bien trop vite à notre goût, et c’est là que s’achève ce tour qui nous aura vu rouler dans les cantons de Soleure, de Berne, du Jura et de Bâle-Campagne.

Une moto de tourisme bien agile

Suzuki V-Strom 1050 XT
Un gros trail tout d’agilité

Sur ce tronçon jurassien, nous avons pu tester la Suzuki V-Strom 1050 XT, une enduro de tourisme récemment revisitée. Cette moto est très équilibrée, offre beaucoup de puissance et est équipée de divers systèmes d'assistance. Grâce à l’interface Ride-by-Wire, trois modes de conduite différents peuvent être définis. La suspension, plutôt rigide, peut être réglée manuellement au moyen d'une manette. Une moto de tourisme agile et performante, qui montre également des qualités hors-routes. 

Moteur:V2, 1037 cm3;puissance:107 ch;
Couple maximal:100 Nm à 6000 tr/min;
Réservoi
r:20 l;consommation:4,8 l/100 km;
CO2
:112 g/km;poids:247 kg;prix:16495 fr.

moto.suzuki.ch

BON À SAVOIR

Meilleure saison:de mai à octobre
Trajet:150 km
Manger:hotelduboeuf.ch
Appli: St-Ursanne – Perle du Jura
Infos:j3l.ch 

Texte: Felix Maurhofer
Photos: Emanuel Freudiger

Plus d'articles de la rédaction Touring

Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Applications
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.