30.10.2018

Tutoyer les cimes des arbres


30 octobre 2018

Alors que nous sommes habitués à observer les arbres en contre-plongée, l’unique sentier des cimes de Suisse, à Mogelsberg (SG), nous propose de vivre la forêt autrement: en admirant les bois d’en haut, jusqu’à environ 50 mètres du sol. Un changement de perspective inédit.

Perché sur des piliers de bois massif, le parcours de la Steinwäldli serpente au milieu de la forêt. A quelques mètres de là, un pic noir tambourine sur un tronc. Et l’on entend le bruissement des feuilles dans le vent, tandis que les rameaux d’un bouleau pendant se balancent. Plus loin, des branches traversent le chemin, obligeant les promeneurs à baisser la tête pour les éviter. 

Véritable immersion dans la nature, l’unique sentier des cimes helvétique situé à Mogelsberg (SG) a vu le jour le 10 mai dernier. Depuis, 51 234 personnes ont déjà découvert les 513 mètres de ce circuit forestier hors pair. Celui-ci culmine, sur la plateforme – point phare de cette virée forestière –, à environ 50 mètres du sol. De là s’ouvre un spectaculaire panorama sur le Neckertal. Et, si l’on regarde par-dessus la rampe en acier, on aperçoit les houppiers danser en contrebas sous l’effet de la brise. Une valse de géants. Un enivrant spectacle pour qui n’est pas sujet à l’acrophobie, telle l’une des visiteuses, dont les jambes commencent à flageoler et qui s’applique tant bien que mal à fixer l’horizon.

Frêne et érable sycomore

Le sentier est jalonné de panneaux didactiques en 4 langues. Ceux-ci mettent en exergue la flore et la faune ainsi que la géographie régionale. Une découverte de la forêt prenant 30 à 60 minutes dédiée aux amateurs comme aux initiés. Ainsi, on en apprend davantage sur les résidents des lieux, comme l’écureuil, le lynx ou l’aigle royal. Côté flore, la forêt de Mogelsberg recèle 21 essences, du sorbier des oiseleurs au mélèze, en passant par l’orme montagnard, le frêne, le merisier, le pin sylvestre ou encore l’érable sycomore. «La grande diversité des espèces est l’une des raisons de notre implantation ici», relève Marion Felber, l'une des deux responsables. L’accès relativement aisé à la forêt, joignable en une trentaine de minutes à pied depuis la gare ou une quinzaine depuis les différents parkings, en est une autre. Ce qui n’enlève rien au fait que le parcours est niché dans un véritable écrin naturel où rien ne saurait troubler la tranquillité des lieux.

Quittant l’impressionnante plateforme pour poursuivre le circuit, on découvre un télescope avec carte panorama virtuelle intégrée permettant de visualiser les alentours vallonnés. Grâce à cet instrument d’observation 2.0, on s’étonne par exemple que Wil n’est situé qu’à seulement 14 km à vol d’oiseau.

Des racines au houppier

Bâtie sur plusieurs étages à l’image des arbres – racines, tronc, cimier –, cette escapade forestière du Neckertal emmène
les visiteurs à la découverte de plusieurs strates. Si le sentier des cimes permet d’admirer la couronne ainsi que les troncs de ces végétaux géants, le second parcours en copeaux – à même le sol–, emmène les promeneurs dans les sousbois. Cette piste de découverte gratuite se faufile dans la forêt sur près de 650 mètres. Egalement ponctuée de panneaux explicatifs, elle est de plus dotée de multiples activités dédiées aux plus jeunes, telles que le xylophone en chêne ou le circuit de billes géant. Dans cet espace naturel, tous les sens sont attisés, on respire la fraîcheur des sous-bois, touche les troncs rugueux des arbres, s’imprègne des chants des oiseaux…

Même les poubelles ravissent la vue, puisqu’elles sont dissimulées dans des champignons de bois géants. Et pour ce qui est du goût, des coins barbecue sont à disposition. Ah! Qu’il est bon de s’échapper au royaume des arbres.

Steinwäldli
 

Le projet, en bref

L’idée du sentier des cimes de Mogelsberg a germé en 2011, suite à quoi les responsables ont effectué plusieurs visites de parcours similaires en Allemagne et Autriche avant de procéder à des études de faisabilités ainsi qu’à l’établissement d’un business plan. La société coopérative Baumwipfelpfad Neckertal a, quant à elle, vu le jour en 2014. 

Débutée en 2017, la construction a coûté 3,8 millions, financée par différents sponsors principaux et autres donateurs. En tout, 464,20 m3 de bois ont été utilisés à cet effet. La structure elle-même, avec ses 84 piliers constitués de bois massif et d’acier et ses 72 éléments arqués est un véritable chef-d’œuvre architectural s’insérant à merveille dans son environnement et permettant aux badauds d’admirer à loisir le paysage alentour. Ouvert depuis le 10 mai dernier, le sentier des cimes emploie actuellement 6 personnes à plein temps.

Savoir-vivre en forêt, les 10 règles d'or

Quel comportement adopter en forêt? Voici 10 règles simples de savoir-vivre pour assurer une visite respectueuse de la faune et de la flore ainsi que des autres usagers de la forêt:

  1. Etre conscient que nous sommes les hôtes dans la forêt et respecter les restrictions particulières
  2. Faire l’éloge du silence et de la lenteur. Les véhicules à moteur ne sont pas autorisés. Pour les cyclistes et cavaliers, les règles divergent selon les cantons
  3. Rester sur les chemins et sentiers
  4. Ne pas laisser de trace, ni de déchets
  5. Eviter les zones de travaux
  6. Maîtriser les chiens et les garder en laisse
  7. Ramasser des plantes, champignons,… en quantité raisonnable, seulement si les espèces ne sont pas protégées
  8. Se renseigner avant de construire un aménagement permanent
  9. Etre conscient des dangers potentiels (orages, tempêtes, chutes de neige, etc.)
  10. Respecter la quiétude de la nuit

Source: ForêtSuisse, Association des propriétaires forestiers.

Texte: Aline Beaud
Photos: Emanuel Freudiger

Plus d'articles de la rédaction du Touring

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.