25.09.2019

Le rétroviseur virtuel fait son apparition chez Audi

Le SUV Audi e-tron inclut des rétroviseurs virtuels. Au-delà d’un look décapant, cette technologie apporte des avantages, mais pas que.

25 septembre 2019

Images digitales et écran tactile

On avait pris l’habitude de les voir sur des concept-cars futuristes. Audi vient de franchir le pas en proposant des rétroviseurs virtuels en option (2010 fr.) sur son grand SUV électrique. Le bon vieux rétroviseur est relégué aux oubliettes par un support effilé en forme de L dont l’extrémité à six pans abrite une caméra miniaturisée. Les images digitales sont projetées sur un écran Oled logé sur le haut du panneau de porte. Cet écran tactile dispose d’un réglage automatique de luminosité et d’un capteur d’approche. Le positionnement de l’image ainsi que le réglage du rétroviseur de droite interviennent par glissement du doigt, comme sur un smartphone.

Rétroviseur virtuel Audi G-Tron
L’angle mort s’accompagne d’un bandeau de couleur clignotant.
 

Se jouer de l'angle mort ou adapter son champ de vision

Audi énumère quantité d’avantages. A commencer par l’amélioration de l’aérodynamisme comparé aux massifs rétroviseurs classiques des SUV. Cela permet d’améliorer le coefficient de traînée (Cx) de 3,7% et aussi d’atténuer les bruits d’air. De plus, le rétroviseur virtuel reconnaît trois types de situations: autoroute, bifurcation et parcage. Sur autoroute, le champ de vision se réduit afin de mieux évaluer les vitesses en conduite rapide. En cas de bifurcation ou de changement de voie avec clignoteur enclenché, l’image latérale est agrandie. Enfin, le champ de vision est élargi vers le bas lors des manœuvres.

Tout paraît donc idyllique, du moins en théorie. Dans la pratique, ces rétroviseurs requièrent une bonne dose d’accoutumance. Sans compter que les propriétaires d’un e-tron utiliseront sans doute aussi parfois une voiture classique. On apprécie en particulier le fait que le capteur d’angle mort soit intégré à l’écran sous forme d’une bande verte ou préventive jaune. L’excellent contraste des écrans est parfois mis à mal par forte luminosité, et plus particulièrement en conduite nocturne où il n’est pas toujours évident de discerner les cyclistes. Il convient aussi de se familiariser avec les différentes distances fournies par les trois modes. Au final, on hésite entre l’utilité réelle de cette innovation et le côté gadget technologique. Quoiqu’on ne rechignera pas sur un SUV présentant une largeur hors tout réduite de 15 cm.

Les systèmes d'assistance de demain

Les équipementiers travaillent d’arrache-pied à de nouvelles aides à la conduite opérant en milieu urbain. Continental présentera ainsi au Salon de Francfort un assistant de bifurcation à droite visant à protéger cyclistes et piétons. Ce dispositif utilise des capteurs radar de 77 gigahertz, contre 24 GHz précédemment, qui détectent avec davantage de précision les usagers du trafic et les obstacles. Les capteurs parviennent à appréhender un cycliste se trouvant à l’arrière d’un véhicule, une situation ardue à repérer pour un automobiliste. Si ce dernier entame une manœuvre de bifurcation accidentogène, les capteurs envoient un signal à l’installation de freinage et la voiture s’immobilise avant une éventuelle collision. Ce dispositif identifie également les piétons et les scootéristes. Cette nouvelle technologie radar pose aussi les bases d’assistances futuristes, notamment dans la perspective de la conduite autonome. Elle permettra par exemple de réaliser une aide aux manœuvres d’évitement intelligente.

Rétroviseurs de demain
Détection des cyclistes lors d'une manoeuvre de bifurcation à droite

 TEXTE MARC-OLIVIER HERREN | PHOTOS EMANUEL FREUDIGER/LDD

Plus d'articles de la rédaction Touring

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.