Carte de membre
TCS Mastercard
Facture

31.08.2021

L'âge d'or du cyclisme genevois

Le journaliste Patrick Testuz, féru de cyclisme, signe un ouvrage passionnant qui nous plonge aux origines historiques du TCS: «Le cyclisme autrefois à Genève».
31 août 2021

Un fonds d’archives photographiques exceptionnel a permis au journaliste sportif vaudois Patrick Testuz, féru de cyclisme, de signer un ouvrage plongeant aux origines historiques et géographiques du TCS: «Le cyclisme autrefois à Genève». Emouvant, passionnant et édifiant. 

En tandem. Théodore Champion (1873–1954, devant) et Henri Henneberg, photographiés en 1896. Tous deux participeront à Paris-Roubaix deux ans plus tard.

Décidément, certains présents sont parfois déposés devant la bonne porte! Patrick Testuz se souviendra longtemps de l’appel d’un ancien champion cycliste désireux de confier à ses bons soins une collection pas comme les autres, qu’il tenait d’une personne inconnue. L’intéressé se présenta à son domicile muni de 5 coffrets de bois anciens contenant un véritable «trésor patrimonial»: pas moins de 250 photographies – plus exactement des plaques de verre au gélatino-bromure d’argent – remontant à la fin du 19e siècle et offrant un panorama complet de l’âge d’or du vélo dans la région genevoise.

Cyclisme genevois
Henri Henneberg (1877–1942), coureur cycliste chevronné,
était également passionné de mécanique automobile.
Cofondateur de l’Auto-Touring Club, iI sera appelé en 1924
à la direction du TCS.

Pour le journaliste sportif établi à Trélex (VD), qui a «couvert» pour plusieurs titres romands tous les grands événements cyclistes depuis 1980 et avoue un vif intérêt pour l’histoire, l’émotion sera intense: «Mon premier réflexe fut de faire partager ces images, et le livre était le moyen le plus immédiat», se souvient Patrick Testuz. Et pour cause: notre homme s’est lancé depuis quelques années dans l’édition à compte d’auteur, et comptait déjà 4 ouvrages parus sur son sport de prédilection lors de ce contact providentiel.

Une collection désormais enrichie d’un 5e opus: «Le cyclisme autrefois à Genève». Le fruit de neuf mois de travail, une recherche mobilisant son réseau d’historiens spécialisés, les collections numérisées des journaux de l’époque, internet. «Il fallait bâtir du texte à partir des images, ce qui est en quelque sorte la démarche inverse du journalisme», poursuit l’auteur. Des images précieuses revêtant à l’entendre un caractère presque sacré: «La qualité de certains clichés était altérée. Mais le graphiste qui m’assistait et moi-même avons fait le choix de n’en écarter aucun et de les exploiter en l’état.»

Cyclisme genevois
Vélodrome de Varembé Le 15 mai 1892, Théodore Champion le bien-nommé
impose sa suprématie.

Le résultat illustre l’essor fulgurant de la bicyclette en ce 19e siècle finissant, symbole de liberté et d’émancipation de l’hippomobilité. Genève vivra la multiplication des clubs cyclistes locaux, fédérés en Union Vélocipédique Genevoise (UVG) en 1891, la naissance du Touring Club Suisse en 1896, les débuts du sport cycliste, qui passionnera un nombreux public sur les deux vélodromes de Varembé (1892–1896) et de la Jonction (1896–1917), ce dernier ouvert à l’occasion de l’Exposition nationale.

Buffalo Bill en challenger
Pour l’anecdote, Varembé sera en 1895 le cadre d’un duel original et hautement symbolique opposant le célèbre Buffalo Bill – alors en tournée en Europe avec son cirque – au jeune champion cycliste local Francis Portier. A cheval, le cow-boy chevelu remporta une première manche sur 25 km, avant de devoir s’incliner devant le pédaleur fougueux quatre jours plus tard… Enfin, l’ouvrage nous rappelle que l’engouement pour les deux-roues ne se limita pas à la société civile: les troupes cyclistes de l’armée suisse étaient instituées en 1892.

En pleine action, Mademoiselle Lisette au
vélodrome de Varembé, le 14 juillet 1895

Champions et pères fondateurs
Quant aux champions cyclistes de l’époque, ils sont étonnamment nombreux à être immortalisés, de préférence en studio. Tous témoignent d’une élégance qui émeut encore Patrick Testuz et lèvent un coin du voile sur l’auteur des clichés, malheureusement anonyme: «La photo sportive existait, mais le matériel de l’époque ne permettait pas les prises de vue d’action telles que nous les connaissons. Faire poser les coureurs était le moyen le plus facile de les faire connaître. Une chose est sûre, c’est le travail d’un professionnel bien introduit dans le milieu cycliste.»

Sortie sur deux-roues Les membres d’un club
cycliste genevois posent lors d’une de leurs
balades à Thoiry, en France voisine.

De la riche collection de portraits de coureurs – hommage étant par ailleurs rendu à la pionnière bretonne du sport cycliste féminin Amélie Le Gall – émergent les Genevois Henri Henneberg (1877–1942) et Albert Vassalli (1876–1960). Cyclistes, mais aussi très intéressés par une mécanique automobile naissante, ils furent au nombre des fondateurs de l’Auto-Touring Club. En 1913, le comité de ce dernier intégra le conseil d’administration du Touring Club Suisse. Henri Henneberg fut appelé à la direction du TCS en 1924. Quant à Albert Vassalli, il sera un ardent promoteur du Salon international de l’automobile de Genève. Une autre page d’histoire était dès lors prête à s’ouvrir, celle de la mobilité motorisée.

Texte: Jérôme Lathion

Infos sur le site: lalbumdusport.ch. L’ouvrage (118 p.) est disponible chez Payot Genève et Nyon. Il peut être commandé auprès de l’auteur, dans la limite des stocks disponibles, à l’adresse suivante: Patrick Testuz, Ch. des Alpes 5, 1270 Trélex, patrick.testuz@bluewin.ch. Prix: 30 fr., frais de port non compris. 

Plus d'articles de la rédaction Touring

Newsletter
Réseaux sociaux
FacebookInstagramTwitterLinkedInYouTube
Magazine Touring
Magazine Touring
Applications
Nouveaux produits & jubilés
50 Jahre Rechtsshutz
60 Jahre ETI Schutzbrief
Mitgliedschaft Familien
 
Merci de patienter un instant
Votre commande est en cours de traitement.