Carte de membre
TCS Mastercard
Facture

08.12.2021

Des réponses aux questions liées à l’e-mobilité

Plus de 1700 personnes ont déjà demandé conseil à la TCS helpline électromobilité.
08 décembre 2021

Compte tenu de l’évolution de cette thématique, le nombre de questions en rapport ne devrait pas baisser. Le TCS y répond gratuitement, de manière personnelle et neutre.

A l’heure actuelle, une voiture neuve vendue sur quatre est déjà entièrement électrique ou hybride rechargeable. Et la tendance est à la hausse. Mais une majorité de Suisses ne semblent pas encore tout à fait prêts pour l’électromobilité. Comme le démontre le baromètre TCS de l’e-mobilité, seuls 18% d’entre eux se déclarent être très familiers sur ce sujet, alors qu’un quart des personnes interrogées se sentent plutôt mal, voire très mal informées.

Le TCS souhaite inverser cette tendance. Très tôt, le club s’est rendu compte du rôle essentiel de la mobilité électrique. Et au fil du temps, il s’est imposé comme l’un des acteurs majeurs dans ce domaine ainsi qu’un inter­locuteur incontournable et neutre, grâce à son expertise et son large réseau. Quelle que soit la question ou la préoccupation, le TCS se met à la disposition de chacun afin de le conseiller et de l’aider au moyen, par exemple, de sa helpline électromobilité. «A travers cette offre, nous souhaitons soutenir les personnes voulant faire le pas vers l’e-mobilité, mais qui doivent encore pouvoir clarifier certains points», explique Adrian Falk, du support technique du TCS.

Questions multiples

TCS Helpline
Cyril Buckson est l’une des 12 voix de la helpline électromobilité.

Depuis juillet, les membres et non-membres peuvent contacter le TCS par téléphone et poser leurs questions liées à la mobilité électrique en français, allemand ou italien, et bénéficier gratuitement d’un service de renseignements de première main. Depuis son lancement, cette ligne d’assistance a déjà traité plus de 1700 demandes. La plupart des questions portent sur la recharge à domicile et en déplacement, ainsi que sur l’autonomie, la batterie et les coûts.

Cyril Buckson est l’un des 12 conseillers à la clientèle du helpdesk. Ce jeune Bernois, passionné de technologie, répond aux demandes avec compétence et enthousiasme. Car, dit-il, au vu des enjeux climatiques à venir, ce n’est rien moins que notre avenir qui se joue. Un défi qui touche particulièrement sa génération et auquel il souhaite contribuer par ce biais-là. En moyenne, ces consultations téléphoniques durent une dizaine de minutes. «Certains problèmes peuvent être résolus immédiatement, par exemple s’il s’agit de questions liées à l’application eCharge du TCS.»

Si le problème est plus complexe, il transmet la question au support technique ou à TCS Conseil en mobilité. «Dans ce cas-là, la personne est rappelée ultérieurement ou reçoit un e-mail avec les informations demandées dans les meilleurs délais. Il va de soi que, en tant que conseillers à la clientèle, nous nous tenons quotidiennement au courant grâce à des articles spécialisés, des vidéos, des formations et de l’auto-apprentissage», explique encore Cyril Buckson. 

Conseil personnalisé

TCS Helpline
Adrian Falk, du support technique, et Cyril Buckson.

La plupart des personnes qui contactent le helpdesk ont l’intention d’acheter une voiture électrique et se posent donc de nombreuses questions liées aux bornes de recharge, au choix du véhicule ou à la production de leur propre électricité. «Lorsque la demande couvre plusieurs ou tous les domaines de la mobilité électrique, nous recommandons la consultation globale personnalisée, qui est réservée aux membres TCS et également gratuite», ajoute Cyril Buckson. Ils pourront se faire conseiller plus en détail par un spécialiste du TCS, sur rendez-vous, dans le tout nouveau TCS eMobility Lounge, à Ostermundigen (BE), ou par voie numérique, via Skype ou Zoom.

La helpline électromobilité et le conseil global personnalisé ne sont que deux exemples à travers lesquels le TCS rapproche les Suisses de l’électromobilité, en les accompagnant dans la transition énergétique. De façon professionnelle et individuelle. 

La consultation personnalisée peut être réservée au 0844 888 333 ou par courriel à l’adresse suivante: eMobBeratung@tcs.ch.  

Questions fréquentes relatives à l’e-mobilité

La plupart des demandes à la TCS helpline électromobilité portent sur la recharge et l’autonomie. En voici trois exemples et les réponses du TCS. 

Raquettes
La borne de recharge à domicile du TCS peut également être louée.

Comment recharger ma voiture électrique à la maison?
Pour éviter d’endommager votre prise domestique, il est judicieux d’installer une station de recharge à domicile (wallbox). Celle-ci peut être connectée en permanence au secteur ou de manière séparable, à l’aide d’une fiche CEE. La seconde option est utilisée pour les stations de recharge domestiques du TCS afin de pouvoir les remplacer rapidement en cas de problème. Le raccordement doit être clarifié au préalable avec l’électricien, également en ce qui concerne le respect des réglementations locales. En outre, les copropriétaires doivent obtenir le consentement de l’assemblée des copropriétaires et les locataires l’autorisation du propriétaire. Les stations de recharge à domicile du TCS, qui peuvent être achetées ou louées directement auprès du club, sont livrées à domicile et installées par un patrouilleur, qui répondra également aux éventuelles questions et expliquera le processus de recharge.

Comment et où puis-je recharger en déplacement?
Les bornes de recharge publiques vont de 3,7 kilowatts (charge lente) à 350 kilo­watts (charge rapide). La règle générale est la suivante: plus vous rechargez rapidement votre véhicule, plus le coût est élevé. Les prix varient de 30 centimes à 1 fr. par kilowattheure. L’application gratuite «TCS eCharge» est vivement recommandée. Elle répertorie les points de charge et donne des infor­mations telles que le type de connexion, la puissance maximale, l’accès ainsi que l’identification, les options de paiement, les prix et la disponibilité.

Que puis-je faire contre la perte d’autonomie en hiver?
A basse température, d’une part, la demande d’énergie augmente en raison du chauffage. En revanche, la batterie peut moins en fournir durant l’hiver car la chimie cellulaire est tout simplement moins vive. Vous devez donc compter avec une perte d’autonomie pouvant atteindre 30%. Toutefois, cette perte peut être atténuée, par exemple si vous chauffez la voiture avant de partir alors qu’elle est con-
nectée au câble de recharge. Car le chauffage nécessite plus d’électricité que le maintien de la température. Si possible, n’utilisez le chauffage des sièges et du volant que lorsque vous conduisez, car celui-ci a besoin de 10 à 30 fois plus d’électricité. En vous garant à l’extérieur, vous pouvez également faire en sorte que la voiture ne se refroidisse pas, en l’exposant au soleil. Enfin, une conduite économique est également profitable. Sur l’autoroute, par exemple, une petite réduction de la vitesse est très efficace: rouler à 110 km/h au lieu de 120 km/h permet de réduire la consommation de 20%, notamment en raison de la moindre résistance à l’air. 


Texte Dominic Graf
Photos Emanuel Freudiger

L'OFFRE DU TCS

▪ TCS Helpline électromobilité, 0844 888 333
▪ Conseil global personnalisé sur rendez-vous (pour les membres TCS)
▪ Bornes TCS de recharge à domicile
▪ L’appli «TCS eCharge» avec plus de 130 000 points de recharge en Suisse et en Europe
▪ TCS eMobility Days 2022
▪ Assurance auto pour voitures électriques
▪ Calcul des coûts et de l’empreinte carbone sur tcs.ch/recherche-auto
▪ Assistance routière
▪ 5% de rabais de recharge avec la TCS Mastercard

Plus de conseils et d’infos: tcs.ch/mobilite-electrique

Partager
durckenE-MailFacebookTwitter

Plus d'articles de la rédaction Touring

Newsletter
Réseaux sociaux
FacebookInstagramTwitterLinkedInYouTube
Magazine Touring
Magazine Touring
Applications
Nouveaux produits & jubilés
50 Jahre Rechtsshutz
60 Jahre ETI Schutzbrief
Mitgliedschaft Familien
 
Merci de patienter un instant
Votre commande est en cours de traitement.