10.09.2018

Elles aiment dégainer


10 septembre 2018

Les femmes sont encore rares dans les métiers de l’automobile. A une exception près: la formation de peintre en carrosserie, très convoitée par les apprenties. Visite d’un atelier où ce sont avant tout des femmes qui tiennent le pistolet.

Carrosserie Kyburz

Dans l’atelier, des voitures couvertes. Et sur les murs, des photos d’Adonis au torse nu ont remplacé les habituels clichés de pin-up peu vêtues. La Carrosserie Kyburz, à Berne, emploie cinq femmes... et seulement trois hommes. D’où l’autodérision de la décoration murale.

«40% des apprentis peintres en carrosserie sont des apprenties», précise Angelo Miraglia, responsable de la formation professionnelle à l’Union suisse des carrossiers (USIC). Il explique qu’il s’agit d’un métier créatif, exigeant une connaissance approfondie des couleurs et beaucoup d’intuition. Les contraintes physiques sont en outre raisonnables, ce qui contribue sans doute également au fait que beaucoup de femmes choisissent cette orientation. 

En revanche, la plupart des autres professions de l’automobile restent majoritairement masculines. Les femmes représentent par exemple seulement 1% des effectifs parmi les serruriers sur véhicules. «Bien qu’ayant beaucoup évolué, ce métier reste physiquement pénible», explique l’expert. Parmi les serruriers-tôliers, on recense 5% de femmes. Angelo Miraglia ne comprend pas pourquoi il n’y en a pas davantage: «Ce métier exige beaucoup de connaissances techniques et le travail est extrêmement varié. Un jour vous travaillez sur un véhicule high-tech et le lendemain sur un modèle plus ancien.» De plus, les perspectives de formation continue sont nombreuses, comme dans les deux autres professions.

Temps partiel, pas évident

Carrosserie féminine

Dans les métiers ayant remplacé celui de mécanicien en automobile, 5% seulement des apprentis sont des filles. «Ces métiers sont toujours jugés salissants», constate Olivier Maeder, responsable du département formation de l’UPSA. Le fait que la législation impose des infrastructures adéquates, comme des vestiaires séparés, freine également l’émergence des femmes dans de nombreux petits garages. Olivier Maeder demeure cependant optimiste: «Un nombre croissant de femmes se lanceront dans les métiers de l’automobile, ce n’est qu’une question de temps.»

Rahel Howald, qui dirige la carrosserie Kyburz, fait toutefois remarquer qu’il n’est pas si facile de concilier famille et travail: «Une réparation ne peut pas s’effectuer d’une traite, elle s’étale généralement sur deux ou trois jours. C’est difficile avec des employés travaillant à temps partiel et absents certains jours, il faut une équipe flexible.» Rahel Howald a notamment constaté qu’à partir de l’âge de 25 ans, quand la question de la famille se pose avec plus d’acuité, on dénombre moins de femmes en activité. «Aussi épanouissant que soit le métier de peintre en carrosserie, c’est encore un point faible.»

Texte : Juliane Lutz
Photos : Pia Neuenschwander 

PLACES PAR PROFESSION 2017 - FEMMES

  1. 7705 Employée de commerce CFC Profils E + B
  2. 4113 Assistante en soins et santé communautaire CFC
  3. 2932 Assistante socio-éducative CFC
  4. 2644 Gestionnaire du commerce de détail CFC/Profil: conseil et gestion
  5. 990 Assistante médicale CFC
  6. 958 Assistante dentaire CFC
  7. 883 Coiffeuse CFC
  8. 872 Aide en soins et accompagnement AFP
  9. 842 Assistante du commerce de détail AFP
  10. 838 Assistante en pharmacie CFC
Partager
durckenE-MailFacebookGoogle +Twitter

Plus d'articles de la rédaction du Touring

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.