Carte de membre
TCS Mastercard
Facture

E-baromètre du TCS : volonté d’achat intacte, malgré la menace d’une pénurie d’énergie

Une majorité de plus en plus grande de la population suisse croit en l’avenir de l’électromobilité. La volonté d’achat reste constante, malgré la menace d’une pénurie d’énergie. Les considérations climatiques restent le principal argument en faveur de l’achat d’une voiture électrique, mais on observe toujours un fossé entre les générations en ce qui concerne la volonté d’achat. Voilà ce qui ressort du quatrième E-baromètre, l’étude annuelle représentative du TCS sur l’électromobilité, réalisée en collaboration avec gfs.bern.

21 novembre 2022

La menace d’une pénurie d’énergie et le renchérissement parfois massif des sources d’énergie qui en a découlé n’ont pas entraîné, comme on aurait pu s’y attendre, un fléchissement de la volonté d’achat d’un véhicule électrique. Le récent sondage E-baromètre montre expressément que si la volonté d’achat n’augmente pas à l’heure actuelle, elle reste à un niveau constant, à peu près identique à celui de l’année dernière.
Malgré tout, la menace d’une pénurie d’énergie se répercute en partie sur l’état d’esprit vis-à-vis de l’électromobilité, même si les véhicules à propulsion alternative continuent à jouir d’une grande popularité. En Suisse, à fin octobre 2022, la part de marché des véhicules de ce type s’élevait à 49,4 pourcents. Cette année encore, la voiture entièrement électrique reste l’un des moyens de locomotion sur lequel la plupart des personnes interrogées déclarent vouloir miser à l’avenir. Comparé aux années précédentes, la voiture électrique a toutefois perdu un peu de sa suprématie en tant que moyen de locomotion du futur. Mais parmi les possesseurs de tels engins, le taux de satisfaction est élevé : tandis que 31 pourcents se disent « plutôt satisfaits », ils sont 66 pourcents à se déclarer « très satisfaits ».

Volonté d’achat d’une voiture électrique: un fossé entre les générations
En ce qui concerne leur mobilité, près d’une personne interrogée sur quatre (24 pourcents) se dit influencée par le prix des carburants. Et près d’une sur huit (12 pourcents) a décidé de reporter l’achat d’un véhicule électrique, ou même d’y renoncer, en raison du risque de pénurie d’électricité. Mais on continue clairement à croire en l’avenir de l’électromobilité. Comme auparavant, ce sont plutôt les jeunes générations qui se disent prêtes à acheter une voiture électrique et qui le font vraiment (presque 50 pourcents de toutes les personnes interrogées). On constate également un fossé des générations en ce qui concerne les conditions-cadre. Plus disposée à acheter, la jeune génération attend du monde politique davantage d’incitations, notamment financières, pour l’achat d’un véhicule électrique (26 pourcents des sondés se déclarent pour un cofinancement des stations de recharge et 34 pourcents sont plutôt pour). Les jeunes estiment qu’il existe une grande marge de progression en ce qui concerne l’extension de l’infrastructure de recharge et la planification de stations de recharge dans les nouvelles constructions (51 pourcents sont d’accord et 33 pourcents plutôt d’accord). Les générations plus âgées se montrent en revanche plus critiques envers l’électromobilité.

Principales raisons pour et contre l’achat d’une voiture électrique
Selon le sondage, la principale raison qui plaide en faveur de l’achat d’une voiture électrique reste, de loin, la question climatique, suivie par la conviction que l’avenir est à l’électromobilité. Deux nouveaux arguments apparaissent dans le dernier E-baromètre : l’augmentation de l’autonomie des véhicules électriques et la hausse du prix du pétrole. Ces deux raisons ont été citées comme motivation d’achat par, respectivement, un quart et un cinquième des personnes interrogées.
Les trois contre-arguments les plus souvent cités restent le prix d’achat élevé (40 pourcents), la faible autonomie (35 pourcents) et le nombre insuffisant de stations de recharge (33 pourcents). Ils sont suivis de près par la menace d’une pénurie d’électricité (32 pourcents) et le coût élevé de l’électricité (28 pourcents), autant d’arguments avancés contre l’achat d’une voiture électrique par les personnes interrogées.

Vous trouverez plus d’informations sur l’étude sur www.tcs.ch. Vous pouvez également demander l’étude complète au service de presse du TCS.

Informations sur l’étude

Les résultats du baromètre TCS sur l’électromobilité se basent sur un sondage réalisé, dans toute la Suisse, auprès de 1001 habitantes et habitants de 18 ans et plus. Les participants ont été choisis au sein de l’échantillonnage en ligne polittrends.ch de l’institut de recherche Gfs Bern. La représentativité des données a été garantie par des quotas et des mesures de pondération. Le sondage a été réalisé entre le 23 septembre et le 9 octobre 2022.

Massimo Gonnella
Massimo Gonnella
Téléphone +41 58 827 27 26
Téléphone +41 76 367 25 33
Partager
durckenE-MailFacebookTwitter
Newsletter
Réseaux sociaux
FacebookInstagramTwitterLinkedInYouTube
Magazine Touring
Magazine Touring
Applications
Nouveaux produits & jubilés
50 ans Protection juridique
60 ans Livret ETI
Sociétariat famille
 
Merci de patienter un instant
Votre commande est en cours de traitement.