Baromètre du voyage TCS: succès croissant des vacances au pays

Selon le troisième "Baromètre du voyage TCS", les Suissesses et Suisses choisissent plus souvent des destinations touristiques proches. Le Tessin, le Valais et les Grisons sont toujours plus prisés alors que des destinations de vacances à tradition islamique comme l'Egypte, les Emirats arabes unis ou la Turquie continuent de perdre de leur attractivité, et cela malgré un sentiment général de sécurité renforcé et une baisse de la peur du terrorisme.

15 avril 2019

L'absence de violentes attaques terroristes aux destinations touristiques classiques se répercute sur la perception de la population. Un sondage effectué par gfs.bern sur mandat du TCS indique que la population apprécie de manière nettement positive le développement de la sécurité lors de voyages à l'étranger durant les 12 mois précédents. Alors que ces deux dernières années, environ 35% des personnes interrogées ont estimé que les voyages étaient plus sûrs ou un peu plus sûrs pendant les 12 mois écoulés, cette proportion a atteint 46% en 2019.  

Image
 

Le plus près possible – les régions islamiques sont les moins appréciées

Bien que les vacances à l’étranger soient toujours considérées comme attractives, les régions touristiques suisses que sont le Tessin, les Grisons et le Valais l'emportent dans le baromètre du voyage de cette année. Elles se placent non seulement en tête des destinations préférées, mais réussissent continuellement à refaire du terrain depuis quelques années. La destination étrangère préférée reste l'Italie, suivie de l'Espagne et du Portugal qui ont également progressé dans le classement des régions préférées. En revanche, les destinations à tradition islamique comme l'Egypte, les Emirats arabes unis ou la Turquie sont considérées comme les moins attractives. Elles reculent au classement, nonobstant un sentiment de sécurité renforcé de la population et une baisse de la peur du terrorisme. 

Manifestations politiques et événements naturels

Alors que la crainte du terrorisme diminue, des événements politiques comme les manifestations des "gilets jaunes" en France ou la situation tendue en Afrique du Sud influencent les comportements touristiques. Ces deux pays ont donc nettement reculé dans le classement des régions touristiques les plus prisées. La canicule estivale de 2018 et le beau temps qui régnait en Suisse ont incité de nombreuses Suissesses et de nombreux Suisses à renoncer aux destinations lointaines et à passer les vacances d'été au pays. 

Importance croissante de l'internet pour la planification des voyages

L'internet joue un rôle croissant dans la planification des voyages. La proportion de personnes interrogées affirmant utiliser des informations touristiques et avis de sécurité en ligne a passé de 71% en 2018 à 78% cette année. C'est dire que la toile est devenue une source importante et fiable pour les voyageurs. Près de 60% des sujets questionnés indiquent qu'ils planifient leur itinéraire sur la base de commentaires et d'évaluations figurant dans les plateformes de réservation en ligne.  

Les membres du TCS sont mieux informés

Les membres du TCS sont d'une manière générale plus épris de voyages et d'aventures que la moyenne de la population. Leurs destinations favorites sont aussi plus lointaines. Cette caractéristique des membres du TCS a été clairement confirmée par cette 3e édition du baromètre du voyage. C'est pour cette raison également qu'ils sont mieux informés que la population en général sur les événements et risques dans le monde et en tiennent davantage compte dans leur planification touristique.
Un résumé de l'étude peut être téléchargé à l'adresse www.tcs.ch. L'étude complète est disponible auprès du service de presse du TCS. 

Yves Gerber
Yves Gerber
Téléphone +41 58 827 27 16
Téléphone +41 79 249 64 83
Partager
durckenE-MailFacebookGoogle +Twitter
Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.