Maux de tête

Quand faut-il se rendre chez le médecin ou aux urgences ?


Le Dr Simon Jung est le directeur du service des urgences et des consultations de la Clinique universitaire de neurologie à l’Inselspital à Berne.

Monsieur Jung, quels sont les différents types de maux de tête?
Presque chacune et chacun d’entre nous a déjà souffert ou entendu parler de migraines ou de maux de tête dus au stress. Mis à part ces deux types fréquents, les médecins reconnaissent plus de 180 types de maux de tête différents. Parmi ces derniers, on trouve aussi des maux de tête plutôt rares, par exemple des céphalées qui ne se déclenchent que lorsque la patiente ou le patient mange de la glace ou des aliments très froids.

En tant que patient, comment puis-je faire la différence entre des maux de tête « normaux » et des migraines ou même des tumeurs cérébrales ?
On distingue les maux de tête dits primaires des maux de tête secondaires. Contrairement aux maux de tête primaires, les maux de tête secondaires ont une cause organique précise, par exemple en cas de saignement cérébral ou de tumeur au cerveau. Faire la différence entre ces deux grands types n’est pas toujours aisé, même pour des spécialistes. C’est pourquoi, très fréquemment, le diagnostic est réalisé au moyen d’examens d’imagerie adaptés tels que la tomographie par résonance magnétique (TRM).

Qu’est-ce qui fait la différence entre une migraine et un mal de tête lié au stress ?
Les maux de tête de type migraineux sont souvent un peu plus forts, localisés d'un seul côté de la tête et ont tendance à pulser. A l'inverse, les maux de tête dûs au stress se manifestent typiquement des deux côtés de la tête et sont ressentis comme oppressifs. A l'inverse des céphalées liées au stress, les douleurs migraineuses empirent avec le temps et en cas d’activité physique. c'est pourquoi les personnes souffrant de migraines préfèrent s’allonger lors de leurs crises.

À quel point les enfants aussi sont-ils touchés par des affections de type migraineuses ?
En principe, les migraines peuvent se déclarer à n’importe quel âge, et les enfants peuvent donc aussi être touchés. Au contraire des adultes, chez les enfants, les douleurs liées à des migraines sont plus souvent localisées des deux côtés de la tête et présentent également un caractère oppressif. Les enfants touchés se plaignent en outre souvent de douleurs digestives concomitantes.

Quand est-il recommandé d’avoir recours à des médicaments en vente libre et quand faut-il se rendre chez le médecin ou aux urgences ?
Une majorité de personnes souffrent un jour ou l’autre de maux de tête dans leur vie. La plupart du temps, ces céphalées sont sans gravité et s’en vont d’elles-mêmes ou elles disparaissent après la prise de médicaments en vente libre. Il faut se rendre chez le médecin si les douleurs résistent aux médicaments ou si elles reviennent régulièrement. Mais si le mal de tête apparaît très soudainement comme un éclair, s’il est accompagné de fièvres ou de raideurs du cou ou de la nuque, ou si des signes de troubles neurologiques apparaissent (par exemple : trouble de la vue, trouble de l’élocution, trouble de la perception ou une faiblesse musculaire), il faut se faire examiner d'urgence. Si un saignement cérébral est détecté à temps, des séquelles à long terme peuvent très souvent être minimisées, voire complètement évitées.

Comment faut-il agir dans le cas de maux de tête primaires, qui n’ont pas de cause déterminée ?
Lors de céphalées primaires, comme les migraines et les maux de tête de tension, une thérapie symptomatique au moyen de médicaments anti-douleurs suffit. En cas de douleurs de la tête, très fréquente, il existe aussi une thérapie prophylactique spécifique qui peut être mise en œuvre.

Que pensez-vous de la mise en œuvre de thérapies durant lesquelles les patientes et les patients sont traités sur une longue durée avec des médicaments contre les douleurs ?
Un surdosage de médicaments contre les douleurs peut lui-même mener à des maux de tête : c’est la céphalée sur abus médicamenteux (CAM). La prise de médicaments antidouleurs pendant plus de 10 à 15 jours par mois peut déjà présenter un risque pour le développement de tels maux de tête. Il est donc fortement déconseillé de prendre des médicaments contre les douleurs de manière régulière.

Ces informations sont des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation par un professionnel.

Pour toute suggestion ou contribution, vous pouvez nous contacter par e-mail : mdtcsch

Inselspital

Cet article a été réalisé en collaboration avec le Dr. Simon Jung, directeur du service d’urgences et des consultations de la Clinique universitaire de neurologie de l’Inselspital à Berne (Hôpital universitaire de Berne).

www.insel.ch

Partager
durckenE-MailFacebookTwitter

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.