La fatigue d’automne : un mythe ?

Aussitôt que les journées deviennent fraîches et grises, notre niveau d’énergie est à plat.


Nous sommes à plat, sans entrain et bâillons continuellement. Aussitôt que les journées deviennent fraîches et grises, alors notre niveau d’énergie est à plat… Pour un grand nombre de personnes touchées, le cas est clair : il s’agit de la fatigue d’automne. Il n’est pas si simple de procéder à un véritable diagnostic médical – le concept de « fatigue d’automne » n’existe en effet pas dans la littérature scientifique.

Une fatigue saisonnière peut avoir de multiples causes. Au printemps, ce sont surtout les allergies et le changement d’heure qui impactent notre corps. En automne, il s’agit d’autres facteurs qui ont - eux aussi - un effet sur notre organisme. Les journées raccourcissent et la luminosité du soleil est plus faible. Le corps ne sécrète plus autant d’hormone du sommeil (la mélatonine) en raison de ce manque de lumière. 

Il y a encore de nombreux autres facteurs qui s’ajoutent à cette situation. En automne, l’occurrence des refroidissements prend l’ascenseur. Derrière la fatigue d’automne se cachent donc très souvent des refroidissements non diagnostiqués ou des affections du même type. D’autres infections, comme la grippe, nous mettent très souvent dans une forme moins qu’optimale à cette période de l’année. Ajoutons-y un besoin en sommeil accru par la prévalence d’une luminosité moins importante et des obligations professionnelles et sociales plus importantes et là, notre horloge interne se voit rapidement détraquée.

Beaucoup de causes, peu de diagnostics

« Nous cherchons toujours à déterminer ce qui se cache véritablement sous le couvert d’une fatigue d’automne. Cela peut aller d’une maladie neurologique à un dérèglement du cycle jour/nuit chez le patient, voire être le révélateur de complètement autre chose. Derrière les symptômes de la fatigue peuvent se cacher des dizaines, si ce n’est des centaines de causes. », voilà ce que nous dit le Dr med. Philipp Valko de l’Hôpital cantonal et universitaire de Zurich.

Le neurologue s’est spécialisé dans la médecine du sommeil et n’a plus de doute qu’une grande partie de la population souffre d’une baisse forme à ce moment de l’année. Un petit groupe dans la population générale est touché de manière plus forte : l’on glisse alors rapidement d’une fatigue d’automne à une dépression d’automne.

Le déclencheur de cette affection est pour le moment peu clair. Les scientifiques soupçonnent des oscillations de l’hormone de la sérotonine (l’hormone du bonheur) et de la mélatonine comme déclencheurs principaux. Le Dr Valko recommande de chercher de l’aide rapidement, dès l’apparition des premiers symptômes. « Dès que la fatigue devient trop importante pour accomplir les tâches normales au travail ou dans les loisirs, alors il s’agit de chercher de l’aide auprès d’un praticien de la médecine. ».

Beaucoup de lumière et des repas légers

Les personnes qui ont soudain un grand appétit pour des repas lourds et copieux devraient essayer de se retenir. Des prises de nourriture trop riche augmentent la sensation de fatigue. Le corps devrait aussi être exposé à la lumière. La lumière de soleil est encore et toujours la meilleure thérapie contre la fatigue d’automne, mais il est déjà possible que l’illumination au bureau de toutes les ampoules soit suffisante. 

La pratique du sport en dose suffisante et les mouvements au grand air mettent la circulation en mouvement. Si ces mesures s’avèrent insuffisantes, alors le Dr Valko a encore une recommandation : « acceptez simplement que cette saison demande à votre corps une plus grande quantité de sommeil qu’en été et adaptez vos habitudes en fonction de ce facteur. ».


Ces informations se veulent des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation par un professionnel.

Pour toute suggestion ou contribution, vous pouvez nous contacter par e-mail : mdtcsch

Partager
durckenE-MailFacebookGoogle +Twitter

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.