Conduite à un âge avancé

Quand faut-il se soumettre à un contrôle médical pour tester l’aptitude à la conduite automobile en Suisse ?


Aptitude à conduire en âge avancé : comment faut-il procéder ?

Le Dr med. Matthias Pfäffli, directeur de section pour la médecine de la circulation, psychiatrie et psychologie de l’Université de Berne , nous donne des renseignements au sujet de la conduite pour les personnes âgées.

Monsieur Pfäffli, à partir de quand faut-il se soumettre à un contrôle médical pour tester l’aptitude à la conduite automobile en Suisse ?
Les conductrices et les conducteurs doivent se faire examiner à partir de la 75ème année de vie. Pour les catégories plus restrictives (par exemple : taxi, conductrice ou conducteur de camion, de car, etc.), les personnes concernées doivent se faire contrôler tous les cinq ans, et ce dès la délivrance de leur permis. À partir de la 50ème année de vie, un examen médical est pratiqué tous les trois ans et à partir de la 75ème année de vie, ce contrôle passe à tous les deux ans pour ces catégories spécifiques.

A quelle fréquence cet examen médical doit-il avoir lieu ?

Le contrôle médical d’aptitude à la conduite automobile est à renouveler tous les deux ans à partir de la 75ème année de vie.

Qui procède à ces examens ?

En règle générale, il s’agit des médecins traitants qui procèdent à ces tests et examens. Pour ce faire, ils doivent pouvoir démontrer ce que l’on appelle une « compétence de niveau 1 ». Cette compétence est obtenue à la suite d’un cours qu’ils auraient suivi ou s’ils bénéficient d’une autodéclaration délivrée par l’autorité compétente de chaque canton.

Quels sont les examens qui sont entrepris pour déterminer l’aptitude à la conduite automobile ?
Un entretien sur l’état de santé général de la personne, un examen physique ainsi que des tests visant à déterminer la capacité mentale de la conductrice ou du conducteur.

Dans quels cas la capacité de conduire n’est-elle pas confirmée ?
Les instances législatives ont défini les critères minimaux pour une déclaration d’aptitude à la conduite pour les conductrices et les conducteurs. Si ces critères ne sont pas ou plus remplis, alors le médecin doit en informer les autorités et les administrations compétentes.

Quelle est la procédure à suivre si le test d’aptitude à la conduite automobile n’est pas réussi ?
Dans un grand nombre de cas, les autorités et administrations compétentes retireront provisoirement le permis de la conductrice ou du conducteur, et ce dans un souci de prévention de la sécurité routière. La conductrice ou le conducteur en question peut ensuite se faire contrôler auprès d’une instance d’examen spécialisée pour confirmer ou infirmer ce diagnostic.

Que coûte un tel examen ?
Un examen effectué par le médecin traitant (« compétence de niveau 1 ») coûte entre CHF 50.- et 150.-. Si des tests complémentaires s’avèrent nécessaires, des frais supplémentaires peuvent s’ajouter à ce montant.

Est-ce que les conductrices et les conducteurs concernés doivent payer ces frais de leur propre poche ?
Tous les coûts encourus pour de tels examens sont à la charge directe des conductrices et des conducteurs. Ils ne sont pas pris en charge ou remboursés par les assurances sociales, comme par exemple les assurances-maladie.


Ces informations sont des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation par un professionnel.

Pour toute suggestion ou contribution, vous pouvez nous contacter par e-mail : mdtcsch

Partager
durckenE-MailFacebookTwitter

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.