L'ozone peut nuire à la santé

Vitesse du vent et humidité faibles dans l’air permettent aux valeurs de l’ozone de prendre l’ascenseur.


Voici comment l’ozone nous affecte

L'ozone peut provoquer attaques de toux, maux de tête et irritation des yeux.

Le Professeur Dr med. Thomas Geiser, Médecin chef et Chef de clinique de la Clinique universitaire de pneumologie de l’Hôpital de l’Ile (Hôpital universitaire de Berne) nous entretient au sujet de l’ozone.

Monsieur Geiser, à quel point est-il dommageable de faire du sport en plein air pendant des épisodes de concentration importante d’ozone dans l’air ?

Il faudrait renoncer à des efforts sportifs comme le jogging ou le vélo aux alentours de midi, et, si possible, ne pratiquer ces activités que tôt le matin ou tard le soir. Les sportifs bénéficiant de poumons en bonne santé ne doivent en principe pas craindre de conséquences durables lors de valeurs d’ozone importantes. Par contre, s’il y a prévalence d’asthme à l’effort, ces taux élevés d’ozone peuvent provoquer des crises d’asthme ou des quintes de toux, en particulier lors d’efforts physiques importants.

On entend toujours que les enfants sont plus sensibles, est-ce bien vrai ?

Les enfants, mais aussi les personnes âgées, ont un système de bronches plus sensible. Ce système peut, lors d’une exposition à des facteurs environnementaux que l’on peut inhaler comme par exemple à l’ozone, déclencher une réaction excessive qui peut résulter en des quintes de toux ou de la détresse respiratoire.

Est-ce que l’ozone peut endommager les poumons de manière durable ?

Non. Les valeurs d’ozone élevées déclenchent des symptômes aigus comme la toux, les attaques d’insuffisance respiratoire ou une respiration sifflante.

Quels symptômes doivent nous alerter et nous indiquer de nous rendre chez le médecin ou même aux urgences ?

Si une toute nouvelle symptomatique de toux, plus forte, se fait jour, en cas de détresse respiratoire au repos ou lors de stimulations physiques, si la respiration se fait sifflante, lorsque les yeux brûlent ou en cas de maux de têtes : prenez rendez-vous chez votre médecin traitant. Celui-ci pourra alors décider s’il y a des examens supplémentaires à entreprendre ou s’il faut se rendre chez le pneumologue.


Ces informations se veulent des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation par un professionnel.

Pour toute suggestion ou contribution, vous pouvez nous contacter par e-mail : mdtcsch

Inselspital Bern

Cet article a été réalisé en collaboration avec le Professeur Dr. med. Thomas Geiser, Médecin chef et Chef de clinique de la Clinique universitaire de pneumologie (Hôpital universitaire de Berne).

www.insel.ch

Partager

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.