Attaque cérébrale (AVC) : être au courant peut sauver des vies

Lors d’un accident vasculaire cérébral, chaque seconde compte.


Il ne faut en aucun cas essayer de soigner les personnes qui y sont sujettes au moyen de remèdes maison. Si vous êtes face à des symptômes d’attaque cérébrale, la première chose à faire est d’appeler une ambulance en composant le 144.  

Chaque minute compte

Derrière les termes « attaque », « attaque cérébrale », ou « apoplexie » se cache le plus souvent une soudaine interruption de l’alimentation par le sang dans une zone particulière du cerveau. Si les cellules cérébrales ne sont plus fournies de manière suffisante en oxygène, alors elles sont à risque de mourir. La zone touchée dans le cerveau ne peut donc plus remplir sa fonction. Comme les cellules cérébrales chez les personnes adultes ne se reconstituent pas, celles-ci sont irrémédiablement perdues. Chaque minute compte.

Divers symptômes peuvent annoncer un AVC

Un accident vasculaire cérébral ne s’annonce pas nécessairement sur une longue durée. Il peut se manifester au moyen de symptômes divers comme des maux de tête, des étourdissements, une désorientation, une mobilité peu assurée, des troubles de la vision ou de la parole, une paralysie unilatérale ou des sensations d’engourdissement. Très souvent, ces symptômes apparaissent le matin, ce sont les « attaques lors du réveil ».

Méfiez-vous des « petites attaques »

Le côté particulièrement sournois d’une « petite attaque » est que les symptômes disparaissent très souvent spontanément déjà après un très court laps de temps. « Le risque continue néanmoins de prévaloir et peut en tout temps causer une attaque plus importante assortie de séquelles irréversibles », nous explique le Professeur Dr med. Aristomenis Exadaktylos, Médecin-chef et Chef de clinique du Centre universitaire des urgences (Hôpital de l’Ile, Berne).

Si le soupçon d’une attaque est présent, appelez sans attendre le service d’urgence 144 et procédez aux soins de premier recours.

Premiers secours en cas d’accident vasculaire cérébral :

  • Maintenez le contact (par la parole) avec la personne touchée et calmez-la
  • Si la personne reste consciente : la placer sur le dos et surélever la partie supérieure du corps d’environ 30 degrés (au moyen d’un coussin ou d’un autre objet)
  • Si la personne est inconsciente : la mettre en position latérale de sécurité
  • Vérifier la respiration et le pouls
  • S’il n’y a pas de pouls perceptible : procéder à un massage cardiaque pour réanimer la victime
  • Ne pas donner de boissons ou de nourriture à la personne touchée
  • Ouvrir ou enlever des vêtements trop étroits ou trop serrés
  • Attendre l’arrivée du médecin-urgentiste et rester auprès du patient


Ces informations se veulent des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation par un professionnel.

Pour toute suggestion ou contribution, vous pouvez nous contacter par e-mail : mdtcsch

Inselspital

Cet article a été réalisé en collaboration avec le Professeur Dr. med. Aristomenis Exadaktylos, Médecin chef et Directeur clinique du Centre des urgences de l’Hôpital de l’Ile (Hôpital universitaire de Berne).

www.insel.ch

Partager

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.