Arêtes de poisson coincées dans la gorge. Quel danger ?

Celui qui mange du poisson a souvent peur de pouvoir étouffer en raison d’arêtes.


Voici ce que le Professeur Dr med. Aristomenis Exadaktylos, Médecin-chef et Chef de clinique du Centre universitaire des urgences (Hôpital de l’Ile, Berne) pense de cette crainte.

Monsieur Exadaktylos, de combien de temps dispose-t-on quand on avale de travers une arête de poisson ?
En règle générale, il ne s’agit pas d’une urgence absolue. Au contraire de morceaux de viande ou d’aliments compacts, les arêtes de poisson ne sont en général que désagréables ou douloureuses, mais elles ne sont que très rarement dangereuses au point de mettre la vie de la personne touchée en danger. Selon la taille de ce corps étranger, il peut aussi irriter ou blesser les muqueuses très sensibles du pharynx. La plupart des cas dangereux connus sont présentés par le fait d’ « avaler de travers » des aliments compacts.

Est-ce qu’il faut tout de même consulter un médecin ?
Si l’arête s’est « implantée » dans la muqueuse dans la zone proche de l’épiglotte, alors la sensation peut devenir très désagréable, et même potentiellement dangereuse. En effet, la muqueuse de cette région précise est très sensible et peut rapidement enfler. Une détresse respiratoire est un indicateur fiable de la nécessité de consulter un médecin ou un centre d’urgences rapidement.

Comment les compagnons de table peuvent-ils aider la victime ?
Ils peuvent surtout aider à calmer la personne. Surtout, ne laissez pas la panique s’installer.

Dans les films on voit très souvent procéder à des incisions dans le cou dans des cas similaires. Comment cela marche-t-il ?
Laissons ces phantasmes au monde du grand ou du petit écran. Et continuons d’apprécier de bons poissons apprêtés avec soin. Mais attention aux arêtes.

Comment le médecin enlève-t-il cette fameuse arête ?
Si celle-ci est plantée dans la partie supérieure du pharynx, alors le médecin peut la « cueillir » et la ressortir au moyen d’une pincette à bout rond prolongée. Si les arêtes sont situées plus bas, dans la partie du cou ou dans le tract digestif, alors un endoscope très étroit et muni d’une petite lampe et d’une caméra peut s’avérer nécessaire.


Ces informations se veulent des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation par un professionnel.

Pour toute suggestion ou contribution, vous pouvez nous contacter par e-mail : mdtcsch

Inselspital

Cet article a été réalisé en collaboration avec le Professeur Dr. med. Aristomenis Exadaktylos, Médecin chef et Directeur clinique du Centre des urgences de l’Hôpital de l’Ile (Hôpital universitaire de Berne).

www.insel.ch

Partager

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.