Découvrir le sud de l’Albanie en camping-car

Journal de voyage: en camping-car dans le sud du pays

  • Coronavirus - Le TCS suit le développement du coronavirus (COVID-2019) avec beaucoup d'attention. Vous trouverez ici les informations les plus importantes pour les membres du TCS. En savoir plus

ALBANIE – une destination pour campeurs aventureux

Les campeurs écrivent aux campeurs! 

L’auteur: Benny Sotelo, membre de TCS Camping et originaire de Bâle-Campagne, est un globe-trotteur féru de voyages. Il se déplace avec son pick-up, une remorque tout-terrain et une tente de toit. Benny voyage seul et par ses propres moyens. Il nous raconte ses périples et les expériences qu’il a pu faire à l’occasion.

Découvrez le sud de l’Albanie

Après vous avoir décrit le nord de l’Albanie et ses paysages, je vais maintenant vous dépeindre le sud du pays, où Shqipëria, comme l’appellent les locaux, confine à la Macédoine du Nord et à la Grèce. 

Le sud de l’Albanie… Cette simple mention évoque en nous des plages et la mer, une eau turquoise, la cuisine de la côte adriatique, le soleil, mais aussi des visages souriants et amicaux. Si vous aimez cela, vous serez sans aucun doute comblé. Mais le sud de l’Albanie est également une région où se dressent des montagnes qu’on peut explorer en empruntant des cols étroits et escarpés et qui offrent en maints endroits une vue sur l’Adriatique. Châteaux forts, églises, fortifications, colonies romaines et abris désuets remontant à la Guerre froide permettent en outre au visiteur de remonter le temps.  

Avec une superficie de 28 700 km2, l’Albanie est 30% plus petite que la Suisse et ne compte que 2 900 000 habitants. Elle est bordée au nord par le Monténégro (MNE), au nord-est par le Kosovo (RKO), à l’est par la Macédoine du Nord (MK), au sud par la Grèce (GR) et à l’ouest par la mer Adriatique, qui forme une frontière naturelle avec l’Italie. La devise de l’Albanie est le lek. Il s’échange actuellement (octobre 2019) au cours de 1 franc suisse pour 100 leks.  

Le sud du pays

Le sud du pays s’étend de la capitale, Tirana, à Konispol, à la frontière avec la Grèce. Entre ces deux villes, le long de la côte, se trouvent Vlorë, ville pimpante et florissante, le col de Llogara, Dhërmi, Himarë, Saranda et Ksamil. Si vous visitez cette région, je vous conseille de faire halte également à Elbasan, à Gjirokastër et, en chemin, à la source karstique «Syri i Kaltër». Comme vous le voyez, le sud de l’Albanie a bien plus à offrir que des plages et la mer.

Mon itinéraire à travers le sud de l’Albanie

Durrës – préfecture de Fier – Vlorë – Orikum – col de Llogara – Dhërmi et Himarë – Ilias – plage de Gjipe – Porto Palermo – Saranda – Syri i Kaltër – Gjirokastër – Ksamil – Butrint

  • Période de voyage: début septembre
  • Durée du voyage: 3 semaines
  • Période de voyage conseillée: de mai à octobre
  • Kilomètres parcourus: 4300 km
  • Accès:
    – Par la route via l’Italie, la Slovénie, la Croatie et la Macédoine du Nord (beau, mais long et fatigant)
    – Ferry: GNC (Ancône-Durrës, Bari-Dürres, Brindisi-Durrës, Ancône-Igoumenítsa GR) 

Si vous prenez le ferry à Ancône, à Bari ou à Brindisi (Italie) pour vous rendre à Durrës, vous arriverez pratiquement au centre du pays. De là, vous avez la possibilité de sillonner aussi bien la partie nord que la partie sud. 

Une fois sorti du port, vous vous trouvez au sud de la ville, qui abrite également une grande mosquée et l’amphithéâtre «Roman i Durresit», mis au jour après avoir été découvert par hasard. 

À Durrës, prenez la SH4 vers le sud. Passez par Lushnjë et continuez jusqu’à la préfecture de Fier. De là, empruntez la SH8 pour vous rendre à Vlorë (Vlora). Ce trajet de quelque 140 km sur des routes asphaltées, mais en mauvais état dure environ deux heures; je n’ai aucun conseil à vous donner en matière de halte. 

Vlorë compte 80 000 habitants. Elle se niche dans la baie de Valona et au bord du canal d’Otrante, la partie la plus étroite de la mer Adriatique. La baie offre une vue sur l’île de Sazan, face à la ville, et sur la péninsule de Karaburun, que la présence d’une base navale a transformée en zone militaire interdite. 

Vue depuis le col de Llogara vers le sud
Vue depuis le col de Llogara vers le sud

Sis au sud de Vlorë sur la SH8, le village d’Orikum est la porte donnant accès au col de Llogara. Le paysage s’y fait plus rural et plus vert, le relief plus escarpé. Le col de Llogara, tout en courbes sinueuses, culmine en effet à 1165 m d’altitude et fait office de frontière naturelle avec le sud du pays. 

La meilleure façon de le traverser est de l’aborder par le nord: le panorama qu’il offre alors sur la mer Adriatique jusqu’à Corfou est tout simplement inoubliable. 

Dhërmi et Himarë: deux villages situés juste au sud du col qui ne peuvent renier leur influence grecque. Prenez le temps de flâner dans les ruelles des deux localités: Dhërmi et Himarë valent le détour! 

La plage de Gjipe, accessible uniquement avec un bon véhicule tout-terrain ou à pied
La plage de Gjipe, accessible uniquement avec un bon véhicule tout-terrain ou à pied

Entre Dhërmi et Himarë, arrêtez-vous également un moment à Ilias: tournez à droite dans un virage serré à gauche et suivez les panneaux qui vous guident vers la plage de Gjipe. Cet endroit est un secret d’initiés pour les adeptes du tout-terrain qui ont rehaussé leur véhicule et l’ont équipé d’une protection anti-encastrement. 

Vous pouvez cependant tout aussi bien laisser votre voiture au parking gardé et, à condition que vous disposiez de bonnes chaussures et d’eau potable, accéder à la plage de rêve en vingt minutes de marche. L’émerveillement est garanti. On parie?

Poursuivez votre route sur la SH8 jusqu’à Porto Palermo. De l’ancienne base sous-marine, seule l’entrée est encore visible. La caserne est abandonnée et on ne peut y pénétrer.

Le château fort, une résidence de l’ancien seigneur Ali Pacha, peut en revanche être visité pour l’équivalent de EUR 5.–. Ici aussi, je vous conseille de porter de bonnes chaussures.

La source karstique «Syri i Kaltër», située près de la SH99
La source karstique «Syri i Kaltër», située près de la SH99

Saranda, surnommée la Perle du sud, compte environ 17'000 habitants. Située sur la baie du même nom, elle faisait autrefois la fierté des Albanais. Pouvoir y investir et s’y acheter une terre était considéré comme un signe de réussite. Malheureusement, la spéculation est passée par là, et nombreux sont ceux qui y ont laissé des plumes. La baie n’en reste pas moins magnifique. On peut aussi admirer la vue sur l’île grecque de Corfou, accessible en ferry depuis Saranda. 

Saranda est aussi le point de départ d’excursions à la source karstique «Syri i Kaltër» et à Gjirokastër, dans la vallée du Drino.

Vous parviendrez à Ksamil, puis à Butrint, au sud de Saranda, par la SH81. Le parc national et ses vestiges archéologiques sont remarquables: leur visite s’impose.

Ferry à Butrint: n’ayez crainte, il tient le coup!
Ferry à Butrint: n’ayez crainte, il tient le coup!

Ne manquez pas non plus de monter à bord du ferry de Butrint. La traversée, longue d’environ 50 m, donne certainement des sueurs froides à plus d’un vacancier, mais la seule façon de l’éviter serait de revenir à Saranda pour contourner la lagune. 

Rappelez-vous que le monde appartient aux courageux et embarquez avec votre voiture sur le ferry, qui est entraîné par un câble et un moteur électrique. 

Bienvenue en Albanie!

Informations complémentaires sur le sud de l’Albanie:

  • Il est possible d’échanger des francs contre la devise locale (Lek) dans plusieurs bureaux de change.
  • Roulez exclusivement à la lumière du jour (nids-de-poule et animaux en liberté).
  • Arrêtez-vous dans les cafés de rue des petits villages. Les habitants y sont très sensibles et le dialogue s’établira très rapidement.
  • Soyez ouverts aux gens. Très hospitaliers, ils adoreront discuter avec vous.
  • Langue de communication: albanais, plus italien et anglais dans les villes. Le grec est aussi répandu dans le sud. À la campagne, il faut savoir se montrer un peu plus créatif. Utilisez vos mains, vos pieds, le dessin ou des applications de traduction.
  • Il est possible de faire du camping sauvage sans aucun problème, mais il est conseillé de le pratiquer dans les zones les plus reculées. Cela dit, les terrains de camping sont très nombreux et abordables.
  • Veillez à prévoir suffisamment de temps pour vos trajets. Il n’est pas rare de mettre quatre heures pour parcourir 50 km.
  • Il est obligatoire d’avoir une carte d’assurance verte (veuillez vous assurer que l’Albanie AL est bien incluse).

Informations par pays du TCS

Albanie - découvrez quels documents d'identités sont nécessaires.

en savoir plus

Campings dans le sud de l’Albanie:

  • Dhërmi: Camping Paradise, (sur facebook), tél.: +355 67 289 3807, anglais, albanais, grec (oliveraies, sol naturel, peu étendu mais très bien, peu d’emplacements, la meilleure cuisine à la ronde) Roland, le propriétaire, est aux fourneaux
  • Ksamil: Ksamil Caravan Camping, , tél.: +355 69 426 3697 (accès étroit, grande propreté et ambiance familiale, eau chaude courante, lave-linge, etc.) 
  • Lukova: Camping Gate to Horizon, ,tél.: +355 69 515 6619  (accès raide, très cahoteux et par une route non asphaltée camping-car OUI, caravane NON, pas d’électricité, pas de restaurant, mais un paradis sur terre); pour les puristes et ceux qui cuisinent eux-mêmes 
Avez-vous trouvé cet article utile?
Oui
Non
100%
des utilisateurs ont trouvé cet article utile
4 évaluations
 

Vous n’êtes pas encore membre de TCS Camping?

Optez sans tarder pour le sociétariat ici et profitez d’offres attrayantes!

en savoir plus
Partager
durckenE-MailFacebookTwitter

En savoir plus

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.