Albanie – découvrir le pays en camping-car

L’Albanie, terre de passion – récit d’un voyage dans le nord du pays.

  • Coronavirus - Le TCS suit le développement du coronavirus (COVID-2019) avec beaucoup d'attention. Vous trouverez ici les informations les plus importantes pour les membres du TCS. En savoir plus

Albanie – au pays des Skipetars

Les campeurs écrivent aux campeurs!

L’auteur: Benny Sotelo, membre de TCS Camping et originaire de Bâle-Campagne, est un globe-trotteur féru de voyages. Il se déplace avec son pick-up, une remorque tout-terrain et une tente de toit. Benny voyage seul et par ses propres moyens. Il nous raconte ses périples et les expériences qu’il a pu faire à l’occasion.

«Comment? Tu pars en Albanie? Qu’est-ce que tu vas faire là-bas? Quelle mouche t’a piqué de vouloir aller passer des vacances en Albanie?»
Voilà à peu près comment mes amis et mes connaissances ont réagi quand je leur ai annoncé mon intention de partir en voyage en Albanie.

Le pays

L’Albanie est un pays dont la beauté, la nature, l’hospitalité et la richesse culturelle n’ont rien à envier à qui que ce soit. L’histoire albanaise est longue et mouvementée, une raison supplémentaire d’explorer ce merveilleux pays du sud des Balkans. Encore épargné par le tourisme, il attire néanmoins chaque année de plus en plus de voyageurs. Ces derniers se rendent le plus souvent au pays des Skipetars en camping-car, avec une tente de toit ou avec un sac à dos pour tout bagage. L’Albanie a pris conscience de son retard et commence à le combler. On y construit des hôtels sur les plus beaux sites, mais on trouve également des campings parfaitement gérés et très bien entretenus.

Avec une superficie de 28 700 km2, l’Albanie est 30% plus petite que la Suisse et ne compte que 2 900 000 habitants. Elle est bordée au nord par le Monténégro (MNE), au nord-est par le Kosovo (RKO), à l’est par la Macédoine du Nord (MK), au sud par la Grèce (GR) et à l’ouest par la mer Adriatique qui forme une frontière naturelle avec l’Italie. La devise de l’Albanie est le lek (octobre 2019). Il s’échange actuellement au cours de 1 franc suisse pour 100 leks.

L’Albanie – Shqipëria en albanais – a une longue histoire dont la richesse transparaît aujourd’hui encore à travers les innombrables châteaux et fortifications. Géographiquement, le pays est marqué par ses montagnes qui culminent à plus de 2750 m d’altitude, mais également par ses lacs, ses villes captivantes, ses villages et ses ruines, sans oublier bien sûr une cuisine goûteuse d’une grande variété.

Dans cette série en deux parties, je m’attacherai tout d’abord à décrire le nord du pays. Sa végétation est riche et très verte en raison des nombreux lacs et cours d’eau qui l’arrosent. La faune et la flore présentent une telle diversité que les passionnés de naturalisme seront comblés.

Se rendre en Albanie

Il existe plusieurs moyens de se rendre en Albanie. L’un d’entre eux consiste à emprunter le ferry entre Trieste et Durrës (27 heures). Les traversées Ancône – Durrës (16 heures) et Bari – Durrës (9 heures) sont également desservies par plusieurs compagnies. Si vous préférez éviter le bateau, vous pouvez effectuer ce trajet par la voie terrestre. En partant de Bâle et après avoir traversé l’Autriche, la Slovénie, la Croatie et le Monténégro jusqu’à Tirana, au centre de l’Albanie, vous aurez parcouru dans les 1800 km en trois jours. À chacun son mode de transport!

Mon itinéraire à travers le nord de l’Albanie

Durrës – Shkodra – Koman – Fierzë – Valbona – Bajram Curri – Peshkopi – Burrel – Ulza – Tirana – Berat – Durrës

  • Période de voyage: septembre. Il s’agit d’une période de voyage idéale, puisqu’il n’y a que peu de touristes, les routes sont peu encombrées et les températures agréables.
  • La période de voyage idéale pour l’Albanie est de mai à octobre.
  • Durée du voyage: 3 semaines (y compris aller et retour)
  • Kilomètres parcourus: env. 4000 km

Le port de Durrës est situé dans la moitié nord du pays. De là, on peut rallier Shkodra (Shkodër), à 125 km, en 2 heures 30 environ. Les voies de communication principales sont le plus souvent asphaltées, mais la prudence reste de mise. Les nids-de-poule sont parfois larges, profonds et souvent très difficiles à détecter. On sera donc avisé de chercher un lieu d’hébergement approprié avant la tombée de la nuit.

Shkodra – une ville dynamique au bord du lac de Shkodra. De là, vous pouvez vous rendre au Monténégro ou rejoindre la vallée de la Thethi en passant par Koplik, au nord. ATTENTION: 16 km de routes non revêtues et de routes de forêt.

 vallée de la Theth
Theth-Tal

Route en direction de Theth avec trafic en sens inverse!!!
Important: calculer 4 heures de trajet, partir avec un réservoir plein: il n’y a pas de station-service à Theth.

La route qui mène à Theth via l’itinéraire nord peut être empruntée avec n’importe quel véhicule, sous réserve de rouler avec précaution. Si vous souhaitez emprunter l’itinéraire sud qui passe par la cascade de Grunas, vous devrez avoir un véhicule tout-terrain équipé en conséquence. 

De manière générale, il est conseillé de s’équiper de pneus à bon profil avant de partir en Albanie (si possible des pneus tout-terrain avec renforts latéraux). Cela vous évitera d’avoir un pneu crevé par le simple fait d’avoir roulé sur des pierres tranchantes.

une vue somptueuse sur la rivière Drin
une vue somptueuse sur la rivière Drin

Sur la SH 25 en direction de KOMAN le long du Drin

Pour partir de Shkodra vers l’est, vous empruntez la route SH 25 en direction de Koman. 

Malgré son tracé sinueux et la présence de nids-de-poule, elle a l’avantage d’être asphaltée et d’offrir une vue somptueuse sur la rivière Drin. 

À Koman, vous embarquez avec votre véhicule sur le ferry que vous aurez pris soin de réserver (komanilakeferry.com). 

Vous serez en 2 heures 30 à Fierzë et de là en 1 heure 30 à Valbona. Cette vallée de montagne à 1600 m d’altitude regorge de randonnées sauvages dans les Alpes albanaises. 

Vue plongeante sur Kukës
Vue plongeante sur Kukës

À partir de Bajram Curri, une commune de taille moyenne, vous avez la possibilité de rouler sur la SH 23 en passant par Golaj et Kruma. En plus des paysages incomparables, l’état des routes se rapproche des standards de l’Europe centrale. 

Non loin de la frontière du Kosovo, vous arrivez ainsi à Kukës. Installée dans les Préalpes albanaises, entourée de gigantesques lacs de barrage, cette ville se trouve sur la voie de communication principale qui relie Shkodra à Morina, à la frontière du Kosovo.

De là, le mieux est de prendre la direction de Peshkopi par la SH 31, asphaltée mais moins bien entretenue et très cahoteuse, puis de continuer par la SH 36 en direction de Tirana par Burrel et Ulza.

Vous n’avez aucune raison de redouter la circulation dans la capitale, dès lors que vous acceptez l’idée que sur une rue à deux voies, vous pouvez avoir jusqu’à 8 ou 10 voitures et camions côte à côte qui attendent de pouvoir s’engager sur un rond-point.

Berat – la ville aux 1000 fenêtres, inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO
Berat – la ville aux 1000 fenêtres, inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO

Beratla ville aux 1000 fenêtres inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO, est situé à une centaine de kilomètres au sud de Tirana, soit un trajet de 2 heures environ. 

Traversée par la rivière Osum, cette ville est installée au pied d’un château à la riche histoire et dont la visite est recommandée.

Ville universitaire, Berat abrite en son sein des ruelles sinueuses et une promenade joliment aménagée. Elle est le point de départ privilégié pour se rendre dans le canyon de l’Osum, à 80 km au sud-est de la ville.

Informations complémentaires sur le nord de l’Albanie:

  • Il est possible d’échanger des francs contre la devise locale (Lek) dans plusieurs bureaux de change.
  • Roulez exclusivement à la lumière du jour (nids-de-poule et animaux en liberté).
  • Arrêtez-vous dans les cafés de rue des petits villages. Les habitants y sont très sensibles et le dialogue s’établira très rapidement.
  • Soyez ouverts aux gens. Très hospitaliers, ils adoreront discuter avec vous.
  • Langue de communication: albanais, plus italien et anglais dans les villes. À la campagne, il faut savoir se montrer un peu plus créatif. Utilisez vos mains, vos pieds, le dessin ou des applications de traduction.
  • Il est possible de faire du camping sauvage sans aucun problème, mais il est conseillé de le pratiquer dans les zones les plus reculées. Cela dit, les terrains de camping sont très nombreux et abordables.
  • Veillez à prévoir suffisamment de temps pour vos trajets. Il n’est pas rare de mettre quatre heures pour parcourir 50 km.
  • Il est obligatoire d’avoir une carte d’assurance verte (veuillez vous assurer que l’Albanie AL est bien incluse).

Informations par pays du TCS

Albanie - découvrez quels documents d'identités sont nécessaires.

en savoir plus

Campings dans le nord de l’Albanie:

  • Shkodra: Lake Shkodra Resort (lac d’eau douce, approprié aux grands camping-cars, eau chaude sans interruption, bon restaurant dans l’enceinte du camping)
  • Shkodra: Camping Clandestino, (www.facebook.com/clandestinocamping) - voie d’accès très étroite et réservée exclusivement aux petits camping-cars, accès à la mer par une passerelle, terrain destiné plutôt aux puristes et aux «éco-campeurs», mais joliment situé.
  • Koman: «Natura» Bar Restaurant Camping. Possibilité de réserver depuis www.komanilakeferry.com (situé juste au bord du pont qui enjambe le Drin, cuisine délicieuse préparée par la cheffe elle-même; de là, on est en 10 minutes au terminal du ferry, au-dessus du barrage)
  • Valbona: le Camping Restaurant Tradita (+355 67 386 9851) n’a pas de site Internet, mais se trouve à gauche à l’entrée du village (bon restaurant proposant une cuisine de montagne typiquement albanaise)
  • Peshkopi: campingpeshkopi.com (situé au milieu du village, mais au calme, certains emplacements sont au milieu des vignes, sanitaires très bien entretenus, direction familiale et cuisine locale…)
  • Berat: beratcaravancamping.com (à 15 km de Berat près de la localité Ura Vajgurore, camping très propre, exploitants très sympathiques et chaleureux, grandes parcelles adaptées aux grands véhicules, douches récentes et très bien entretenues avec W.-C. et lavabos, lave-linge et une excellente cuisine). Ce camping est ouvert toute l’année.
  • Durrës: kampingpaemer.com (directement au bord de la mer, pour les séjours à partir de 2 nuits, il est également possible d’avoir un emplacement au bord de l’eau, accès par une route non revêtue, mais loin d’être aussi terrible que ce que disent les commentaires et praticable avec n’importe quel camping-car) Le wi-fi n’est disponible que sur l’île, mais cela permet d’apprécier encore plus le calme; avec un tarif de 20 euros par personne, il est plutôt dans le segment de prix supérieur, mais on y goûte une ambiance digne des Caraïbes.
Avez-vous trouvé cet article utile?
Oui
Non
 

Vous n’êtes pas encore membre de TCS Camping?

Optez sans tarder pour le sociétariat ici et profitez d’offres attrayantes!

En savoir plus
Partager
durckenE-MailFacebookTwitter

En savoir plus

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.