Quels sont les dangers liés à l’angle mort ?

Que ce soit en tant que cycliste ou piéton par exemple, comment éviter de se retrouver dans l’angle mort d’un véhicule ? Suivez nos conseils.


L'angle mort est la zone inaccessible (cachée) au champ de vision d'un conducteur de véhicule. Il s’agit d’une zone qui n’est couverte ni par le champ des rétroviseurs, ni par la vue du conducteur s'il ne tourne pas la tête ou ne bouge pas le haut de son corps.

Le champ de vision et les angles morts varient en fonction du gabarit et de la construction du véhicule (hauteur, carrosserie, taille des vitres, épaisseur des montants, miroirs, etc.). Pour les motards et les scootéristes c’est avant tout le casque qui influence le champ de vison.

Certains usagers sont plus vulnérables au danger de l'angle mort

En raison de leur vulnérabilité, les enfants, les personnes âgées, les cyclistes, les piétons et les motards sont particulièrement concernés par le danger de l’angle mort. Les accidents ont principalement lieu lors d’un changement de direction (bifurcation, mise en présélection ou dépassement). Le danger est spécialement marqué en présence de grands véhicules puisqu’en cas d’accident, les conséquences sont souvent fatales. Ci-dessous, un exemple du champ de vision d’un chauffeur de camion. En rouge, les zones non visibles par le chauffeur.

Angle mort chez les poids-lourds : camions, cars et bus

Malgré l’obligation de la pose de rétroviseurs spécifiques sur les poids-lourds (grand angle, miroir d’accostage ou miroir avant = antéviseur), le chauffeur d’un poids-lourd n’a pas forcément la possibilité de voir tout ce qui se passe simultanément autour de son véhicule, surtout s’il est en mouvement.

Ci-dessous l’illustration d’un cas classique d’accident entre un camion et un cycliste. Notre conseil pour les cyclistes : rester toujours derrière un poids-lourd à l’approche d’un carrefour (feu rouge, stop, cédez le passage, présélection, etc.).

Attention, la présence d’une bande cyclable et/ou d’un sas pour cyclistes devant le feu ne garantit pas une meilleure visibilité du cycliste. Le risque vient notamment du fait que le feu peut passer au vert avant que le cycliste n’atteigne le sas. Dans ce cas également, il est conseillé de rester derrière le poids-lourd comme on peut le voir sur l’animation ci-dessous.

Trajectoire des poids-lourds : attention au piège

Si l’angle mort est source de danger, c’est bel et bien la trajectoire des poids-lourds qui surprend et piège les cyclistes. Sur les animations précédentes, on voit clairement que la surface balayée au sol par le camion (zone rouge) est bien plus large que le camion lui-même. Ceci est encore amplifié avec un semi-remorque (véhicule articulé) comme on le voit ci-après.

Dans un virage serré à droite, un conducteur devra se déporter à gauche avant de bifurquer. Ce faisant, il enclenche d’abord brièvement les indicateurs gauche pour avertir le trafic d’en face, avant de prendre le virage en mettant les indicateurs droits. Il libère ainsi un espace sur son flanc droit qui peut donner un faux sentiment de sécurité au cycliste et qui l’incitera à remonter le camion. Celui-ci est ensuite pris au piège lorsque le semi-remorque se rabat sur lui (voir animation ci-dessous).

Défaut de perception

Comme vu ci-dessus, l’angle mort et la trajectoire d’un poids-lourd sont sources d’accidents. Mais dans le cas où le chauffeur doit intégrer un maximum d’informations en un minimum de temps, il est aussi possible qu’un cycliste ou tout autre usager de la route, pourtant visible dans le champ de vision des rétroviseurs, ne soit pas perçu par le chauffeur. Ce phénomène, appelé en anglais « looked but failed to see », que l’on peut traduire par « regardé, mais pas vu », est également responsable d’accidents entre poids lourds et cyclistes.

TCS Sécurité routière
Téléphone +41 58 827 23 90
Fax +41 58 827 51 24
Partager

Offres du TCS

Réseaux sociaux
Newsletter
Applications
Magazine Touring