Carte de membre
TCS Mastercard
Facture

08.03.2023

Mobilité au féminin pluriel - 2ème partie

Alors que les hommes gardent la mainmise sur le domaine de la mobilité, quelques femmes ont su s'y imposer. Un portrait de Sandra Herren.
08 mars 2023

Membre du comité de direction du TCS depuis 10 ans, Sandra Herren est toujours aussi passionnée par la mobilité, un domaine en constante évolution. Rencontre.

Economiste d’entreprise, Sandra Herren a évolué dans différents secteurs d’activité, allant de l’industrie à la banque, avant de rejoindre la branche de l’automobile, qui lui correspondait davantage. Elle a travaillé 12 ans chez Emil Frey, d’abord comme assistante scientifique, puis comme responsable de trois pays: République tchèque, Pologne et Hongrie. Incollable sur les marques et caractéristiques des véhicules, Sandra Herren avoue être une fan inconditionnelle des belles voitures: «Pour moi, la voiture reste synonyme d’indépendance. Je me souviens avoir attendu avec impatience mes 18 ans pour passer mon permis. Et depuis lors, j’ai toujours aimé conduire.»
Mais après plus d’une décennie passée chez Emil Frey, Sandra Herren ressent le besoin de relever un nouveau défi professionnel et c’est tout naturellement qu’elle rejoint un acteur majeur de la mobilité: le TCS. Ainsi, depuis 2012, elle dirige l’Unité d’affaires Mobilité et Loisirs, qui englobe TCS Camping, Training & Events, l’Académie de la mobilité ainsi que TCS Voyages.

Pour plus de femmes aux commandes

Sandra Herren
«La mobilité de demain sera plus variée que celle que nous connaissons de l’ancien monde, où l’on opposait les TP d’un côté et le TIM de l’autre.»

Au TCS, le Comité de direction est composé de huit membres et compte aujourd’hui deux femmes: Chloé Duriez, qui dirige le Shared Services Center, et Sandra Herren justement. Cette dernière se réjouit que son entreprise encourage l’engagement de femmes dans l’univers de la mobilité, qui reste un bastion majoritairement masculin: «Aujourd’hui, notre club emploie plus de 42% de femmes, mais ce pourcentage varie fortement d’un secteur à l’autre. Chez les patrouilleurs par exemple, il est encore difficile d’attirer des femmes. Par contre, notre division Voyages est totalement féminine.» Sandra Herren estime que le côté technique de certaines professions freine l’enthousiasme de la gent féminine. Toutefois, il lui paraît nécessaire d’avoir davantage de femmes dans les rangs des organisations et entreprises afin de mieux représenter leurs intérêts et besoins. «Il faut songer qu’une trottinette en libre-service, déposée dans un lieu peu éclairé ou à proximité d’un stade de football, aura peu de chances d’être utilisée par une femme», démontre-elle. «Pour s’adresser aux actrices et utilisatrices, il est déterminant d’avoir des équipes mixtes qui connaissent bel et bien les besoins de ce public cible», conseille la directrice.

Un secteur en constante évolution

Sandra Herren
La mobilité partagée a le vent en poupe comme le démontre le succès rencontré par Carvelo2go.

Lorsqu’on la questionne sur son intérêt pour la mobilité, Sandra Herren explique qu’elle apprécie sa variété et le fait que ce secteur soit actuellement en pleine mutation: «J’ai besoin de nouveautés et de challenges dans mon travail quotidien.» Et il est vrai qu’elle n’a guère le temps de s’ennuyer puisque son unité est active sur de nombreux fronts. Elle cite par exemple la création récente de la Swiss Alliance for Collaborative Mobility (CHACOMO). Chapeautée par l’Académie de la mobilité du TCS, cette fédération doit permettre aux fournisseurs des offres de partage de voitures, de trajets, de vélos ou de trottinettes ainsi qu’aux autres exploitants de plateformes de comobilité de faire valoir leurs intérêts d’une seule et même voix, notamment au niveau des débats politiques. Si l’on opposait traditionnellement le transport individuel privé classique aux transports collectifs et publics,
la mobilité collaborative a justement pour but d’établir un lien entre ces deux pôles. «La sensibilité croissante à la durabilité, la saturation de l’espace urbain et le manque d’infrastructures va entraîner une intensification du développement de la mobilité partagée», explique la dirigeante. Mais, si les innovations pullulent, Sandra Herren note toutefois que le cadre légal n’a pas toujours le temps de suivre: «De nombreux défis nous attendent encore dans ce vaste domaine qu’est la mobilité. Au TCS, nous contribuons à cette constante recherche de solutions pour accompagner au mieux cette mobilité aux multiples facettes», relève-t-elle.


Un avenir au féminin

Alors qu’elle dessine chaque jour le futur de la mobilité, Sandra Herren conseille aux femmes désireuses d’occuper comme elle un poste de dirigeante de toujours rester authentiques: «Il est important de rester fidèle à ses valeurs. Oser avoir et donner son opinion même si l’on est minoritaire.» Et si certains estiment que les émotions sont les ennemies de la réussite professionnelle, elle considère qu’elles peuvent être une source de motivation et d’inspiration. «C’est à chacune de trouver sa recette», conclut-elle.

Texte: Pascale Stehlin
Photos: TCS

Sandra Herren
Après des études en économie à l’Université de Saint-Gall, Sandra Herren a travaillé 12 ans chez Emil Frey. Depuis 2012, elle est Directrice de l’Unité d’affaires Mobilité et Loisirs et membre du Comité de direction, au Touring Club Suisse. Agée de 52 ans, Sandra Herren vit à Bremgarten, en Argovie.

Partager
durckenE-MailFacebookTwitter

Plus d'articles de la rédaction Touring

Newsletter
Réseaux sociaux
FacebookInstagramTwitterLinkedInYouTube
Magazine Touring
Magazine Touring
Applications
Jubilés
40 ans Carte Entreprise
50 ans test de pneu
 
Merci de patienter un instant
Votre commande est en cours de traitement.