Antivol des systèmes « keyless »

La protection antivol des systèmes « keyless » (sans clé) de nombreux constructeurs automobiles comporte de graves lacunes.

Fiabilité des systèmes « keyless »

Les voitures dotées d'un système de fermeture « confort » ou « keyless » sont beaucoup plus faciles à voler que celles munies d'une clé à télécommande normale. C'est ce que révèle une enquête effectuée avec 24 voitures récentes. 

Le système « keyless » est aujourd'hui largement répandu

Même des petites voitures peuvent en être équipées pour quelques centaines de francs. Le propriétaire porte la clé sur lui et lorsqu'il s'approche de sa voiture, celle-ci reconnaît la clé par signal radio. Il n'est pas nécessaire de presser une touche sur la clé pour ouvrir les portes, celles-ci se déverrouillant automatiquement dès que l'on touche une poignée. Le plus souvent, on peut aussi lancer le moteur sans clé en appuyant simplement sur un bouton. Un joli gadget et de surcroît bien agréable. Le problème, c'est que ces systèmes sont très faciles à tromper.

Des proies faciles pour les voleurs

Au cours de ce test effectué de concert par le TCS et l'ADAC, les voitures équipées d'un système sans clé ont été ouvertes et enlevées en quelques secondes avec un amplificateur d'émission bricolé maison. Ce type de vol exige 2 personnes : l'une se rend à proximité de la clé de la voiture avec un petit récepteur, l'autre, équipée d'un petit émetteur, se poste près de la porte de la voiture. Cette disposition permet de prolonger de plus de 100 mètres le signal radio d'ouverture et de démarrage de la voiture. Il s'est avéré que la retransmission du signal fonctionnait même si la personne équipée du récepteur était à plus de 100 m de la clé.

En clair : même si la clé est déposée à domicile ou si le propriétaire l'a dans sa poche au moment de payer ses achats à la caisse, la voiture cible peut être ouverte et démarrée. Lorsque le moteur tourne, le véhicule roule jusqu'à ce que le réservoir soit vide ou que le moteur soit arrêté – donc quelques centaines, voire mille kilomètres plus loin selon le modèle.

Une autre mauvaise surprise pour le propriétaire

Lorsque la police repère la voiture volée et l'examine, elle ne trouve aucune trace révélant un vol ou une effraction. D'où le risque que le propriétaire soit suspecté d'avoir simulé le vol. Une situation délicate pour le propriétaire comme pour son assureur.

Voitures testées

Voitures testéeszoom