Conduire sous l'emprise de médicaments

« Comment savoir si je peux conduire après avoir pris un médicament? Et que se passe-t-il si je provoque un accident ? »


L'expert TCS Protection juridique

Demander conseil au médecin

Somnifères, calmants, antalgiques, antihistaminiques : divers médicaments, même vendus sans ordonnance, altèrent la capacité de conduire. Prendre le volant alors que ses facultés sont diminuées par l’absorption de médicaments est une infraction dont la sanction peut aller jusqu’au retrait de permis et à une peine privative de liberté de 3 ans.

En cas d’accident, la responsabilité civile est engagée avec même un risque de défaut de couverture d’assurance. Et l’ignorance des effets secondaires n’excuse pas l’infraction : la négligence est également punissable. Demandez donc conseil au médecin ou au pharmacien, et lisez la notice d’emballage.

Protection juridique du TCS
Téléphone 0844 888 111
Fax 0844 888 112
Partager

Offres du TCS

Réseaux sociaux
Newsletter
Applications
Magazine Touring