Rapport de la mobilité du TCS – les Suisses redoutent les bouchons

Deux tiers des Suisses estiment que les conditions de circulation ont empiré ces dernières années. 33% des automobilistes sont ainsi moins confiants qu’il y a cinq ans quant à leur temps de trajet pour être ponctuels à un rendez-vous. Un sondage représentatif effectué par l’institut mrc à la demande du TCS révèle que le motif de déplacement influence le choix du mode de transport. Les transports publics sont ainsi plus fréquemment utilisés pour se rendre au travail qu’aux activités de loisirs. Côté sécurité routière, plus d’un tiers des sondés a vécu récemment une situation critique en tant que cycliste ou piéton. Autre tendance marquante : les jeunes sont plus ouverts à l’économie de partage, ce qui préfigure en partie le visage de la mobilité de demain.

26 septembre 2018

Mieux comprendre les raisons qui poussent les Suisses à utiliser un mode de transport plutôt qu’un autre et percevoir les tendances de la mobilité de demain, tel était l’objectif du sondage effectué par l’institut MRC à la demande du TCS. Fondé par des cyclistes en 1896, le plus grand club de mobilité de Suisse a traversé les décennies en adaptant son offre aux besoins de ses membres en déplacement. Le nouveau modèle de Sociétariat proposé depuis début 2018 inclut de nouvelles prestations pour garantir leur mobilité, quel que soit leur mode de transport. En sondant directement la population, le TCS prend la mesure de ses besoins et attentes. Une prise de température qui donne un aperçu intéressant sur le plan socio-économique. 

Rapport de la mobilité du TCS
 

Les grandes lignes de ce rapport :

  • 1. Les transports publics ont la cote auprès des Suisses.
  • 2. Près de deux-tiers des Suisses considèrent que les conditions de trafic se détériorent.
  • 3. Plus d’un tiers des sondés a vécu récemment une situation critique en tant que cycliste ou piéton.
  • 4. Près d’un Suisse sur deux prend l’avion pour partir en vacances.
  • 5. L’économie de partage séduit surtout la plus jeune génération.

Les transports publics ont la cote auprès des Suisses

Les transports publics ont la cote auprès des Suisses pour se rendre au travail ou aux études (40%), mais sensiblement moins lorsque les Suisses veulent pratiquer leurs loisirs (28%). Ils sont alors en effet 54% à prendre leur voiture. Un phénomène qui semble lié au fait que les activités annexes au travail sont souvent en inadéquation avec le maillage du réseau et la cadence horaire en dehors des heures de pointes. Le sondage souligne aussi que 27% des grandes entreprises offrent ou subventionnent des abonnements pour les transports publics à leurs employés, tandis que les PME mettent en général des places de parc à disposition.  

Près de deux-tiers des Suisses considèrent que les conditions de trafic se détériorent

Bien que les Suisses considèrent les infrastructures routières globalement de bon niveau et que 62% des personnes sondées reconnaissent une amélioration sur ces cinq dernières années en terme de sécurité routière, la question de leur capacité à absorber le trafic est fortement critiquée. En effet, deux Suisses sur trois considèrent que la fluidité du trafic a empiré dans la même période et que le nombre de bouchons sur les autoroutes ou dans les agglomérations est en augmentation. Ainsi, un tiers des Suisses est moins confiant qu’il y a cinq ans, quant au fait d’être ponctuel après avoir choisi la route plutôt qu’un autre mode de transport pour se rendre d’un point A à un point B. 

Plus d’un tiers des sondés a vécu récemment une situation critique en tant que cycliste ou piéton

39% des sondés déclarent avoir connu une situation de conflit en tant qu’usager de la mobilité douce dans les dernières semaines précédant le sondage. Si la majorité de ces moments critiques a été vécu avec un usager des transports individuels motorisés (58% des piétons, 69% des cyclistes), 39% des piétons signalent avoir eu un conflit avec un cycliste, de même que 25% des cyclistes déclarent à leur tour avoir connu une situation délicate avec un piéton.  

Près d’un Suisse sur deux prend l’avion pour partir en vacances

Les Suisses aiment voyager. 81% des sondés ont effectué au moins une escapade loin de chez eux pendant les douze derniers mois. 48% des personnes sondées déclarent prendre principalement l’avion pour rejoindre leur destination de vacances. Seul un petit pourcent les séparent de ceux qui privilégient la voiture (49%). Autre aspect intéressant à souligner : ils sont près d’un tiers (29%) à utiliser les transports publics (essentiellement le train). Preuve que ce moyen de transport s’avère compétitif pour les longs trajets.  

L’économie de partage pratiquée par les plus jeunes générations

Un Suisse sur quatre âgé de 16 à 29 ans a régulièrement recours à l’économie de partage dans le cadre de ses déplacements (voiture, places de parc, hébergement, etc.), contre 14% des 30-60 ans et 7% des plus de 60 ans. Les plus jeunes sont aussi les plus intéressés et curieux quant à ce nouveau marché, même s’ils ne l’ont jamais testé (environ 50%). Les Suisses romands se montrent par ailleurs plus ouverts que les Suisses-allemands à ce sujet. L’intérêt principal réside dans le fait que ces prestations leur offre une plus large palette de choix (49% d’accord ou tout à fait d’accord), les affranchit de la question de la propriété (55% d’accord ou tout à fait d’accord) et permettent d’économiser les ressources dans un objectif de développement durable (59% d’accord ou tout à fait d’accord). Le sondage montre donc toutefois que de nombreux Suisses plus âgés n’ont pas encore fait le pas ou se montrent peu convaincus. Ils craignent en effet de connaître une déception entre l’offre proposée et l’offre réelle, de subir des dommages en cas de prestations non-professionnelles (véhicule en mauvais état, p.ex.) ou de litige en cas de sinistre.  

Cette étude a été effectuée par l'institut de recherches mrc, sur mandat du TCS. Un résumé peut être téléchargé ici. L'étude complète (en allemand) est à disposition au service de presse du TCS.  

Informations sur l'étude de l'Institut mrc, research & consulting

Rapport de la mobilité du TCS
Sondage représentatif auprès des citoyens helvétiques pour connaître leurs habitudes en matière de mobilité, mais aussi leur taux de satisfaction quant à l’offre de transport public et aux infrastructures routières.

Exécution
Mrc marketing research & consulting AG, Zug. Sondage en ligne, au moyen d’un questionnaire élaboré par le TCS et mrc auprès d’un panel élaboré par Research now. Période de sondage 10 au 20 avril. 

Taille de l'échantillon
1229 habitantes et habitants âgés d'au moins 16 ans, domiciliés en Suisse et maîtrisant l’allemand ou le français principales (DCH 952, FCH 277). Erreur d'échantillonnage: +/- 2.8%. 

Yves Gerber
Yves Gerber
Téléphone +41 58 827 27 16
Téléphone +41 79 249 64 83
Partager
durckenE-MailFacebookGoogle +Twitter
Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.