Le succès des vélos électriques continue

Au total, les cyclistes d'essai du TCS ont effectué plus de 10’000 km en l'espace d'un an.

Selon le mode d'utilisation, ces vélos exigent après 2’000 km divers travaux d'entretien au niveau de la propulsion, de l'éclairage et du changement de vitesses.

Elektrobike

Quelle est la fiabilité de vélos électriques rapides?

Ce dernier test-stress «Quelle est la fiabilité de vélos électriques rapides?» prolonge le test TCS comparatif «Vélos électriques rapides» de 2012. Une fois de plus, les cinq modèles Dolphin Express, Flyer T10 HS, Raleigh Dover 40, Stromer Elite Power 48 et Wheeler E-Allterra BionX HS

La méthode du test

  • Les vélos ont été sévèrement mis à l'épreuve sur différents terrains – en ville, sur le chemin du travail, avec une remorque et sur des sentiers en terre battue.
  • Les appréciations des nombreux cyclistes d'essai concernant la propulsion, la commande des vitesses, le comportement routier, les freins, l'ergonomie, l'éclairage, le maniement de la batterie et l'équipement ont été systématiquement enregistrés et analysés.
  • L'ampleur des travaux d'entretien et leurs coûts ont également été pris en compte. Ces données informent sur la fiabilité et les frais d'exploitation des vélos testés. Les essais portaient encore sur bien d'autres points comme, par exemple, la mesure de l'échauffement des disques de freinage pour juger la résistance des freins.

Flyer T10 HS (Modell 2012)

Flyer T10 HS

L'harmonieux 2012: guère de points faibles, meilleure qualité des cinq. Assistance harmonieuse. 2013: fiabilité et sécurité grâce à des freins efficaces et au meilleur éclairage des cinq. Frais d'entretien modérés.

Stromer Elite Power 48 (Modell 2012)

Stromer Elite Power 48

Le sportif 2012: comportement routier le plus sportif et assistance la plus forte au pédalage des cinq. Autonomie modeste. 2013: le favori si on recherche avant tout le plaisir de conduire. Plusieurs pannes hors service d'entretien.

Wheeler E-Allterra BionX HS (Modell 2012)

Wheeler E-Alterra BionX

L'intéressant 2012: bon équipement de tourisme, forte assistance, prix avantageux en comparaison. 2013: dévalorisation assez faible grâce au prix d'achat avantageux. Commutateur compliqué pour l'éclairage, phare faible.

Raleigh Dover 40 (Modell 2011) 2

Raleigh Dover 40

Le poids plume 2012: comportement routier confortable, assistance douce, faible poids. 2013: très apprécié dans la pratique par sa fiabilité, sa conception ergonomique, le bon éclairage et l'autonomie assez grande.

Dolphin Express (Modell 2012)

Dolphin Express

Le coureur de fond 2012: idéal pour tracter grâce à sa forte assistance. La plus grande autonomie des cinq. 2013: le gros accumulateur tient plus longtemps avec une perte moyenne de capacité. Une panne du système électronique.

Aperçu des avantages et des inconvénients

Les vélos à moteur intégré dans le moyeu sont les plus plaisants à conduire alors que les modèles à moteur central sont plus stables et plus confortables grâce au centre de gravité plus bas, à la répartition équilibrée du poids et à l'empattement plus long dû à ce type de construction (accumulateur derrière le support de la selle). Une trop grande longueur ou un poids déséquilibré (moyeu arrière alourdi par le moteur) compliquent le chargement du vélo dans le coffre d'un break ou sur un porte-vélo. Le Dolphin a eu de bons résultats dans cette discipline, bien qu'il soit le plus lourd des cinq candidats: si on enlève le gros accumulateur fixé dans le triangle du cadre, on a affaire à un vélo presque traditionnel, relativement facile à charger.

Le pédalage avec un vélo électrique dont la batterie est épuisée demande un effort non négligeable. Il faut en effet surmonter, en plus de la résistance de l'air et au roulement, la résistance qu'oppose le système d'entraînement. Cette dernière représente environ 15 watts pour le vélo de ville, voire près de 20 watts pour le Dolphin et le Flyer. Conséquence de son système de changement de vitesse combiné (chaîne et moyeu) et du pignon du moteur avec dispositif roue libre, le modèle Raleigh demande environ deux fois plus d'effort que le vélo de ville. Les modèles, dont le moteur dans le moyeu récupère de l'énergie pour recharger la batterie, sont particulièrement durs à faire avancer à la force des jambes (environ 50 watts). A noter qu'un cycliste moyen faisant un effort modéré appuie avec une force d'environ 100 watts sur la pédale.

Coûts des services

Tous les modèles exigent après 2’000 km au plus tard quelques travaux d'entretien comme huiler la chaîne, gonfler les pneus et resserrer quelques vis. Parmi les "vraies" pannes, les testeurs ont noté des dispositifs roue libre et des paliers de pédalier défectueux, l'arrêt complet de la propulsion ou des déficiences dans l'entraînement. Un cycliste qui effectue 2’000 km par an et qui fait entretenir son vélo chez un spécialiste doit compter 1 fr./km la première année, y compris la dévalorisation.

Freins, phares et accumulateurs sous la loupe

Un freinage à fond ne pose aucun problème à un vélo électrique comme l'a révélé ce test comparatif. De grandes différences de température ont cependant été mesurées sur les freins lorsqu'ils étaient fortement sollicités. Le Flyer et le Stromer offrent de bonnes réserves et même l'installation simple du Dolphin avec un frein arrière sur jante a été à la hauteur des exigences du test.

Seuls les phares du Flyer et du Raleigh offrent une visibilité suffisante à 45 km/h la nuit sur des routes secondaires non éclairées. Toutes les bicyclettes testées possédaient une batterie au lithium. La capacité de stockage d'énergie baisse entre 1 et 9% en un an. On peut admettre comme valeur indicative une perte moyenne de capacité de 5% par année. Un accumulateur de dimensions moyennes doit être remplacé en règle générale tous les quatre ans.

Conseils et constats du TCS

  • Déterminer le mode d'utilisation avant l'achat
  • 500 W de puissance motrice plus 100 W à la pédale => env. 35-40 km/h
  • 300 W de puissance motrice plus 100 W à la pédale => env. 30-35 km/h
  • Empattement court => comportement sportif => entre le plus souvent dans un break
  • Empattement long => confort de route => problèmes de chargement
  • Mode roue libre en poussée (pas de récupération) => souvent moins de pertes dans le système d'entraînement
  • Frais d'env. CHF 1.-/km la première année
  • La consommation d'électricité sur 2’000 km coûte CHF 4.60 (au tarif de 15 ct./kWh)
  • Les freins dépassent les exigences en termes de décélération et leur résistance à l'échauffement est suffisante
  • La puissance des phares est souvent insuffisante
  • La capacité de stockage de l'accumulateur baisse en moyenne de 5% par an
  • La fiabilité des vélos électriques peut encore être améliorée
  • Le TCS offre des cours de vélo électrique. Infos: Cours e-bike

Conclure un essai de conduite

  • Essai de conduite de vélos électriques

    De quoi faut-il tenir compte avant l’essai d’un vélo électrique? Notre partenaire E-Bike-Finder vous donne des conseils avant un test routier et vous indique le magasin de vélo adéquat.