Premiers secours : gestes de base

Nous pouvons tous être confrontés un jour à un accident ou à une situation d’urgence. Comment réagir et apporter les premiers secours ?

Source : Alliance suisse des samaritains

Plus de 50% des morts sur la route en Europe décèdent dans les premières minutes après l’accident. Ce nombre pourrait être fortement réduit si tout un chacun connaissait les gestes de premiers secours adéquats à appliquer durant ce laps de temps critique.

Test européen de connaissances sur les premiers secours

Un test européen effectué en 2012 par le TCS et d’autres partenaires a démontré qu’à peine 18% des personnes interrogées connaissent réellement les gestes de premiers secours à adopter en cas d’urgence. Alors que près des deux tiers prétendaient être capables d’agir dans de telles situations.

Et vous ? Pensez-vous être à même d’avoir le bon comportement et les gestes qui sauvent face à un accident de la circulation routière ? Voici un petit quiz qui vous permettra d’évaluer en quelques clics votre niveau de connaissances en la matière.

Auriez-vous répondu correctement ?

 
 
 
 

Chacun peut sauver des vies, s’il se souvient des gestes appropriés. Malheureusement, les connaissances semblent s’évaporer rapidement pour les personnes qui ont suivi un cours. Le mieux afin d’améliorer cette situation est de suivre volontairement un cours sur le sujet afin d’acquérir ou de rafraîchir ses connaissances.

Voici les gestes de base à effectuer en cas de situation d’urgence :

Observer - Réfléchir - Agir

1. Observer Evaluer la situation

  • Que s’est-il passé ?
  • Qui est impliqué ?
  • Qui est blessé ?

2. Réfléchir Eviter tout autre accident

  • Reconnaître le danger
  • Ecarter tout danger pour les sauveteurs et les autres personnes
  • Ecarter tout danger pour les victimes

3. Agir Se protéger soi-même et protéger les autres

  • Protection personnelle
  • Prodiguer les premiers secours
  • Alerter les secours
 

Agir en fonction de l’état de la personne

Personne consciente : aider en fonction des besoins

Source : Samaritains de Vernier

Personne inconsciente qui respire normalement : position latérale de sécurité

Source : Samaritains de Vernier

Personne inconsciente qui ne respire pas : compressions thoraciques

Source : Alliance suisse des samaritains

Personne avec hémorragie : faire un bandage compressif et non un garrot

Source : Alliance suisse des samaritains

Responsabilité

Quiconque ne prête pas secours à un blessé se trouvant en danger de mort imminent s'expose à l'emprisonnement ou à l'amende. Quant aux curieux qui empêchent les sauveteurs de faire leur travail, ils se rendent également punissables. C'est ce que prévoit le Code pénal suisse.

Un sauveteur non professionnel qui prête secours à autrui en agissant au plus près de sa conscience ne risque pas d'ennuis auprès des tribunaux.

Lorsqu'un secouriste non professionnel commet une faute par manque d'expérience ou sous le coup de l'émotion - compréhensible vu les circonstances - encore faut-il pouvoir le lui reprocher en vertu de ses aptitudes individuelles et de la situation qu'il a dû affronter. En d'autres termes, on doit pouvoir démontrer qu'il a fait preuve de négligence, ce qui ne sera guère possible, à moins qu'il n'ait agi de manière totalement insensée.

Il en va différemment de la personne qui néglige de donner l'alarme. Il est essentiel d'indiquer précisément le lieu d'intervention. Les secours doivent être alertés sans hésitation.

  • Test premiers secours

    Le TCS a testé, en collaboration avec l’alliance suisse des samaritains, les compétences de la population suisse en matière de premiers secours. Les résultats sont inquiétants.